20 mars 2018

RIEN QUE LA CONFIANCE

Posté par ucem à 19:44 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,


19 janvier 2018

LA FIN DES CHRÉTIENS D'ORIENT ?

Posté par ucem à 19:14 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,

24 février 2017

FIGURES CHRÉTIENNES ANNONÇANT LA VENUE DU CHRIST

Adam

Pour l'Avent et le temps de Noël, la Foi prise au mot propose une traversée de l'Ancien Testament à la découverte des figures dont la tradition chrétienne a considéré qu'elles annonçaient le Christ. En effet, depuis des siècles, la tradition chrétienne a lu l'Ancien Testament à la lumière du Nouveau Testament et a considéré qu'un certain nombre de personnages, de situations, de moments préparaient ou annonçaient cette venue du Messie. Ainsi parle-t-on du Christ comme le Nouveau Moïse ou parle-t-on de la venue d'un prophète comme Élie. Pour commencer cette série, La foi prise au mot s'arrête sur Adam. Qui est Adam et que représente-t-il ? Pourquoi parle-t-on du Christ comme Nouvel Adam ? Pour en parler, le Frère Philippe Lefebvre, dominicain, professeur d'Ancien Testament à l'Université de Fribourg (Suisse) et le Père Olivier Artus, professeur d'Ancien Testament à l'Institut Catholique de Paris, et membre de la Commission biblique pontificale.
La Foi prise au Mot du 01/12/2013.

Joseph

Deuxième volet de sa série d'Avent sur les personnages de la Bible qui annoncent la venue du Christ, et après avoir fait découvrir la figure d'Adam, La foi prise au mot s'arrête cette fois-ci sur Joseph, présent dans le livre de la Genèse : qui est ce personnage vendu par ses frères et quel rôle joue-t-il dans les derniers chapitres de la Bible ? Qui est ce patriarche ? Que nous apprend la Bible de lui ? Pourquoi peut-on considérer que quelque chose de lui préfigure le Christ ? Pour éclairer ce sujet, le père Philippe Lefebvre, dominicain et professeur d'Ancien Testament à l'Université de Fribourg (Suisse), présent dans chaque émission de cette série d'Avent sera accompagné par Père André Wénin, prêtre du diocèse de Namur, professeur d'Ancien Testament à l'Université catholique de Louvain.
La Foi prise au Mot du 08/12/2013

Moïse

Pour cette troisième émission de sa série d'Avent sur les personnages de la Bible qui préfigurent la venue de Jésus, La foi prise au mot s'arrête cette fois sur Moïse. Moïse est en effet le grand législateur d'Israël, celui qui a donné sa loi au peuple hébreu. Il est un des prophètes les plus éminents de l'Ancien Testament. Mais quel rôle a-t-il joué ? Pourquoi tient-il une place aussi centrale dans le judaïsme ? Pourquoi a-t-on pu le considérer comme la préfigure du Christ ? N'appelle-t-on pas parfois le Christ le Nouveau Moïse ? Alors, comment parler de celui par qui le Peuple élu a échappé à la main des Egyptiens ? Pour parler de ce si grand prophète, le père Philippe Lefebvre, o.p., professeur d'Ancien Testament à l'Université catholique de Louvain est cette fois-ci accompagné de Didier Luciani, professeur d'Ancien Testament à l'Université catholique de Louvain.
La Foi prise au Mot du 15/12/2013.

David

Après Adam, Joseph et Moïse, c'est à David que s'intéresse ce quatrième volet de la série d'Avent de La foi prise au mot sur les personnages de la Bible qui préfigurent le Christ. David, dernier fils de Jessé, est reconnu et oint par le prophète Samuel. Plus tard, c'est lui qui se propose de combattre le géant philistin Goliath et en vient à bout avec pour seule arme sa fronde. Mais que sait-on de plus sur ce roi d'Israël que le Seigneur a mis à la tête de son peuple ? Pourquoi fait-il partie de ces personnages qui préfigurent le Christ ? Pourquoi la tradition reconnaît-elle en lui une préfigure et non en Saül, son prédécesseur, ou en Salomon, son sage successeur ? Pour répondre à ces questions, le père Philippe Lefebvre (o.p.), professeur d'Ancien Testament à l'Université de Fribourg, en Suisse, continue d'apporter son éclairage comme il le fait depuis le début de cette série. Il est cette fois-ci accompagné d'Éléna Di Pede, professeur d'Ancien Testament à l'Université de Lorraine.
La Foi prise au Mot du 22/12/2013.

