Y'A UNE ROUTE... Il y a dans le cœur de chaque homme un vide en forme de Dieu, et nul autre que Lui ne peut le combler. Pascal


JOSEPHA MENENDEZ, UN APPEL À L'AMOUR

Portrait de soeur Josepha Menendez, religieuse du Sacré-Coeur, née le 4 février 1890. Après une enfance et une jeunesse particulièrement ferventes, elle entre au Noviciat de la Société du Sacré-Coeur, à Poitiers, le 4 février 1905. Elle est alors très rapidement l'objet de révélations divines : faire connaître au monde entier l'amour universel et la miséricorde infinie du Coeur du Christ. Emission du 28/12/2009

Notice biographique

Extraits de son oeuvre "Un appel à l'amour"

Chemin de Croix d'après Soeur Josefa Menendez

Extraits des révélations faites par Jésus à Josefa 

« Aime et ne crains rien. Je veux ce que tu ne veux pas, mais je peux ce que tu ne pourras pas. Il ne t’appartient pas de choisir, mais de t’abandonner. »

« Ce n’est pas le péché qui blesse le plus mon Cœur, dit-il, ce qui le déchire, c’est que les âmes ne viennent pas se réfugier en Moi après l’avoir commis. »

« Je ne veux pas dire qu’une âme soit libérée de ses défauts et de ses misères par le fait même que Je la choisis. Cette âme peut tomber et tombera plus d’une fois encore. Mais si elle s’humilie et reconnaît son rien, si elle essaie de réparer sa faute par de petits actes de générosité et d’amour, si elle se confie et s’abandonne de nouveau à mon Cœur, elle Me donne plus de gloire et peut faire plus de bien aux âmes que si elle n’était pas tombée. Peu M’importe la misère; ce que Je demande, c’est l’amour. » Source

CATÉCHÈSE SUR KTO

La liturgie : célébrer le mystère de Dieu (1)

L'appel à la sainteté (2)

La liturgie, sanctification de la Trinité (3)

Qu'est-ce qu'un sacrement (4)

Les sept sacrements (5)

Célébrer les sacrements (6)

Que veut dire baptiser ? (7)

Le baptême communique l'Esprit Saint (9)

Le baptême fait de nous des enfants de Dieu (10)

Le baptême fait entrer dans l'Eglise (11)

Le baptême,s sacrement de la foi (12)

Qui peut être baptisé ? (13)

Le baptême, sacrement du Salut (14)

Les fondements bibliques de la Confirmation (15)

Ce qu'apporte la Confirmation en plus du baptême (16)

Le baptême remet des péchés (17)

La Confirmation rend ferme notre foi (18)

La Confirmation nous fait affirmer notre foi (19)

La Confirmation nous fait prendre notre place dans l'Eglise (20)

Signes et rites de la Confirmation (21)

L'eucharistie, sacrement de la présence du Christ (22)

Les conséquences de la présence du Christ dans l'eucharistie (23)

Eucharistie et communion (24)

Eucharistie et Eglise (25)

Eucharistie et charité (26)

La participation "obligatoire" à la messe du Dimanche (27)

La liturgie et les rites de l'eucharistie (28)

La miséricorde de Dieu face à notre péché (29)

La chance du pécheur (30)

La découverte du visage du Père (31)

L'institution de la réconciliation par le Christ (32)

Le péché et les effets de la confession (33)

Comment se confesser (34)

Quand et auprès de qui se confesser (35)

L'aveu des fautes et le secret de la confession (36)

Le sens de la maladie pour les chrétiens (37)

Le pouvoir de guérison transmis à l'Eglise et ses effets (38)

La célébration du Sacrement des malades (39)

Le mariage dans le projet de Dieu (40)

Le projet de Dieu abîmé par le péché (41)

La Grâce et les effets du mariage (42)

La liberté et l'indissolubilité (43)

La fidélité (44)

La fécondité (45)

Le Oui de l'Eglise au mariage (46)

La célébration du mariage (47)

La vision catholique du Sacerdoce (48)

La mission des ministres ordonnés (49)

Qui peut être ordonné ? (50)

Les rites et les effets du Sacrement de l'ordre (51)

 

Confession

La confession sans langue de buis

Le sacrement de réconciliation


18 août 2019

LA CONTEMPLATION DANS LA VIE QUOTIDIENNE PJ 767

La vie en Dieu à laquelle est admise l'âme est si grande que cela ne peut s'exprimer par la parole. Quand l'âme revient à la vie ordinaire, elle voit que cette vie est un crépusucule, un brouillard, un désordre, l'emmaillotement d'un petit enfant. Dans de tels moments, l'âme ne fait que recevoir de Dieu, car d'elle-même, elle ne fait rien, elle ne fait pas le moindre effort, Dieu fait tout en elle. PJ 767

PRIÈRE À MON SAINT ANGE GARDIEN

Mon Saint Ange gardien,
je vous salue et je vous remercie.
Veuillez prier pour moi
et prier à ma place
dans tous les moments
où je ne peux formuler mes prières.

