" Une femme, élevant la voix du milieu du peuple, dit à Jésus : Heureuses sont les entrailles qui vous ont porté, et les mamelles  qui vous ont nourri ! Jésus lui dit : Mais plutôt heureux sont ceux qui entendent la parole de Dieu et qui la pratiquent !" (Lc 11, 27-28) Jésus ne nie pas que le bonheur de sa sainte mère n'ait été très grand de le mettre au monde et de l'allaiter ; mais il dit que ceux et celles qui ont l'avantage d'écouter ses paroles et de les pratiquer ont encore un plus grand bonheur, puisque sa mère n'est parvenu à la gloire de Mère de Dieu, que par sa foi et sa fidélité à obéir à Dieu et à écouter ses paroles.

Comme s'il disait : "Ne désespérez donc point de parvenir au bonheur de ma mère ; vous le pouvez par votre foi et par votre exactitude à pratiquer ma paroles. Ceux qui deviennent ma mère en ce sens sont bien plus heureux que ne le serait ma mère, si, sans avoir ces qualités, elle avait simplement donné la naissance à mon corps."

Dom Augustin Calmet

Commentaire sur Lc 11, 28