Elie

Pour clore cette série d'Avent sur les personnages de la Bible qui préfigurent la venue du Christ, La foi prise au mot s'arrête sur la figure d'Elie. Celui-ci n'est-il pas en effet considéré comme l'un des plus grands prophètes du judaïsme ? D'ailleurs, les contemporains de Jésus n'attendaient-ils pas un prophète comme lui ? " Es-tu Élie ? ", demande-t-on régulièrement à Jésus. Qui est donc ce personnage et pourquoi son retour est-il aussi important pour le judaïsme ? Prophète d'Israël au IXe siècle avant J.-C., il réalise de nombreux prodiges avant de s'envoler aux cieux dans un tourbillon. Pour expliquer les raisons qui font de lui l'annonciateur du Messie, le Père Philippe Lefebvre, dominicain et bibliste, revient sur ce thème en compagnie de Marie-Noëlle Thabut, elle aussi bibliste.
La Foi prise au Mot du 29/12/2013.


23 février 2017

VOCATION

" Appel ", c'est l'autre nom de la vocation. Dans la perspective chrétienne, cet appel peut conduire à s'engager dans la prêtrise ou la vie religieuse ou consacrée. Mais comment Dieu appelle-t-il ? Comment répond-on à cet appel ? Comment y rester fidèle? Quelle forme cet appel peut-il recouvrir ? Pour cerner le mystère de cet appel, deux invités viennent apporter leur expérience : le père Jean-Luc Garin qui fut au contact de nombreux jeunes avant d'être nommé responsable du séminaire de Lille, et la soeur Marie-Yonide, Fille de la Charité, responsable des novices dans sa congrégation. Mieux qu'une recette toute faite qui donnerait les solutions pour remplir séminaires et communautés, " La foi prise au mot " pose les bases pour comprendre comment cet appel à se donner au Seigneur et à son Eglise est toujours d'actualité. Abordant la question de la liberté du chrétien par rapport à l'appel qu'il reçoit à donner sa vie au Christ et à l'Eglise et aux obstacles qui peuvent jalonner son parcours vers l'engagement religieux, ces deux invités apportent un éclairage profond sur ce défi posé à l'Eglise en France : recevoir en son sein des jeunes désireux de suivre le Christ dans un don total.
La Foi prise au Mot du 23/06/2013.

Enregistrer

12 février 2017

VIGILANCE SUR NOTRE VIE INTÉRIEURE : SURPASSER LES SCRIBES - PIERRE DESROCHES

Lectures de la messe

Première lecture

« Il n’a commandé à personne d’être impie » (Si 15, 15-20)

Lecture du livre de Ben Sira le Sage

Si tu le veux, tu peux observer les commandements,
il dépend de ton choix de rester fidèle.
    Le Seigneur a mis devant toi l’eau et le feu :
étends la main vers ce que tu préfères.
    La vie et la mort sont proposées aux hommes,
l’une ou l’autre leur est donnée selon leur choix.
    Car la sagesse du Seigneur est grande,
fort est son pouvoir, et il voit tout.
    Ses regards sont tournés vers ceux qui le craignent,
il connaît toutes les actions des hommes.
    Il n’a commandé à personne d’être impie,
il n’a donné à personne la permission de pécher.


    – Parole du Seigneur.

Psaume

(Ps 118 (119), 1-2, 4-5, 17-18, 33-34)

R/ Heureux ceux qui marchent
suivant la loi du Seigneur !
(cf. Ps 118, 1)

Heureux les hommes intègres dans leurs voies
qui marchent suivant la loi du Seigneur !
Heureux ceux qui gardent ses exigences,
ils le cherchent de tout cœur !

Toi, tu promulgues des préceptes
à observer entièrement.
Puissent mes voies s’affermir
à observer tes commandements !

Sois bon pour ton serviteur, et je vivrai,
j’observerai ta parole.
Ouvre mes yeux,
que je contemple les merveilles de ta loi.

Enseigne-moi, Seigneur, le chemin de tes ordres ;
à les garder, j’aurai ma récompense.
Montre-moi comment garder ta loi,
que je l’observe de tout cœur.

