23 avril 2017

LE DIEU CRÉATEUR

(:::) Seigneur, Dieu tout-puissant, quand je veux te comprendre,
Ta grandeur m’éblouit et vient me le défendre.
Quand ma raison s’élève à ton infinité
Dans le doute et la nuit je suis précipité,
Et je ne puis saisir, dans l’ombre qui m’enlace
Qu’un éclair passager qui brille et qui s’efface.
Mais j’espère pourtant, car là-haut tu souris!
Car souvent, quand un jour se lève triste et gris,
Quand on ne voit partout que de sombres images,
Un rayon de soleil glisse entre deux nuages
Qui nous montre là-bas un petit coin d’azur;
Quand l’homme doute et que tout lui paraît obscur,
Il a toujours à l’âme un rayon d’espérance;
Car il reste toujours, même dans la souffrance,
Au plus désespéré, par le temps le plus noir,
Un peu d’azur au ciel, au coeur un peu d’espoir.

(1868)

Guy de Maupassant, Poésie Diverses

Posté par ucem à 14:51 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,


18 avril 2017

HYMNE À LA CHARITÉ - ANDRÉ GOUZES - ENSEMBLE "JUBILATE DEO"

"Hymne à la charité" musique André Gouzes
Première lettre de saint Paul Apôtre aux Corinthiens - Chapitre 13
Ensemble vocal "Jubilate Deo" direction Laurent Vauclin
Soliste Sophie Quattrocchi

Extrait du DVD "Le temps habité par l'Éternel vivant" - ADEO productions.
Enregistrement réalisé le 22 mars 2009 en l'église Saint-Gervais lors d'un concert dans le cadre du Marais Chrétien.

***

1 Co 13, 1-8

01 J’aurais beau parler toutes les langues des hommes et des anges, si je n’ai pas la charité, s’il me manque l’amour, je ne suis qu’un cuivre qui résonne, une cymbale retentissante.

02 J’aurais beau être prophète, avoir toute la science des mystères et toute la connaissance de Dieu, j’aurais beau avoir toute la foi jusqu’à transporter les montagnes, s’il me manque l’amour, je ne suis rien.

03 J’aurais beau distribuer toute ma fortune aux affamés, j’aurais beau me faire brûler vif, s’il me manque l’amour, cela ne me sert à rien.

04 L’amour prend patience ; l’amour rend service ; l’amour ne jalouse pas ; il ne se vante pas, ne se gonfle pas d’orgueil ;

05 il ne fait rien d’inconvenant ; il ne cherche pas son intérêt ; il ne s’emporte pas ; il n’entretient pas de rancune ;

06 il ne se réjouit pas de ce qui est injuste, mais il trouve sa joie dans ce qui est vrai ;

07 il supporte tout, il fait confiance en tout, il espère tout, il endure tout.

08 L’amour ne passera jamais.

Source

FÊTE DE LA MISÉRICORDE DIVINE À L'ÉGLISE SAINT SULPICE À PARIS

Samedi 22 avril : Grande veillée de prière

- 16h00 vénération des reliques de saint Jean-Paul II, sainte Faustine et du bienheureux Michel Sopocko, animée par les Petits chanteurs à la Croix de Bois ;

- 17h30 enseignement de l'abbé Hervé Grosjean ;

- 18h30 messe du jour pour la France suivie de l'adoration et de la Procession du Très Saint Sacrement. Pendant l'adoration nous prierons le chapelet à la Miséricorde Divine pour la France !

Dimanche 23 avril : Fête de la Misériorde Divine 

- 13h pour la messe solennelle de la Miséricorde Divine présidée par Monseigneur Thierry Scherrer, évêque de Laval, et animée par les Petits chanteurs à la Croix de Bois.

- 14h30 Adoration du Très Saint Sacrement avec le chapelet à la Miséricorde Divine pour la France ;

- 15h30 L'enseignement du Père Daniel-Ange.

Pour ceux qui n'habitent pas à Paris, prêtres ou laïcs, n'hésitez pas à organiser avec le curé de votre paroisse une belle célébration en l’honneur de cette fête demandée par le Seigneur à sainte Faustine.

