19 août 2019

LA CONTEMPLATION DANS LA VIE QUOTIDIENNE PJ 1102

Il y a au cours de la vie des instants et des moments de connaissance intérieure, c'est-à-dire de lumière divine, où l'âme est intérieurement instruite de choses qu'elle n'a lues dans aucun livre, et dont personne parmi les hommes ne l'a instruite. Ce sont là des moments de grands mystères... (...) PJ 1102


15 août 2019

LA CONTEMPLATION DANS LA VIE QUOTIDIENNE PJ 148

L'âme noble et sensible peut même être la plus simple, mais avec des sentiments délicats ; une telle âme voit Dieu en tout. Le rencontre partout, sait trouver Dieu même dans les choses les plus secrètes. Tout a de l'importance pour elle, elle apprécie tout, elle remercie Dieu pour tout, elle tire un profit spirituel de tout et remet à Dieu toute la gloire. Elle a confiance en Lui et ne se trouble pas quand vient le temps des épreuves. Elle sait que Dieu est toujours le meilleur Père, et elle fait peu de cas de l'opinion humaine. Elle suit fidèlement le moindre souffle de l'Esprit Saint, elle jouit de cet Hôte spirituel et se tient près de Lui comme un enfant près de sa mère. Là, où d'autres âmes s'arrêtent et ont peur - elle passe sans crainte et sans difficultés. PJ 148

10 août 2019

LA CONTEMPLATION DANS LA VIE QUOTIDIENNE PJ 883

Mon esprit est avec Dieu, mes entrailles sont pleines de Dieu, je ne Le cherche donc pas en dehors de moi-même. Lui, le Seigneur, transperce mon âme, comme le rayon de soleil transperce le verre clair. Avec ma propre mère, lorsque j'étais enfermée dans son sein, je ne lui était pas aussi unie que je le suis à mon Dieu ; là c'était l'inconscience , ici c'est la plénitude de la réalité, ainsi que la conscience de l'union. PJ 883

05 janvier 2019

POURQUOI JE T'AIME, Ô MARIE

Oh ! Que j'aime, Marie, ton éloquent silence ! Pour moi c'est un concert, doux et mélodieux qui me dit la grandeur d'une âme qui n'attend son secours que des Cieux.

