23 septembre 2016

RETRAITE DE DISCERNEMENT

De retour de la retraite de discernement avec une immense joie au coeur.;;;

http://www.manrese.com/sites/manrese.com/local/cache-gd2/c6e51df966efac1151aafc00329152e1.jpg

http://www.manrese.com/sites/manrese.com/local/cache-gd2/621cf398aec29a5077bcd244be8ca249.jpg  http://www.manrese.com/sites/manrese.com/local/cache-gd2/89b811a1568792031f7f05c79dcb28c3.jpgPe

http://www.manrese.com/sites/manrese.com/local/cache-gd2/08e4a49319eb26cbce2112636fb84f4d.jpg

Source photos : Centre Manrèse

Textes ...... billet à venir

Enregistrer

Posté par ucem à 17:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,


14 septembre 2016

LA CROIX GLORIEUSE

La fête liturgique de la Croix glorieuse le 14 septembre est l'occasion pour La foi prise au mot de revenir sur ce mystère de la Croix. Pour nos contemporains, et même au sein du peuple des baptisés, cette Croix soulève de nombreuses questions allant parfois jusqu'au rejet. Comment peut-on parler de Croix glorieuse alors qu'elle fut un instrument de supplice du Christ ? Après un XXe siècle marqué par d'atroces génocides, n'est-il pas outrancier d'attribuer à la Croix un symbole d'espérance et de gloire ? Sur ce sujet épineux, le père Marc Fassier, délégué diocésain à la formation du diocèse de Saint-Denis, nous fait entrer dans une compréhension positive et profonde de cette fête. Il est accompagné de Benoît Bourgine, professeur de théologie dogmatique à l'Université catholique de Louvain (Belgique). Le regard pastoral et spirituel de l'un et l'approche théologique et pédagogique de l'autre, renouvellent la compréhension de cette fête liturgique.
La Foi prise au Mot du 14/09/2014.

30 août 2016

HUMILITÉ ET DISCRÉTION - LE SECRET DU ROI

Posté par ucem à 17:40 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

27 août 2016

CHAPELET

Je suis retournée dans l'Eglise où j'allais il y a plusieurs années, (au lieu d'aller, à l'époque, à mon cours de yoga) pour dire le chapelet en communauté. Ce même chapelet qui m'avait saisie si fortement. Me voilà de retour, là où tout a commencé (en fait, le commencement date sûrement de mon baptême, à deux mois, mais, des événements marquants sont survenus aux alentours de 2010 dans mon chemin de foi).

Pour la première fois de ma vie, j'ai ressenti la présence la Vierge Marie (dimanche 2O août, date anniversaire de M. qui a atteint la majorité) et aujourd'hui, il m'a été donné de retrouver quelqu'un à qui je pensais depuis longtemps.

Toutes les prières conformes à la volonté de Dieu sont entendues ET exaucées...

***

Prière à Notre Dame du Perpétuel-Secours

O sainte Vierge Marie, qui, pour nous inspirer une confiance sans bornes, avez voulu prendre le nom si doux de Mère du Perpétuel-Secours, je vous supplie de me secourir en tout temps et en tout lieu: dans mes tentations, après mes chutes, dans mes difficultés, dans toutes les misères de la vie et surtout au moment de ma mort. Donnez-moi, ô charitable Mère, la pensée et l'habitude de recourir toujours à vous; car je suis sûr que, si je vous invoque fidèlement, vous serez fidèle à me secourir. Procurez-moi donc cette grâce des grâces, la grâce de vous prier sans cesse et avec la confiance d'un enfant, afin que, par la vertu de cette prière fidèle, j'obtienne votre Perpétuel Secours et la persévérance finale. Bénissez-moi, ô tendre et secourable mère, et priez pour moi, maintenant et à l'heure de ma mort. Ainsi soit-il.