Daignez aussi,
dans la Lumière divine,
vous rencontrer avec les Anges gardiens
de ceux que j’aime le plus,
de tous ceux auxquels je m’intéresse spirituellement,
pour les éclairer, les protéger et les conduire.

Ainsi soit-il

Source

Posté par ucem à 09:17 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

17 août 2019

NOTRE PÈRE

Posté par ucem à 22:14 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,

LA CONTEMPLATION DANS LA VIE QUOTIDIENNE PJ 454

(...) Je ne cherche pas le bonheur en dehors de mon intérieur où demeure Dieu. Je me réjouis de Dieu à l'intérieur de moi-même, là je demeure sans cesse avec Lui, là est ma plus grande intimité avec Lui, là je demeure en sécurité, là le regard humain ne parvient pas. La Sainte Vierge m'encourage à me comporter de la sorte avec Dieu. PJ 454

15 août 2019

LA CONTEMPLATION DANS LA VIE QUOTIDIENNE PJ 148

L'âme noble et sensible peut même être la plus simple, mais avec des sentiments délicats ; une telle âme voit Dieu en tout. Le rencontre partout, sait trouver Dieu même dans les choses les plus secrètes. Tout a de l'importance pour elle, elle apprécie tout, elle remercie Dieu pour tout, elle tire un profit spirituel de tout et remet à Dieu toute la gloire. Elle a confiance en Lui et ne se trouble pas quand vient le temps des épreuves. Elle sait que Dieu est toujours le meilleur Père, et elle fait peu de cas de l'opinion humaine. Elle suit fidèlement le moindre souffle de l'Esprit Saint, elle jouit de cet Hôte spirituel et se tient près de Lui comme un enfant près de sa mère. Là, où d'autres âmes s'arrêtent et ont peur - elle passe sans crainte et sans difficultés. PJ 148

11 août 2019

LA CONTEMPLATION DANS LA VIE QUOTIDIENNE PJ 887

Je ne cherche pas de bonheur en dehors de la profondeur de mon âme dans laquelle demeure Dieu, je suis consciente de cela. Je sens comme un besoin de me donner aux autres, j'ai découvert en mon âme la source du bonheur, c'est Dieu. PJ 887

MESSE DES ANGES

Posté par ucem à 11:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

10 août 2019

LA CONTEMPLATION DANS LA VIE QUOTIDIENNE PJ 883

Mon esprit est avec Dieu, mes entrailles sont pleines de Dieu, je ne Le cherche donc pas en dehors de moi-même. Lui, le Seigneur, transperce mon âme, comme le rayon de soleil transperce le verre clair. Avec ma propre mère, lorsque j'étais enfermée dans son sein, je ne lui était pas aussi unie que je le suis à mon Dieu ; là c'était l'inconscience , ici c'est la plénitude de la réalité, ainsi que la conscience de l'union. PJ 883

09 août 2019

EDITH STEIN : LE DON DU CONSEIL

Edith Stein. Le don du conseil. « Plus on est attiré profondément en Dieu et plus il faut aussi, en ce sens, “sortir de soi” »

Lettre du 12 février 1928 à Sœur Callista Kopf. Édith Stein. Correspondance 1. 1917-1933 , Cerf-Éditions du Carmel-Ad Solem, 770 p., 49 € (second volume à paraître en septembre).

Sainte Madeleine,

12 février 1928,

dimanche de la Sexagésime

 

Chère Sœur Callista,

J'aurais aimé répondre immédiatement à votre gentil mot pour la Chandeleur mais cela ne m'a pas été possible. Et comme je ne sais pas si je ne serai pas interrompue bientôt, je voudrais aller aussitôt in medias res (i.e. : en venir au cœur du sujet) et répondre à vos questions les plus importantes. Naturellement, la religion n'est pas à vivre dans un petit coin tranquille, durant quelques heures, pour les grandes fêtes, mais elle doit, comme vous le ressentez vous-même, être racine et fondement de toute la vie, et ce pas seulement pour quelques élus, mais pour tout chrétien véritable (assurément, il n'y en a toujours qu'un « petit troupeau »). C'est au contact de saint Thomas (d'Aquin) que j'ai vraiment compris pour la première fois qu'il est possible de pratiquer la science comme un service de Dieu (…). Et ce n'est qu'à partir de ce moment-là que j'ai pu me décider à reprendre sérieusement un travail scientifique. À l'époque qui précéda immédiatement ma conversion, et durant toute une période ensuite, j'ai pensé que vivre la religion signifiait faire abstraction de tout ce qui est terrestre pour ne vivre qu'en pensant aux choses de Dieu. Mais j'ai progressivement compris qu'il nous est demandé autre chose en ce monde et que, même dans la vie la plus contemplative, on n'a pas le droit de couper la relation avec le monde ; je crois même que, plus on est attiré profondément en Dieu et plus il faut aussi, en ce sens, « sortir de soi », c'est-à-dire aller vers le monde pour y porter la vie divine.