Deuxième lecture

« La sagesse que Dieu avait prévue dès avant les siècles pour nous donner la gloire » (1 Co 2, 6-10)

Lecture de la première lettre de saint Paul apôtre aux Corinthiens

Frères,
    c’est bien de sagesse que nous parlons
devant ceux qui sont adultes dans la foi,
mais ce n’est pas la sagesse de ce monde,
la sagesse de ceux qui dirigent ce monde
et qui vont à leur destruction.
    Au contraire, ce dont nous parlons,
c’est de la sagesse du mystère de Dieu,
sagesse tenue cachée,
établie par lui dès avant les siècles,
pour nous donner la gloire.
    Aucun de ceux qui dirigent ce monde ne l’a connue,
car, s’ils l’avaient connue,
ils n’auraient jamais crucifié le Seigneur de gloire.
    Mais ce que nous proclamons, c’est, comme dit l’Écriture :
ce que l’œil n’a pas vu,
ce que l’oreille n’a pas entendu,
ce qui n’est pas venu à l’esprit de l’homme,
ce que Dieu a préparé pour ceux dont il est aimé.

    Et c’est à nous que Dieu, par l’Esprit, en a fait la révélation.
Car l’Esprit scrute le fond de toutes choses,
même les profondeurs de Dieu.


    – Parole du Seigneur.

Évangile

« Il a été dit aux Anciens. Eh bien ! moi, je vous dis » (Mt 5, 17-37)

Alléluia. Alléluia.
Tu es béni, Père,
Seigneur du ciel et de la terre,
tu as révélé aux tout-petits
les mystères du Royaume !
Alléluia.

(cf. Mt 11, 25)

Évangile de Jésus Christ selon saint Matthieu

En ce temps-là,
Jésus disait à ses disciples :
    « Ne pensez pas que je sois venu abolir la Loi ou les Prophètes :
je ne suis pas venu abolir, mais accomplir.
    Amen, je vous le dis :
Avant que le ciel et la terre disparaissent,
pas un seul iota, pas un seul trait ne disparaîtra de la Loi
jusqu’à ce que tout se réalise.
    Donc, celui qui rejettera
un seul de ces plus petits commandements,
et qui enseignera aux hommes à faire ainsi,
sera déclaré le plus petit dans le royaume des Cieux.
Mais celui qui les observera et les enseignera,
celui-là sera déclaré grand dans le royaume des Cieux.
    Je vous le dis en effet :
Si votre justice ne surpasse pas celle des scribes et des pharisiens,
vous n’entrerez pas dans le royaume des Cieux.


    Vous avez appris qu’il a été dit aux anciens :
Tu ne commettras pas de meurtre,
et si quelqu’un commet un meurtre,
il devra passer en jugement.
    Eh bien ! moi, je vous dis :
Tout homme qui se met en colère contre son frère
devra passer en jugement.
Si quelqu’un insulte son frère,
il devra passer devant le tribunal.
Si quelqu’un le traite de fou,
il sera passible de la géhenne de feu.
    Donc, lorsque tu vas présenter ton offrande à l’autel,
si, là, tu te souviens que ton frère a quelque chose contre toi,
    laisse ton offrande, là, devant l’autel,
va d’abord te réconcilier avec ton frère,
et ensuite viens présenter ton offrande.
    Mets-toi vite d’accord avec ton adversaire
pendant que tu es en chemin avec lui,
pour éviter que ton adversaire ne te livre au juge,
le juge au garde,
et qu’on ne te jette en prison.
    Amen, je te le dis :
tu n’en sortiras pas
avant d’avoir payé jusqu’au dernier sou.


    Vous avez appris qu’il a été dit :
Tu ne commettras pas d’adultère.
    Eh bien ! moi, je vous dis :
Tout homme qui regarde une femme avec convoitise
a déjà commis l’adultère avec elle dans son cœur.
    Si ton œil droit entraîne ta chute,
arrache-le
et jette-le loin de toi,
car mieux vaut pour toi perdre un de tes membres
que d’avoir ton corps tout entier jeté dans la géhenne.
    Et si ta main droite entraîne ta chute,
coupe-la
et jette-la loin de toi,
car mieux vaut pour toi perdre un de tes membres
que d’avoir ton corps tout entier qui s’en aille dans la géhenne.
    Il a été dit également :
Si quelqu’un renvoie sa femme,
qu’il lui donne un acte de répudiation.

    Eh bien ! moi, je vous dis :
Tout homme qui renvoie sa femme,
sauf en cas d’union illégitime,
la pousse à l’adultère ;
et si quelqu’un épouse une femme renvoyée,
il est adultère.


    Vous avez encore appris qu’il a été dit aux anciens :
Tu ne manqueras pas à tes serments,
mais tu t’acquitteras de tes serments envers le Seigneur.