« la fête de la Miséricorde a jailli de mes entrailles

pour la consolation du monde entier » (Petit Journal, 1517)

13 avril 2017

CONFÉRENCE SUR LA VOCATION - PÈRE NICOLAS BUTTET

Conférence réalisée lors de la journée de prière pour les vocations à Saint Maximin

"(...) quand Dieu a pris des serviteurs, ce n'était pas toujours glorieux :

Noé s'est saoulé, Abraham était trop vieux, Isaac était un rêveur et Jacob un menteur, Léa se croyait moche, Joseph était plutôt arrogant selon ses frères, Moïse bégayait, Gédéon avait peur, Samson avait les cheveux trop longs et un penchant pour Dalila, Rahab était prostituée, Jérémie et Timothée étaient jugés trop jeunes, David s'était arrangé pour faire tuer le mari de sa maîtresse, Isaïe a préché tout nu, Jonas a fui devant le bon Dieu, Job a fait faillite, Jean-Baptiste mangeait des insectes, Pierre a renié le Christ, Marthe rongeait son frein à propos de tout, Marie-Madeleine avait été possédée par le Diable, la Samaritaine avait divorcé plusieurs fois, Zachée était trop petit, Paul persécutait les chrétiens, Timothée avait un ulcère et Lazarre était mort (...).

Ce n'est pas l'éloge de la médiocrité, c'est l'éloge de la grâce de Dieu (...), la grâce qui investit un pauvre.

(...) mes limites ne sont pas un obstacle au bon Dieu, au contraire, ma misère est la matière première de la miséricorde, ma misère est la matière première de la grâce. C'est avec ça que Dieu va faire les choses, mais il faut l'offrir.

(...) la présence de Dieu, aimante et tranfigurante éclaire à la fois l'intelligence embrase le coeur et transforme les existences. Quand ces existences sont transformées par la présence aimante de Jésus, quand on fait l'expérience existentielle de la grâce de Dieu, ça devient une contagion.

Dieu pourra appeler et susciter la réponse qui viendra à la fois de l'intime de chaque personne mais aussi de la communauté fervente qui encourage :

N'aie pas peur, vas-y !"

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Posté par ucem à 16:33 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,


FÊTE DE LA MISÉRICORDE DIVINE À L'ÉGLISE SAINT SULPICE À PARIS

L'association pour la Miséricorde Divine organise comme chaque année la Fête de la Miséricorde Divine à l'église Saint-Sulpice, ne ratez pas ce grand événement ! Les 22 et 23 avril 2017.
Cette année nous aurons la joie d'accueillir les Petits Chanteurs à la Croix de Bois, l'abbé Hervé Grosjean, le père Daniel-Ange et Monseigneur Thierry Scherrer, évêque du diocèse de Laval

Les 22 et 23 avril 2017

Église Saint Sulpice

Avec :

L'abbé Hervé Grosjean Mgr Thierry Scherrer Père Daniel Ange Petits Chanteurs à la Croix de Bois
Abbé Grosjean  -  Mgr Thierry  Scherrer  -  Père Daniel Ange  -  Petits chanteurs de la Croix de bois

Au programme: 

Samedi 22 Avril 2017 : 

•16h00 : Confessions et vénération des reliques de sainte Faustine, saint Jean-Paul II et du bx Michel Sopocko ;

•17h30 : Enseignement de l’abbé Hervé Grosjean ;

•18h45 : Messe du jour, présidée par l’abbé Hervé Grosjean et animée par les Petits Chanteurs à la Croix de Bois

•20h15 : Adoration et Procession du Très-Saint-Sacrement. Clôture de la Neuvaine à la Miséricorde.

Dimanche 23 avril 2017 : Fête de la Miséricorde Divine 

• 13h00 : Messe solennelle de la Miséricorde Divine, présidée par Mgr Thierry Scherrer, évêque de Laval et animée par les Petits Chanteurs à la Croix de Bois ;

• 14h30 : Adoration silencieuse du Saint-Sacrement  ;

• 15h00 : Heure de la Miséricorde avec chapelet à la Miséricorde Divine et procession du Saint-Sacrement ;

• 15h45 : Enseignement du Père Daniel Ange.

Venez partager avec nous la joie de la Miséricorde  !