Il importe simplement d'avoir dans les faits un coin tranquille où l'on puisse converser avec Dieu comme si absolument rien d'autre n'existait, et cela chaque jour : les heures matinales me semblent convenir pour cela, avant que le travail ne commence ; d'autant que l'on reçoit là sa mission particulière, au mieux aussi jour après jour, et que l'on ne choisit rien de soi-même, enfin, que l'on se considère purement et simplement comme un instrument, et spécialement les facultés avec lesquelles on doit particulièrement travailler, à savoir dans notre cas, l'entendement que nous considérons non pas comme ce que nous manions, mais ce que Dieu manie en nous.

Vous avez là ma méthode et je suppose que vous aurez de Sœur Dolorosa une méthode fort peu différente ; je ne lui ai pas encore parlé à ce sujet. Ma vie commence, neuve, chaque matin et s'achève chaque soir ; nous ne devons pas faire de plans et de projets au-delà ; c'est-à-dire que cela peut naturellement faire partie de notre travail quotidien de prévoir – un enseignement, par exemple, serait sinon impossible – mais cela ne doit jamais devenir « un souci » pour le jour suivant. Vous comprendrez ainsi que je ne peux accepter que vous disiez que je suis « devenue quelqu'un ». Il semble que la sphère de ma tâche journalière se soit étendue. Mais cela ne change rien à ce que je suis, selon moi. On me l'a demandé et j'ai donc accepté la tâche, bien que je ne voie pas encore clairement les moyens concrets. Le 15, je penserai à vous. J'aimerais que vous fassiez lire cette lettre à Sœur Agnella parce que je ne peux lui en écrire une. Mais seulement si cela ne vous gêne pas. Sinon, transmettez simplement aux deux sœurs mes amitiés et mon souhait de les revoir (…).

Avec toutes mes amitiés,

votre E. St.

LA CONTEMPLATION DANS LA VIE QUOTIDIENNE PJ 193

Mon coeur est la demeure permanente de Jésus. Personne n'y a accès que Lui. C'est en Jésus que je puise la force de combattre les difficultés et les contrariétés. Je désire passer en Jésus pour pouvoir me donner parfaitement aux âmes. Sans Jésus, je ne pourrais m'approcher des âmes, car je sais ce que je suis moi-même. J'absorbe Dieu en moi pour le donner aux âmes. PJ 193

08 août 2019

LA CONTEMPLATION DANS LA VIE QUOTIDIENNE PJ 318

Je ne perds pas la présence de Dieu dans mon âme et je lui reste étroitement unie. Avec Lui je souffre, avec Lui je me réjouis, je vis en Lui et Lui en moi. Je ne suis jamais seule, car Il est mon compagnon de tous les instants. Il m'est présent à chaque moment. Notre intimité et étroite par l'union du sang et de la vie. PJ 318

06 août 2019

SANS LE SANG PAS DE PARDON

Car la vie d’un être de chair est dans le sang, et moi, je vous le donne afin d’accomplir sur l’autel le rite d’expiation pour vos vies ; en effet, c’est le sang, comme principe de vie, qui fait expiation. Lv 17, 11

AELF

Posté par ucem à 12:36 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , ,

TRANSFIGURATION

EFGBEF

Posté par ucem à 00:11 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

04 août 2019

LECTURES DE LA MESSE

Première lecture

« Que reste-t-il à l’homme de toute sa peine ? » (Qo 1, 2 ; 2, 21-23)

Lecture du livre de Qohèleth

Vanité des vanités, disait Qohèleth.
Vanité des vanités, tout est vanité !

Un homme s’est donné de la peine ;
il est avisé, il s’y connaissait, il a réussi.
Et voilà qu’il doit laisser son bien
à quelqu’un qui ne s’est donné aucune peine.
Cela aussi n’est que vanité,
    c’est un grand mal !

En effet, que reste-t-il à l’homme
de toute la peine et de tous les calculs
pour lesquels il se fatigue sous le soleil ?
Tous ses jours sont autant de souffrances,
ses occupations sont autant de tourments :
même la nuit, son cœur n’a pas de repos.
Cela aussi n’est que vanité.

    – Parole du Seigneur.

