06 septembre 2018

DÉTACHEMENT

La vie est un combat. Ne le savez-vous pas ? S'il faut se renoncer, prendre sa croix, suivre Jésus au calvaire, quoi d'étonnant qu'il faille lutter, souffrir, saigner, pleurer. Vos difficultés viennent de votre entourage, de votre emploi, de vos propres misères physiques et morales, des trois à la fois peut-être. Tracez-vous une bonne fois à leur égard, une ligne de conduite décidée devant Dieu de votre attitude d'âme et dans les rencontres, refusez-vous de discuter. Les monologues alarmistes ne servent à rien. Faites ce que vous pouvez, abandonnez le reste à la miséricorde de Dieu. Dieu sait tout, il peut tout et il m'aime. Voilà qui justifie l'abandon. Vivez dans la chaude lumière du psaume 22 : "le Seigneur est mon berger, je ne manque de rien." Chaque soir, vous vous endormirez en murmurant : "lui te couvre de ses ailes. Tu trouveras sous son pennage, un refuge. Ayez confiance, il ne vous arrivera jamais rien de mal."

Les portes du silence, Marie-Etienne de Chenevière


26 octobre 2015

SPIRITUALITÉ CARTUSIENNE

« La grâce du Saint Esprit rassemble les solitaires pour en faire une communion dans l'amour, à l'image de L'Eglise, une et répandue en tout lieu. »

La vie communautaire