Source : Pour la miséricorde divine - Jésus, j'ai confiance en toi

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

SEMAINE SAINTE - OFFICE DES TÉNÈBRES DU JEUDI SAINT

Texte patristique - Jeudi Saint

De Méliton de Sardes (IIIe siècle)

Lui, l'Agneau sans voix

Le mystère du Seigneur — qui a été préfiguré depuis longtemps et, aujourd’hui, est rendu visible — trouve sa créance parce qu’il a été accompli, bien qu’il soit jugé inouï pour les hommes. En effet ancien et nouveau est le mystère du Seigneur. Ancien selon la préfiguration, nouveau selon la grâce. mais si tu regardes vers la préfiguration, tu verras le vrai à travers sa réalisation. Si donc tu veux que le mystère du Seigneur apparaisse, regarde vers Abel pareillement tué, vers Isaac pareillement lié, vers Joseph pareillement vendu, vers Moïse pareillement exposé, vers David pareillement persécuté, vers les prophètes pareillement souffrants à cause du Christ ; regarde aussi vers l’agneau qui fut immolé en Égypte, vers celui qui frappa l’Égypte et sauva Israël par le sang.

C’est lui, le Seigneur, qui pour avoir été amené comme une brebis et immolé comme un agneau, nous délivra du service du monde comme de la terre d’Égypte, nous délia des liens de l’esclavage du démon comme de la main de Pharaon, marqua nos âmes de son propre Esprit comme d’un sceau et les membres de notre corps de son propre sang.C’est lui qui couvrit la mort de confusion, qui mit le démon dans le deuil, comme Moïse Pharaon. C’est lui qui frappa l’iniquité, qui priva l’injustice de postérité comme Moïse l’Égypte, c’est lui qui nous arracha de l’esclavage pour la liberté, des ténèbres pour la lumière, de la mort pour la vie, de la tyrannie pour une royauté éternelle, lui qui fit de nous un sacerdoce nouveau et un peuple élu, éternel. C’est lui qui est la Pâque de notre salut. C’est lui qui en une vierge prit chair, qui sur le bois fut suspendu, qui en terre fut enseveli, qui ressuscita d’entre les morts et vers les hauteurs fut exalté. C’est lui, l’agneau sans voix, lui l’agneau égorgé, lui, né de Marie, lui pris du troupeau et traîné à l’immolation, et le soir, tué, et de nuit enseveli.

 

Sur la Pâque 58.64...71

(Sources Chrétiennes 123, p. 93..123)

Source

***

Procession du Saint Sacrement au reposoir

1 - La nuit qu'il fut livré, le Seigneur prit du pain;

En signe de sa mort le rompit de sa main:

"Ma vie, nul ne la prend mais c'est moi qui la donne

Afin de racheter tous mes frères humains."

 

2 – Après qu'il eut soupé pour la dernière fois

S'offrit comme victime au pressoir de la Croix:

"Mon sang, versé pour vous est le sang de l'Alliance

Amis, faites ceci en mémoire de moi."

 

3 – Et nous, peuple de Dieu nous en sommes témoins.

Ta mort, nous l'annonçons par ce pain et ce vin.

Jésus ressuscité ton église t'acclame.

Vainqueur, passé du monde à la gloire sans fin.

 

4 – Tu viens revivre en nous ton mystère pascal.

Eteins en notre chair le foyer de tout mal:

Nous sommes tes sarments, Sainte vigne du Père,

Fais nous porter du fruit pour le jour triomphal.

 

5 – Seigneur, nous attendons ton retour glorieux;

Un jour, tu nous prendras avec toi dans les cieux.

Ton Corps est la semence de vie éternelle:

Un jour, tu nous prendras à la table de Dieu.

12 avril 2017

SEMAINE SAINTE - MESSE CHRISMALE À NOTRE DAME DE PARIS

Source

Joie d'entendre le prêtre qui m'accompagne dans mon cheminement spirituel  renouveler son engagement, d'avoir des nouvelles encourageantes de la santé de notre évêque Monseigneur André Vingt-trois, joie d'y retrouver Monseigneur Jérôme Beau dont j'ai reçu le sacrement de Confirmation et des soeurs en Christ de ma paroisse, joie d'être enfant de Dieu....

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

11 avril 2017

SEMAINE SAINTE - "QUAND LE SEIGNEUR M'A APPELÉ "

Lectures de la messe

Première lecture

« Je fais de toi la lumière des nations, pour que mon salut parvienne jusqu’aux extrémités de la terre » (Is 49, 1-6)

Lecture du livre du prophète Isaïe

Écoutez-moi, îles lointaines !