Psaume

(Ps 89 (90), 3-4, 5-6, 12-13, 14.17abc)

R/ D’âge en âge, Seigneur,
tu as été notre refuge.
(Ps 89, 1)

Tu fais retourner l’homme à la poussière ;
tu as dit : « Retournez, fils d’Adam ! »
À tes yeux, mille ans sont comme hier,
c’est un jour qui s’en va, une heure dans la nuit.

Tu les as balayés : ce n’est qu’un songe ;
dès le matin, c’est une herbe changeante :
elle fleurit le matin, elle change ;
le soir, elle est fanée, desséchée.

Apprends-nous la vraie mesure de nos jours :
que nos cœurs pénètrent la sagesse.
Reviens, Seigneur, pourquoi tarder ?
Ravise-toi par égard pour tes serviteurs.

Rassasie-nous de ton amour au matin,
que nous passions nos jours dans la joie et les chants.
Que vienne sur nous la douceur du Seigneur notre Dieu !
Consolide pour nous l’ouvrage de nos mains.

Deuxième lecture

« Recherchez les réalités d’en haut ; c’est là qu’est le Christ » (Col 3, 1-5.9-11)

Lecture de la lettre de saint Paul apôtre aux Colossiens

Frères,
    si donc vous êtes ressuscités avec le Christ,
recherchez les réalités d’en haut :
c’est là qu’est le Christ, assis à la droite de Dieu.
    Pensez aux réalités d’en haut,
non à celles de la terre.

    En effet, vous êtes passés par la mort,
et votre vie reste cachée avec le Christ en Dieu.
    Quand paraîtra le Christ, votre vie,
alors vous aussi, vous paraîtrez avec lui dans la gloire.
    Faites donc mourir en vous
ce qui n’appartient qu’à la terre :
débauche, impureté, passion, désir mauvais,
et cette soif de posséder, qui est une idolâtrie.
    Plus de mensonge entre vous :
vous vous êtes débarrassés de l’homme ancien qui était en vous
et de ses façons d’agir,
    et vous vous êtes revêtus de l’homme nouveau
qui, pour se conformer à l’image de son Créateur,
se renouvelle sans cesse en vue de la pleine connaissance.
    Ainsi, il n’y a plus le païen et le Juif, le circoncis et l’incirconcis,
il n’y a plus le barbare ou le primitif, l’esclave et l’homme libre ;
mais il y a le Christ :
il est tout, et en tous.

    – Parole du Seigneur.

Évangile

« Ce que tu auras accumulé, qui l’aura ? » (Lc 12, 13-21)

Alléluia. Alléluia.
Heureux les pauvres de cœur,
car le royaume des Cieux est à eux !
Alléluia. (Mt 5, 3)

Évangile de Jésus Christ selon saint Luc

En ce temps-là,
    du milieu de la foule, quelqu’un demanda à Jésus :
« Maître, dis à mon frère
de partager avec moi notre héritage. »
    Jésus lui répondit :
« Homme, qui donc m’a établi
pour être votre juge ou l’arbitre de vos partages ? »
    Puis, s’adressant à tous :
« Gardez-vous bien de toute avidité,
car la vie de quelqu’un,
même dans l’abondance,
ne dépend pas de ce qu’il possède. »
    Et il leur dit cette parabole :
« Il y avait un homme riche,
dont le domaine avait bien rapporté.
    Il se demandait :
‘Que vais-je faire ?
Car je n’ai pas de place pour mettre ma récolte.’
    Puis il se dit :
‘Voici ce que je vais faire :
je vais démolir mes greniers,
j’en construirai de plus grands
et j’y mettrai tout mon blé et tous mes biens.
    Alors je me dirai à moi-même :
Te voilà donc avec de nombreux biens à ta disposition,
pour de nombreuses années.
Repose-toi, mange, bois, jouis de l’existence.’
    Mais Dieu lui dit :
‘Tu es fou :
cette nuit même, on va te redemander ta vie.
Et ce que tu auras accumulé,
qui l’aura ?’
    Voilà ce qui arrive à celui qui amasse pour lui-même,
au lieu d’être riche en vue de Dieu. »

    – Acclamons la Parole de Dieu.

TOUJOURS PLUS, C'EST FOLIE, ON SE SAIT PAS QUAND DIEU NOUS APPELLE

99% de nos décisions dépendent des trois piliers de l'ego : le pouvoir, l'avoir, la jouissance...

***

Constitution dogmatique sur l'Eglise

LG 48 - Lumen Gentium

Ignorants du jour et de l’heure, il faut que, suivant l’avertissement du Seigneur, nous restions constamment vigilants pour mériter, quand s’achèvera le cours unique de notre vie terrestre, d’être admis avec lui aux noces et comptés parmi les bénis de Dieu, au lieu d’être, comme de mauvais et paresseux serviteurs, écartés par l’ordre de Dieu vers le feu éternel, vers ces ténèbres du dehors où seront les pleurs et les grincements de dents.