Source

PRIÈRE A NOTRE DAME DE SOUFANIEH
A travers les sombres nuages qui s’amoncellent sur notre terre, filialement nous levons les yeux vers Toi, MÈRE DE JÉSUS et notre MÈRE. Plus tes enfants s'éloignent de Ton DIVIN FILS, plus aussi Tu multiplies Te relations avec Tes compatriotes désemparés. Tu descends du Ciel pour Te manifester à eux ; Tu leur adresses des messages ; plus que cela, des larmes coulent de Tes yeux, afin de toucher leurs cœurs. 

Bonne Maman, fais que nous entendions Tes appels. 

Bonne Maman , fais que nous estimions Ta Tendresse. 

Bonne Maman, fais que nous appréciions tes Saintes Larmes ! 

A Ton Amour maternel de répondre par un Amour véritablement filial. Le Ciel se fait noir et la tempête est près d'éclater, ô MARIE, notre MÈRE et notre espérance, Source de l'Huile Sainte, donne-nous de Ton Huile , afin que nos lampes ne s'éteignent pas . Amen.
Imprimatur
Monseigneur GEORGES HABIB HAFOURI,
Archevêque Syrien Catholique de Hassahé-Nisibe
Source

22 août 2016

SAINTE MARIE REINE - MÉMOIRE

https://scontent-cdg2-1.xx.fbcdn.net/v/t1.0-9/559685_320477518014339_1661692810_n.jpg?oh=a35c21e463620f9bf29ef2487df52dae&oe=5844DC80

***

Sainte Marie Reine
Mémoire

Extraits de l’Encyclique du Vénérable Pie XII
(Eugenio Pacelli, 1939-1958)
« Ad Cæli Reginam » §22-26, §36, §39

L'argument principal sur lequel se fonde la dignité royale de Marie, déjà évident dans les textes de la tradition antique et dans la sainte Liturgie, est sans aucun doute sa maternité divine. Dans les Livres Saints, en effet, on affirme du Fils qui sera engendré par la Vierge : « Il sera appelé Fils du Très-Haut et le Seigneur Dieu lui donnera le trône de David, son père, et il régnera dans la maison de Jacob éternellement et son règne n'aura pas de fin » (Luc. 1, 32, 33) ; en outre, Marie est proclamée « Mère du Seigneur » (Luc 1,43). Il s'en suit logiquement qu'elle-même est Reine, puisqu'elle a donné la vie à un Fils qui, dès l'instant de sa conception, même comme homme, était, à cause de l'union hypostatique de la nature humaine avec le Verbe, Roi et Seigneur de toutes choses. St Jean Damascène a donc raison d'écrire : « Elle est vraiment devenue la Souveraine de toute la création au moment où elle devint Mère du Créateur » (St. Jean Damascène, De fide orthodoxa) et l'Archange Gabriel lui-même peut être appelé le premier héraut de la dignité royale de Marie.

Cependant la Bienheureuse Vierge doit être proclamée Reine non seulement à cause de sa maternité divine mais aussi parce que selon la volonté de Dieu, elle joua dans l'œuvre de notre salut éternel, un rôle des plus éminents.

Dans l'accomplissement de la Rédemption, la Très Sainte Vierge fut certes étroitement associée au Christ ; aussi chante-t-on à bon droit dans la Sainte Liturgie : « Sainte Marie, Reine du ciel et maîtresse du monde, brisée de douleur, était debout près de la Croix de Notre-Seigneur Jésus-Christ ». Et un pieux disciple de saint Anselme pouvait écrire au Moyen-âge : « Comme... Dieu, en créant toutes choses par sa puissance, est Père et Seigneur de tout, ainsi Marie, en restaurant toutes choses par ses mérites, est la Mère et la Souveraine de tout : Dieu est Seigneur de toutes choses parce qu'il les a établies dans leur nature propre par son ordre, et Marie est Souveraine de toutes choses en les restaurant dans leur dignité originelle par la grâce qu'elle mérita ». En effet, « Comme le Christ pour nous avoir rachetés est notre Seigneur et notre Roi à un titre particulier, ainsi la Bienheureuse Vierge est aussi notre Reine et Souveraine à cause de la manière unique dont elle contribua à notre Rédemption, en donnant sa chair à son Fils et en l'offrant volontairement pour nous, désirant, demandant et procurant notre salut d'une manière toute spéciale ».

