Y'A UNE ROUTE... Il y a dans le cœur de chaque homme un vide en forme de Dieu, et nul autre que Lui ne peut le combler. Pascal


JOSEPHA MENENDEZ, UN APPEL À L'AMOUR

Portrait de soeur Josepha Menendez, religieuse du Sacré-Coeur, née le 4 février 1890. Après une enfance et une jeunesse particulièrement ferventes, elle entre au Noviciat de la Société du Sacré-Coeur, à Poitiers, le 4 février 1905. Elle est alors très rapidement l'objet de révélations divines : faire connaître au monde entier l'amour universel et la miséricorde infinie du Coeur du Christ. Emission du 28/12/2009

Notice biographique

Extraits de son oeuvre "Un appel à l'amour"

Chemin de Croix d'après Soeur Josefa Menendez

Extraits des révélations faites par Jésus à Josefa 

« Aime et ne crains rien. Je veux ce que tu ne veux pas, mais je peux ce que tu ne pourras pas. Il ne t’appartient pas de choisir, mais de t’abandonner. »

« Ce n’est pas le péché qui blesse le plus mon Cœur, dit-il, ce qui le déchire, c’est que les âmes ne viennent pas se réfugier en Moi après l’avoir commis. »

« Je ne veux pas dire qu’une âme soit libérée de ses défauts et de ses misères par le fait même que Je la choisis. Cette âme peut tomber et tombera plus d’une fois encore. Mais si elle s’humilie et reconnaît son rien, si elle essaie de réparer sa faute par de petits actes de générosité et d’amour, si elle se confie et s’abandonne de nouveau à mon Cœur, elle Me donne plus de gloire et peut faire plus de bien aux âmes que si elle n’était pas tombée. Peu M’importe la misère; ce que Je demande, c’est l’amour. » Source

CATÉCHÈSE SUR KTO

La liturgie : célébrer le mystère de Dieu (1)

L'appel à la sainteté (2)

La liturgie, sanctification de la Trinité (3)

Qu'est-ce qu'un sacrement (4)

Les sept sacrements (5)

Célébrer les sacrements (6)

Que veut dire baptiser ? (7)

Le baptême communique l'Esprit Saint (9)

Le baptême fait de nous des enfants de Dieu (10)

Le baptême fait entrer dans l'Eglise (11)

Le baptême,s sacrement de la foi (12)

Qui peut être baptisé ? (13)

Le baptême, sacrement du Salut (14)

Les fondements bibliques de la Confirmation (15)

Ce qu'apporte la Confirmation en plus du baptême (16)

Le baptême remet des péchés (17)

La Confirmation rend ferme notre foi (18)

La Confirmation nous fait affirmer notre foi (19)

La Confirmation nous fait prendre notre place dans l'Eglise (20)

Signes et rites de la Confirmation (21)

L'eucharistie, sacrement de la présence du Christ (22)

Les conséquences de la présence du Christ dans l'eucharistie (23)

Eucharistie et communion (24)

Eucharistie et Eglise (25)

Eucharistie et charité (26)

La participation "obligatoire" à la messe du Dimanche (27)

La liturgie et les rites de l'eucharistie (28)

La miséricorde de Dieu face à notre péché (29)

La chance du pécheur (30)

La découverte du visage du Père (31)

L'institution de la réconciliation par le Christ (32)

Le péché et les effets de la confession (33)

Comment se confesser (34)

Quand et auprès de qui se confesser (35)

L'aveu des fautes et le secret de la confession (36)

Le sens de la maladie pour les chrétiens (37)

Le pouvoir de guérison transmis à l'Eglise et ses effets (38)

La célébration du Sacrement des malades (39)

Le mariage dans le projet de Dieu (40)

Le projet de Dieu abîmé par le péché (41)

La Grâce et les effets du mariage (42)

La liberté et l'indissolubilité (43)

La fidélité (44)

La fécondité (45)

Le Oui de l'Eglise au mariage (46)

La célébration du mariage (47)

La vision catholique du Sacerdoce (48)

La mission des ministres ordonnés (49)

Qui peut être ordonné ? (50)

Les rites et les effets du Sacrement de l'ordre (51)

 

Confession

La confession sans langue de buis

Le sacrement de réconciliation


03 juillet 2019

L'ESPRIT DE VÉRITÉ

Jn 14, 15-18

Posté par ucem à 03:15 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,

02 juillet 2019

ט TETH J'AI SOUFFERT POUR MON BIEN

psaume118-9, 67jpg

Oraison

C'est de ta bouche, ô mon Maître, qu'il est bon d'apprendre la loi qui fait mon bonheur.

