14 décembre 2018

FÊTE DE SAINT JEAN DE LA CROIX

https://scontent-cdg2-1.xx.fbcdn.net/v/t1.0-9/47572561_2092105164413016_5895964635311374336_n.jpg?_nc_cat=100&_nc_ht=scontent-cdg2-1.xx&oh=c0bd04281d7047228a187a5d9952b1fd&oe=5C94201FGran

LE CANTIQUE SPIRITUEL (1584)
DE S. JEAN DE LA CROIX

Malgré tous les mystères et toutes les merveilles que les saints docteurs ont découverts ou que les saintes âmes ont pu contempler ici-bas, la plus grande partie en reste encore à dire et même à concevoir. Ce qui est dans le Christ est inépuisable ! C’est comme une mine abondante remplie d’une infinité de filons avec des richesses sans nombre ; on a beau y puiser, on n’en voit jamais le terme ; bien plus, chaque repli renferme ici et là de nouveaux filons à richesses nouvelles ; ce qui faisait dire à saint Paul du Christ : Dans le Christ se trouvent cachés tous les trésors de la sagesse et de la connaissance de Dieu. Mais l’âme ne peut y pénétrer ni les atteindre, si, comme nous l’avons dit, elle ne passe pas d’abord et n’entre pas dans la profondeur des souffrances extérieures et intérieures ; il faut, de plus, qu’elle ait reçu de Dieu une foule de faveurs intellectuelles et sensibles, et qu’elle ne soit exercée longtemps dans la spiritualité ; ces faveurs sont en effet d’un ordre inférieur : ce sont des dispositions pour arriver aux cavernes élevées de la connaissance des mystères du Christ, la plus haute sagesse à laquelle on puisse parvenir ici-bas.

Oh ! si l’on finissait enfin par comprendre qu’il est impossible de parvenir à la profondeur de la sagesse et des richesses de Dieu sans pénétrer dans la profondeur de la souffrance de mille manières, l’âme y mettant sa joie et ses désirs (afin de comprendre avec tous les saints quelle en est la largeur et la longueur, la hauteur et la profondeur) ! L’âme qui désire vraiment la sagesse désire aussi vraiment entrer plus avant dans les profondeurs de la Croix qui est le chemin de la vie ; mais peu y entrent. Tous veulent entrer dans les profondeurs de la sagesse, des richesses et des délices de Dieu, mais peu désirent entrer dans la profondeur des souffrances et des douleurs endurées par le Fils de Dieu : on dirait que beaucoup voudraient être déjà parvenus au terme sans prendre le chemin et le moyen qui y conduit. 

AELF Office des lectures

de


03 mai 2016

JE MEURS DE NE PAS MOURIR

1 je ne vis plus en moi

et vivre sans dieu je ne puis

si je reste sans lui et sans moi

que deviendra ma vie

mille morts elle me sera

puisque ma vie elle-même aspire

en mourant à ne pas mourir

2 cette vie que je vis

est privation de vivre

je continue de mourir ainsi

jusqu’à ce qu’avec toi je vive

entends mon dieu ce que je dis

cette vie pour moi est la pire

car je meurs de ne pas mourir

3 si loin de toi encore

comment garder cette vie

je vais souffrant la mort

la plus grande que jamais je vis

tu vois sur moi j’implore

afin de pouvoir tenir

et que je meure de ne pas mourir

4 le poisson qui sort de l’eau

n’est pas privé de secours

car dans la mort bientôt

la mort enfin est un recours

quelle mort comme il faut

à ma vie pourrait convenir

si plus je vis plus je vais mourir

5 lorsque je pense me reposer

de te voir dans le sacrement

ma peine est aggravée

de ne pouvoir totalement

jouir de toi et je suis plus peiné

de ne te voir comme je désire

et je meurs de ne pas mourir

6 si je me réjouis seigneur

dans l’espérance de ta vue

cela redouble ma douleur

en croyant que je t’ai perdu

vivant en si grande frayeur

et espérant comme je désire

je me meurs de ne pas mourir

7 arrache-moi à cette mort

mon dieu et donne-moi la vie

ne m’entrave pas le corps

dans un réduit si petit

tu vois je veux te voir encore

et ma douleur est un empire

où je meurs de ne pas mourir

8 je pleurerai ma mort déjà

la vie que j’ai déjà vécue

tout le temps qu’elle restera

par mes péchés détenue

mon dieu quand donc viendra

le temps où je pourrai te dire

oui je vis de ne pas mourir

***

Prière de Saint Jean de la Croix