De ces prémisses, on peut tirer l'argument suivant : dans l'œuvre du salut spirituel, Marie fut, par la volonté de Dieu, associée au Christ Jésus, principe de salut, et cela d'une manière semblable à celle dont Ève fut associée à Adam, principe de mort, si « ce fut elle qui, exempte de toute faute personnelle ou héréditaire, bien que l'on peut dire de notre Rédemption qu'elle s'effectua selon une certaine « récapitulation en vertu de laquelle le genre humain, assujetti à la mort par une vierge, se sauve aussi par l'intermédiaire d'une vierge ; en outre on peut dire que cette glorieuse Souveraine fut choisie comme Mère de Dieu précisément « pour être associée à lui dans la rédemption du genre humain » ; réellement toujours étroitement unie à son Fils, l'a offert sur le Golgotha au Père Éternel, sacrifiant en même temps son amour et ses droits maternels, comme une nouvelle Ève, pour toute la postérité d'Adam, souillée par sa chute misérable » ; on pourra donc légitimement en conclure que, comme le Christ, nouvel Adam, est notre Roi parce qu'il est non seulement Fils de Dieu, mais aussi notre Rédempteur, il est également permis d'affirmer, par une certaine analogie, que la Sainte Vierge est Reine, et parce qu'elle est Mère de Dieu et parce que comme une nouvelle Ève, elle fut associée au nouvel Adam.

Sans doute, seul Jésus-Christ, Dieu et homme est Roi, au sens plein, propre et absolu du mot ; Marie, toutefois, participe aussi à sa dignité royale, bien que d'une manière limitée et analogique parce qu'elle est la Mère du Christ Dieu et qu'elle est associée à l'œuvre du Divin Rédempteur dans sa lutte contre les ennemis et au triomphe qu'il a obtenu sur eux tous. En effet par cette union avec le Christ Roi elle atteint une gloire tellement sublime qu'elle dépasse l'excellence de toutes les choses créées : de cette même union avec le Christ, découle la puissance royale qui l'autorise à distribuer les trésors du Royaume du Divin Rédempteur ; enfin cette même union avec le Christ est source de l'efficacité inépuisable de son intercession maternelle auprès du Fils et du Père.

Que tous s'efforcent selon leur condition de reproduire dans leur cœur et dans leur vie, avec un zèle vigilant et attentif, les grandes vertus de la Reine du Ciel, Notre Mère très aimante. Il s'ensuivra en effet que les chrétiens, en honorant et imitant une si grande Reine, se sentiront enfin vraiment frères et, bannissant l'envie et les désirs immodérés des richesses, développeront la charité sociale, respecteront les droits des pauvres et aimeront la paix. Que personne, donc, ne se croie fils de Marie, digne d'être accueilli sous sa puissante protection, si, à son exemple, il ne se montre doux, juste et chaste, et ne contribue avec amour à la vraie fraternité, soucieuse non de blesser et de nuire, mais d'aider et de consoler.

Vivement désireux que la Reine et Mère du peuple chrétien accueille ces vœux et réjouisse de sa paix la terre secouée par la haine et, après cet exil, nous montre à tous Jésus qui sera notre paix et notre joie pour l'éternité, à vous Vénérables Frères et à vos fidèles, Nous accordons de tout cœur, comme gage du secours du Dieu tout-puissant et comme preuve de notre affection, la Bénédiction Apostolique.