23 juin 2019

CHANT DE LA FÊTE DIEU


Ref - Loué soit à tout instant, Jésus au St. Sacrement (bis)

1 - Jésus veut par un miracle,
Près de nous, la nuit, le jour,
Habiter au tabernacle,
Prisonnier de son amour.

2 - Ô divine Eucharistie,
Ô trésor mystérieux !
Sous les voiles de l'hostie
Est caché le Roi des cieux.

3 - Chaque jour, don ineffable,
Il nous sert le pain du ciel
Pour le juste et le coupable
Il s'immole sur l'autel.

4 - Jésus est l'ami fidèle,
Venez tous, vous qui souffrez
C'est sa voix qui vous appelle
Venez tous, venez, venez !

5 - Sur le chemin de la vie
Tous les jours arrêtons-nous
Près de Dieu qui nous convie
Et nous veut à ses genoux.

6 - Guide-nous vers notre Père,
Dans la foi, la charité ;
Donne-nous d'aimer nos frères,
Garde-nous dans l'unité.

7 - Ici pour notre partage,
Nous louons Jésus caché.
Mais au ciel notre heritage,
Nous verrons sa Majesté.

Posté par ucem à 03:32 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,

FÊTE-DIEU

efdgb

Posté par ucem à 00:47 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,

22 juin 2019

QUAND TU ÉTAIS SOUS LE FIGUIER, JE T'AI VU

Jn50,1

Évangile selon saint Jean 1, 45-51

1. Dans ce passage, nous avons beaucoup à apprendre du personnage de Nathanaël. Jésus se réjouit de trouver en lui un « israélite sans détour ». Pour que Jésus le dise, il devait être un homme profondément droit, qui dit et qui fait ce qu’il pense. Il est aussi assez sceptique, il ne croit pas ce que lui dit Philippe, mais sa curiosité est suffisamment éveillée pour qu’il le suive. Ce n’est pas Philippe qui convainc Nathanaël, mais c’est Jésus qui touche son cœur. La meilleure évangélisation ne consiste pas à convaincre, mais à témoigner de notre rencontre avec le Christ, pour inciter les gens à le chercher. Ensuite c’est Dieu qui ouvre et qui touche les cœurs. Qui mieux que lui connaît le cœur de chacun et sait comment y rentrer ? Quand Nathanaël entend le compliment que lui fait Jésus, il reste sur la défensive : « d’où me connais-tu ? » Les paroles qu`il prononce montre que c`est un homme qui a construit plusieurs barrières autour de son cœur : il fait preuve de rationalisme, de scepticisme, la tendance à la méfiance est forte en lui. Mais Jésus le connaît et il sait comment faire tomber ces barrières.

2. Jésus a su piquer sa curiosité, en lui montrant qu'il le connaît et qu’il l’apprécie. Il ne s'avoue pas vaincu face aux réactions de défense de Nathanaël , au contraire : « Avant que Philippe t’appelât quand tu étais sous le figuier, je t’ai vu ». Qui sait ce qui s’est passé sous le figuier, seul Nathanaël et Jésus le savent, mais cela devait être quelque chose de très intime pour que Nathanaël réagisse en disant « Rabbi, tu es le Fils de Dieu, tu es le roi d’Israël ». Jésus a fait tomber ses barrières et l’amène à la conversion en lui montrant qu’il est celui à qui rien n’est caché, qui vit dans l’intimité de l’homme, qui connaît tous ses désirs, toutes ses pensées et tous les mouvements de son cœur. La rencontre entre Nathanaël et Jésus nous montre que Dieu nous connaît mieux que nous-mêmes, et qu’il est attentif au moindre mouvement intérieur de notre âme. Ne mettons pas d’obstacle entre lui et nous, n’ayons pas peur, ne faisons pas preuve d’incrédulité face à l'annonce de l’Évangile, mais ouvrons nous à la présence de Dieu. Et si nous n’y arrivons pas, Nathanaël nous montre que Jésus sait comment nous chercher et comment ouvrir notre cœur et que, comme lui, nous pourrons répondre, si nous sommes sincères avec nous-même.

Source

18 juin 2019

PSAUME 55

psaume55

Posté par ucem à 21:52 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

ROBERT GARCET - L'APOCALYPSE

Robert GARCET, charmant autodidacte un peu illuminé, a édifié au nord de Liège, une tour de silex, selon les données chiffrées de "L'Apocalypse" de Saint Jean. Il a d'autre part consigné le résultat de ses recherches dans un ouvrage, "L'Heptaméron" dont quatre tomes sont déjà publiés. Il explique le salut, l'espoir (Eben Ezer) que représente cette tour peinte, ornée, sculptée, qui vise à assurer la parfaite harmonie de l'univers et par laquelle a commencé son aventure à travers l'Apocalypse. Il explique ensuite en appuyant ses démonstrations sur des calculs et des cartes, le processus précis des lois qui régissent à la fois l'univers et l'homme et les correspondances exactes qui existent entre l'espace et le temps.Séquences sur la tour et les détails de son ornementation.