    Eh bien ! moi, je vous dis de ne pas jurer du tout,
ni par le ciel, car c’est le trône de Dieu,
    ni par la terre, car elle est son marchepied,
ni par Jérusalem, car elle est la Ville du grand Roi.
    Et ne jure pas non plus sur ta tête,
parce que tu ne peux pas
rendre un seul de tes cheveux blanc ou noir.
    Que votre parole soit ‘oui’, si c’est ‘oui’,
‘non’, si c’est ‘non’.
Ce qui est en plus
vient du Mauvais. »


    – Acclamons la Parole de Dieu.

OU LECTURE BREVE

Évangile

« Il a été dit aux Anciens. Eh bien ! moi, je vous dis » (Mt 5, 20-22a.27-28.33-34a.37)

Évangile de Jésus Christ selon saint Matthieu

En ce temps-là,
Jésus disait à ses disciples :
    « Je vous le dis :
Si votre justice ne surpasse pas celle des scribes et des pharisiens,
vous n’entrerez pas dans le royaume des Cieux.
    Vous avez appris qu’il a été dit aux anciens :
Tu ne commettras pas de meurtre,
et si quelqu’un commet un meurtre,
il devra passer en jugement.
    Eh bien ! moi, je vous dis :
Tout homme qui se met en colère contre son frère
devra passer en jugement.


    Vous avez appris qu’il a été dit :
Tu ne commettras pas d’adultère.
    Eh bien ! moi, je vous dis :
Tout homme qui regarde une femme avec convoitise
a déjà commis l’adultère avec elle dans son cœur.


    Vous avez encore appris qu’il a été dit aux anciens :
Tu ne manqueras pas à tes serments,
mais tu t’acquitteras de tes serments envers le Seigneur.

    Eh bien ! moi, je vous dis de ne pas jurer du tout.
    Que votre parole soit ‘oui’, si c’est ‘oui’,
‘non’, si c’est ‘non’.
Ce qui est en plus
vient du Mauvais. »


    – Acclamons la Parole de Dieu.

AELF

Sixième dimanche du temps ordinaire

Commentaire du jour
Saint Irénée de Lyon (v. 130-v. 208), évêque, théologien et martyr
Contre les hérésies IV,13,3 (trad. SC 100, p. 525s rev)

La Loi enracinée dans nos cœurs

      Il y a des préceptes naturels de la Loi qui donnent déjà la justice ; même avant le don de la Loi à Moïse des hommes observaient ces préceptes, et ils étaient justifiés par leur foi et plaisaient à Dieu. Ces préceptes-là, le Seigneur ne les a pas abolis, mais étendus et accomplis. C'est ce que prouvent ces paroles : « Il a été dit aux anciens : Tu ne commettras pas d'adultère. Mais moi, je vous dis : Quiconque regarde une femme pour la convoiter a déjà commis l'adultère avec elle dans son cœur. » Et encore : « Il a été dit : Tu ne tueras pas. Mais moi, je vous dis : Quiconque se met en colère contre son frère sans motif en répondra au tribunal » (Mt 5,21s)... Et ainsi de suite. Tous ces préceptes n'impliquent ni la contradiction ni l'abolition des précédents, mais leur accomplissement et leur extension. Comme le Seigneur le dit lui-même : « Si votre justice ne dépasse celle des scribes et des pharisiens, vous n'entrerez pas dans le Royaume des cieux » (Mt 5,20).

      En quoi consistait-il, ce dépassement ? D'abord, à croire non plus seulement au Père, mais aussi à son Fils dorénavant manifesté, car c'est lui qui mène l'homme à la communion et à l'union avec Dieu. Ensuite, à ne pas dire seulement, mais à faire — car « ils disaient et ne faisaient pas » (Mt 23,3) — et à se garder non seulement des actes mauvais, mais même de leur désir. En enseignant cela, il ne contredisait pas la Loi, mais il accomplissait la Loi et enracinait en nous les prescriptions de la Loi... Prescrire de s'abstenir non seulement des actes défendus par la Loi, mais même de leur désir, n'est pas le fait de quelqu'un qui contredit et abolit la Loi ; c'est le fait de celui qui l'accomplit et l'étend.

Evangile au quotidien

 

Enregistrer

Enregistrer

03 janvier 2017

CHOEUR DES CARMÉLITES - CARMEL DE LISIEUX

Source

"Le Bon Dieu ne saurait inspirer de désirs irréalisables, je puis donc malgré ma petitesse aspirer à la sainteté. "(C2v)

Enregistrer

Posté par ucem à 01:04 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,

08 décembre 2016

ICÔNE - LA TRINITÉ DE ROUBLEV

Posté par ucem à 01:25 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,