- Copyright © Libreria Editrice Vaticana

Source


18 août 2016

Posté par ucem à 18:17 - Commentaires [0] - Permalien [#]

Ô PRENDS MON ÂME

Posté par ucem à 17:17 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

LECTURES DU JOUR

Le jeudi de la 20e semaine du temps ordinaire

Livre d'Ézéchiel 36,23-28.
Je sanctifierai mon grand nom, profané parmi les nations, mon nom que vous avez profané au milieu d’elles. Alors les nations sauront que Je suis le Seigneur – oracle du Seigneur Dieu – quand par vous je manifesterai ma sainteté à leurs yeux.
Je vous prendrai du milieu des nations, je vous rassemblerai de tous les pays, je vous conduirai dans votre terre.
Je répandrai sur vous une eau pure, et vous serez purifiés ; de toutes vos souillures, de toutes vos idoles, je vous purifierai.
Je vous donnerai un cœur nouveau, je mettrai en vous un esprit nouveau. J’ôterai de votre chair le cœur de pierre, je vous donnerai un cœur de chair.
Je mettrai en vous mon esprit, je ferai que vous marchiez selon mes lois, que vous gardiez mes préceptes et leur soyez fidèles.
Vous habiterez le pays que j’ai donné à vos pères : vous, vous serez mon peuple, et moi, je serai votre Dieu.

Psaume 51(50),12-13.14-15.18-19.
Crée en moi un cœur pur, ô mon Dieu,
renouvelle et raffermis au fond de moi mon esprit.
Ne me chasse pas loin de ta face,
ne me reprends pas ton esprit saint.

Rends-moi la joie d'être sauvé ;
que l'esprit généreux me soutienne.
Aux pécheurs, j'enseignerai tes chemins ;
vers toi, reviendront les égarés.

Si j'offre un sacrifice, tu n'en veux pas,
tu n'acceptes pas d'holocauste.
Le sacrifice qui plaît à Dieu, c'est un esprit brisé ;
tu ne repousses pas, ô mon Dieu, un cœur brisé et broyé.


Évangile de Jésus Christ selon saint Matthieu 22,1-14.
En ce temps-là, Jésus se mit de nouveau à parler aux grands prêtres et aux anciens du peuple, et il leur dit en paraboles :
« Le royaume des Cieux est comparable à un roi qui célébra les noces de son fils.
Il envoya ses serviteurs appeler à la noce les invités, mais ceux-ci ne voulaient pas venir.
Il envoya encore d’autres serviteurs dire aux invités : “Voilà : j’ai préparé mon banquet, mes bœufs et mes bêtes grasses sont égorgés ; tout est prêt : venez à la noce.”
Mais ils n’en tinrent aucun compte et s’en allèrent, l’un à son champ, l’autre à son commerce ;
les autres empoignèrent les serviteurs, les maltraitèrent et les tuèrent.
Le roi se mit en colère, il envoya ses troupes, fit périr les meurtriers et incendia leur ville.
Alors il dit à ses serviteurs : “Le repas de noce est prêt, mais les invités n’en étaient pas dignes.
Allez donc aux croisées des chemins : tous ceux que vous trouverez, invitez-les à la noce.”
Les serviteurs allèrent sur les chemins, rassemblèrent tous ceux qu’ils trouvèrent, les mauvais comme les bons, et la salle de noce fut remplie de convives.
Le roi entra pour examiner les convives, et là il vit un homme qui ne portait pas le vêtement de noce.
Il lui dit : “Mon ami, comment es-tu entré ici, sans avoir le vêtement de noce ?” L’autre garda le silence.
Alors le roi dit aux serviteurs : “Jetez-le, pieds et poings liés, dans les ténèbres du dehors ; là, il y aura des pleurs et des grincements de dents.”
Car beaucoup sont appelés, mais peu sont élus. »


Commentaire du jour : Saint Jacques de Saroug
« Le Royaume des cieux est comparable à un roi qui célébrait les noces de son fils »

Source

15 août 2016

LA DORMITION

http://soocurious.com/fr/wp-content/uploads/2016/08/representations-vierge-art-17.jpg

La Dormition par Duccio. (source)

Posté par ucem à 03:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,

06 août 2016

FÊTE DE LA TRANSFIGURATION

https://scontent-cdg2-1.xx.fbcdn.net/v/t1.0-9/13938420_1297992646901821_4139823536049286505_n.jpg?oh=966306d27ec6b62aaf62cd5ea13c431c&oe=584EC11E

Posté par ucem à 03:00 - Commentaires [0] - Permalien [#]