Posté par ucem à 14:25 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,

16 juin 2019

PSAUME 80, 8

psaume80

Posté par ucem à 21:37 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

10 juin 2019

LA GRÂCE DU SAINT ESPRIT EST LUMIÈRE

Séraphin de Sarov

Encore il faut que je vous dise, afin que vous compreniez mieux ce qu’il faut entendre par la grâce divine, comment on peut la reconnaître, comment elle se manifeste chez les hommes qu'elle éclaire : la grâce du Saint- Esprit est Lumière. Toute l’Écriture Sainte en parle. David, l'ancêtre du Dieu-Homme, a dit : « Une lampe sous mes pieds, ta parole, une lumière sur ma route ». En d'autres termes, la grâce du Saint-Esprit, que la loi révèle sous la forme des commandements divins, est mon luminaire et ma lumière.

En effet, le Seigneur a souvent montré, en présence de nombreux témoins, l'action de la grâce du Saint-Esprit sur des hommes qu'il avait éclairés et enseignés par de grandioses manifestations. Rappelez-vous Moïse après son entretien avec Dieu sur le Mont Sinaï. Les gens ne pouvaient pas le regarder, tellement son visage brillait d'une lumière extraordinaire. Il était même obligé de se montrer au peuple la face recouverte d'un voile. Rappelez-vous la Transfiguration du Seigneur sur le Thabor. « Il fut trans­figuré devant eux et ses vêtements devinrent blancs comme neige », et ses disciples, effrayés, tombèrent la face contre terre. Lorsque Moïse et Élie apparurent revêtus de la même lumière, « un nuage les recouvrit afin qu'ils ne soient pas aveuglés ». C'est ainsi que la grâce du Saint-Esprit de Dieu apparaît dans une lumière ineffable à ceux à qui Dieu manifeste son action.

Comment, alors, demandai-je au Père Séraphim, pourrais-je reconnaître en moi la présence de la grâce du Saint-Esprit ?

C'est fort simple, répondit-il. L’Écriture dit : « Tout est simple pour celui qui acquiert la Sagesse ». Notre malheur, c'est que nous ne la recherchons pas, cette Sagesse divine qui, n'étant pas de ce monde, n'est pas présomptueuse. Pleine d'amour pour Dieu et pour le prochain, elle façonne l'homme pour son salut. C'est en parlant de cette Sagesse que le Seigneur a dit : « Dieu veut que tous soient sauvés et parviennent à la Sagesse de la vérité ». À ses Apôtres qui manquaient de cette Sagesse, il dit : « Combien vous manquez de Sagesse ! N'avez-vous pas lu les Écritures ? » Et l’Évangile dit qu'il leur ouvrit l'intelligence afin qu'ils puissent comprendre les Écritures. Ayant acquis cette Sagesse, les Apôtres savaient toujours si, oui ou non, l'Esprit de Dieu était avec eux et, remplis de cet Esprit, affirmaient que leur œuvre était sainte et agréable à Dieu. C'est pourquoi ils pouvaient écrire : « Il a plu au Saint-Esprit et à nous… », et c'est seulement persuadés qu'ils étaient de sa présence sensible, qu'ils envoyaient leurs messages. Alors, ami de Dieu, vous voyez comme c'est simple ?

 

Bellefontaine 1973, S.O. 11, p. 205-207, Entretien avec Motovilov.

Source

MARIE, MÈRE DE L'ÉGLISE

PAPE FRANÇOIS

Prière à Marie, Mère de l'Église et Mère de notre foi*

 

Ô Mère, aide notre foi !

Ouvre notre écoute à la Parole, pour que nous reconnaissions la voix de Dieu et son appel. Éveille en nous le désir de suivre ses pas, en sortant de notre terre et en accueillant sa promesse. Aide-nous à nous laisser toucher par son amour, pour que nous puissions le toucher par la foi. Aide-nous à nous confier pleinement à Lui, à croire en son amour, surtout dans les moments de tribulations et de croix, quand notre foi est appelée à mûrir. Sème dans notre foi la joie du Ressuscité. Rappelle-nous que celui qui croit n’est jamais seul. Enseigne-nous à regarder avec les yeux de Jésus, pour qu’il soit lumière sur notre chemin. Et que cette lumière de la foi grandisse toujours en nous jusqu’à ce qu’arrive ce jour sans couchant, qui est le Christ lui-même, ton Fils, notre Seigneur !

 

*Prière à Marie extraite de l'encyclique Lumen Fidei (29 juin 2013)

SOURCE