Peuples éloignés, soyez attentifs !

J’étais encore dans le sein maternel

quand le Seigneur m’a appelé ;

j’étais encore dans les entrailles de ma mère

quand il a prononcé mon nom.

          Il a fait de ma bouche une épée tranchante,

il m’a protégé par l’ombre de sa main ;

il a fait de moi une flèche acérée,

il m’a caché dans son carquois.

          Il m’a dit :

« Tu es mon serviteur, Israël,

en toi je manifesterai ma splendeur. »

          Et moi, je disais :

« Je me suis fatigué pour rien,

c’est pour le néant, c’est en pure perte

que j’ai usé mes forces. »

Et pourtant, mon droit subsistait auprès du Seigneur,

ma récompense, auprès de mon Dieu.

          Maintenant le Seigneur parle,

lui qui m’a façonné dès le sein de ma mère

pour que je sois son serviteur,

que je lui ramène Jacob,

que je lui rassemble Israël.

Oui, j’ai de la valeur aux yeux du Seigneur,

c’est mon Dieu qui est ma force.

          Et il dit :

« C’est trop peu que tu sois mon serviteur

pour relever les tribus de Jacob,

ramener les rescapés d’Israël :

je fais de toi la lumière des nations,

pour que mon salut parvienne

jusqu’aux extrémités de la terre. »

 

                        – Parole du Seigneur.

Psaume

(70 (71), 1-2, 3, 5a.6, 15ab.17)

R/ Ma bouche annonce ton salut, Seigneur. (cf. 70, 15ab)

En toi, Seigneur, j’ai mon refuge :
garde-moi d’être humilié pour toujours.
Dans ta justice, défends-moi, libère-moi,
tends l’oreille vers moi, et sauve-moi.

Sois le rocher qui m’accueille,
toujours accessible ;
tu as résolu de me sauver :
ma forteresse et mon roc, c’est toi !

Seigneur mon Dieu, tu es mon espérance,
Toi, mon soutien dès avant ma naissance,
tu m’as choisi dès le ventre de ma mère ;
tu seras ma louange toujours !

Ma bouche annonce tout le jour
tes actes de justice et de salut ;
Mon Dieu, tu m’as instruit dès ma jeunesse,
jusqu’à présent, j’ai proclamé tes merveilles.

Évangile

« L’un de vous me livrera… Le coq ne chantera pas avant que tu m’aies renié trois fois » (Jn 13, 21-33.36-38)

Louange à toi, Seigneur,
Roi d’éternelle gloire !

Salut, ô Christ, notre Roi :
obéissant au Père ;
comme l’agneau vers l’abattoir,
tu te laisses conduire à la croix.
Louange à toi, Seigneur,
Roi d’éternelle gloire !

Évangile de Jésus Christ selon saint Jean

En ce temps-là,

au cours du repas que Jésus prenait avec ses disciples,

          il fut bouleversé en son esprit,

et il rendit ce témoignage :

« Amen, amen, je vous le dis :

l’un de vous me livrera. »

          Les disciples se regardaient les uns les autres avec embarras,

ne sachant pas de qui Jésus parlait.

          Il y avait à table, appuyé contre Jésus,

l’un de ses disciples, celui que Jésus aimait.

          Simon-Pierre lui fait signe de demander à Jésus

de qui il veut parler.

          Le disciple se penche donc sur la poitrine de Jésus

et lui dit :

« Seigneur, qui est-ce ? »

          Jésus lui répond :

« C’est celui à qui je donnerai la bouchée

que je vais tremper dans le plat. »

Il trempe la bouchée,

et la donne à Judas, fils de Simon l’Iscariote.

          Et, quand Judas eut pris la bouchée,

Satan entra en lui.

Jésus lui dit alors :

« Ce que tu fais, fais-le vite. »

          Mais aucun des convives ne comprit

pourquoi il lui avait dit cela.

          Comme Judas tenait la bourse commune,

certains pensèrent que Jésus voulait lui dire

d’acheter ce qu’il fallait pour la fête,

ou de donner quelque chose aux pauvres.

          Judas prit donc la bouchée, et sortit aussitôt.

Or il faisait nuit.

 

          Quand il fut sorti, Jésus déclara :

« Maintenant le Fils de l’homme est glorifié,

et Dieu est glorifié en lui.