Sainte Thérèse de Lisieux

Source

Posté par ucem à 16:47 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , ,

19 décembre 2018

COMMENT LE SOLDAT DE JÉSUS-CHRIST DOIT SE METTRE EN CAMPAGNE DÈS LE MATIN

La première chose que vous avez à faire à votre réveil, c’est d’ouvrir les yeux de l’âme et de vous considérer comme en un champ clos, avec cette loi expresse que celui qui ne combat pas doit périr à jamais. Là, vous vous figurerez être en présence de votre ennemi, je veux dire de cette inclination mauvaise que vous avez déjà entrepris de combattre et qui se tient tout armée pour vous blesser et vous donner la mort. À votre droite, vous verrez Jésus-Christ votre invincible capitaine, la Vierge Marie avec Saint Joseph son époux bien-aimé, d’innombrables troupes d’anges et de saints, parmi lesquels l’archange saint Michel ; à votre gauche, vous verrez le démon et ses satellites prêts à exciter la passion ennemie et à vous persuader de céder à ses suggestions. Vous vous imaginerez alors entendre la voix de votre ange gardien, vous parlant de la sorte : « Vous avez aujourd’hui à combattre contre cet ennemi, et contre d’autres encore. Ne craignez point, ne perdez point courage ; ne cédez ni à la frayeur ni à quelque considération que ce soit ; car votre Seigneur et votre capitaine est ici près de vous avec ses glorieuses phalanges, pour combattre avec elles contre vos ennemis et il ne souffrira pas qu’ils vous soumettent par la force ou la ruse. Demeurez ferme, faites-vous violence, quoiqu’il doive vous en coûter parfois. Criez souvent au secours du plus profond de votre cœur ; appelez à votre aide votre Seigneur, la Vierge Marie et tous les saints, et vous remporterez infailliblement la victoire. « Si vous êtes faible et peu aguerri, si vos ennemis sont forts et nombreux, songez que les troupes de celui qui vous a créé et racheté sont plus nombreuses encore, que votre Dieu est infiniment plus puissant que votre ennemi et qu’il désire bien plus ardemment vous sauver que le démon ne désire vous perdre. Combattez donc ; et ne vous lassez jamais de souffrir : de cette fatigue, de la violence que l’on déploie contre ses mauvaises inclinations, de la peine que l’on éprouve à surmonter les habitudes mauvaises, naissent la victoire et ce trésor inestimable qui procure le royaume du Ciel, et l’éternelle union de l’âme avec son Dieu. « Vous commencerez le combat au nom du Seigneur et vous prendrez pour armes la défiance de vous-même, la confiance en Dieu, la prière et l’exercice de vos puissances spirituelles. Vous appellerez au combat cet ennemi et cette passion que vous vous êtes proposé de vaincre, selon l’ordre indiqué ci-dessus ; vous lui apposerez tantôt la résistance, tantôt la haine, tantôt les actes de la vertu contraire, lui donnant ainsi coup sur coup des blessures mortelles, pour plaire aux regards de votre divin Maître qui est là, avec toute l’Église triomphante, à contempler votre combat. « Je vous répète que vous ne devez point vous lasser de combattre, mais considérer l’obligation qui nous incombe à tous de servir Dieu et de lui plaire, et la nécessité où nous sommes de combattre, attendu que nous ne pouvons abandonner le champ de bataille sans être blessés et blessés à mort. « J’ajoute qu’en fuyant loin de Dieu comme un rebelle, et en vous donnant au monde et aux plaisirs de la chair, vous n’échapperez point à la peine. Il vous faudra combattre malgré vous, et vous serez en butte à tant de contrariétés que vous sentirez souvent la sueur inonder votre front et des angoisses mortelles pénétrer votre cœur. « Considérez ici quelle folie il y aurait à s’imposer un travail si rude, avec la perspective de tourments infiniment plus horribles et d’une mort éternelle, et cela pour échapper à une peine passagère qui nous conduit à la vie éternelle et infiniment heureuse où l’âme jouit de la présence de son Dieu ».

Extrait de Le combat spirituel par Laurent Scupoli - chapitre XVI

Source


07 novembre 2018

UN ANCIEN

209 - On demanda à un ancien : "Comment l'âme acquiert-elle l'humilité ?" Il répondit : "En n'étant attentive qu'à ses propres fautes."

Source

21 septembre 2018

RECHERCHE D'UN NOUVEAU PÈRE SPIRITUEL

Comment pourrais-je comprendre s'il n'y a personne pour me guider ?

Ac 8, 31

Dans ce passage du Petit Journal, Jésus n’enseigne pas qu’avoir un Père spirituel est chose inutile, mais que Lui, le Christ, doit être le premier directeur spirituel de notre âme :

« Combien je désire le salut des âmes. Écris que je désire répandre ma vie divine dans les âmes humaines et les sanctifier, pourvu qu’elles veuillent seulement accepter ma grâce. Les plus grands pécheurs arriveraient à une haute sainteté, si seulement ils avaient confiance en ma miséricorde. Mon royaume sur Terre est ma vie dans l’âme humaine. Écris que je suis moi-même directement le directeur des âmes – et indirectement je les dirige par le prêtre et je mène chacune à la sainteté par un chemin qui n’est connu que de moi. »

(Petit Journal de sainte Faustine, n° 1784.)

Source

11 août 2018

SAINT AUGUSTIN

«Ayez une seule âme et un seul coeur, tendus vers Dieu»

Posté par ucem à 14:54 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,

10 mars 2015

POURQUOI AVONS-NOUS UN CORPS

Les âmes ont besoin de corps et de sens corporels, pour se faire connaître les unes aux autres, et pour agir les une sur les autres.

Saint Bernard de Clairvaux

Qu'il me baise d'un baier de sa bouche ! Quatre sermons sur le Cantique des cantiques.

Quatrième sermon

http://b.decitre.di-static.com/media/catalog/product/cache/1//475x500/9df78eab33525d08d6e5fb8d27136e95/9/7/8/2/8/4/4/8/9782844850072FS.gif

 

27 avril 2013

MON JOUG EST LÉGER

Venez à moi, vous tous qui êtes fatigués et chargés, et je vous donnerai du repos.
Prenez mon joug sur vous et recevez mes instructions, car je suis doux et humble de cœur, et vous trouverez du repos pour vos âmes.
Car mon joug est aisé, et mon fardeau léger.

Matthieu 11.30-12.5