                   Si Dieu est glorifié en lui,

Dieu aussi le glorifiera ;

et il le glorifiera bientôt.

 

                   Petits enfants,

c’est pour peu de temps encore

que je suis avec vous.

Vous me chercherez,

et, comme je l’ai dit aux Juifs :

“Là où je vais,

vous ne pouvez pas aller”,

je vous le dis maintenant à vous aussi. »

 

          Simon-Pierre lui dit :

« Seigneur, où vas-tu ? »

Jésus lui répondit :

« Là où je vais,

tu ne peux pas me suivre maintenant ;

tu me suivras plus tard. »

          Pierre lui dit :

« Seigneur, pourquoi ne puis-je pas te suivre à présent ?

Je donnerai ma vie pour toi ! »

          Jésus réplique :

« Tu donneras ta vie pour moi ?

Amen, amen, je te le dis :

le coq ne chantera pas

avant que tu m’aies renié trois fois. »

 

                        – Acclamons la Parole de Dieu.

Source

Commentaire du jour
Saint Léon le Grand (?-v. 461), pape et docteur de l'Église
Sermon 3 sur la Passion, 4-5 ; PL 54, 320-321 (trad. cf Orval et SC 74 bis p. 59)

« C'étaient nos souffrances qu'il portait » (Is 53,4)

      Le Seigneur s'est revêtu de notre faiblesse pour recouvrir notre inconstance de la fermeté de sa force. Il était venu du ciel en ce monde comme un marchand riche et bienfaisant, et, par un admirable échange avait conclu un marché : prenant ce qui était à nous, il nous accordait ce qui était à lui ; pour ce qui faisait notre honte il donnait l'honneur, pour les douleurs la guérison, pour la mort la vie...

      Le saint apôtre Pierre a fait le premier l'expérience de combien cette humilité a été profitable à tous les croyants. Ébranlé par la tempête violente de son trouble, il est revenu à lui par ce brusque changement, et a retrouvé sa force. Il avait trouvé le remède dans l'exemple du Seigneur... Le serviteur en effet « ne pouvait pas être plus grand que son seigneur ni le disciple que son maître » (Mt 10,24), et il n'aurait pas pu vaincre le tremblement de la fragilité humaine si le vainqueur de la mort n'avait d'abord tremblé. Le Seigneur donc a regardé Pierre (Lc 22,61) ; au milieu des calomnies des prêtres, des mensonges des témoins, des injures de ceux qui le frappaient et le bafouaient, il a rencontré son disciple ébranlé avec ces yeux qui avaient vu son trouble d'avance. La Vérité l'a pénétré de son regard là où son cœur avait besoin de guérison. C'était comme si la voix du Seigneur s'y était fait entendre pour lui dire : « Où vas-tu, Pierre ? Pourquoi te retirer en toi-même ? Reviens à moi, fais-moi confiance et suis-moi. Ce temps-ci est celui de ma Passion, l'heure de ton supplice n'est pas encore venue. Pourquoi craindre maintenant ? Toi aussi tu surmonteras. Ne te laisse pas déconcerté par la faiblesse que j'ai prise. C'est à cause de ce que j'ai pris de toi que j'ai tremblé, mais toi, sois sans crainte à cause de ce que tu tiens de moi. »

Source

Enregistrer

PSAUME 26 (27)

le petit jardin de Saint A 2017 Ps 26Gr

Psaume

(26 (27), 1, 2, 3, 13-14)

R/ Le Seigneur est ma lumière et mon salut.      (26, 1a)

Le Seigneur est ma lumière et mon salut ;

de qui aurais-je crainte ?

Le Seigneur est le rempart de ma vie ;

devant qui tremblerais-je ?

 

Si des méchants s’avancent contre moi

pour me déchirer,

ce sont eux, mes ennemis, mes adversaires,

qui perdent pied et succombent.

 

Qu’une armée se déploie devant moi,

mon cœur est sans crainte ;

que la bataille s’engage contre moi,

je garde confiance.

 

J’en suis sûr, je verrai les bontés du Seigneur

sur la terre des vivants.

« Espère le Seigneur, sois fort et prends courage ;

espère le Seigneur. »

Ecouter le psaume dans son intégralité

ande

Enregistrer

Enregistrer

Posté par ucem à 00:26 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,