26 août 2017

TRANSFORMATION

 

Transformation

Fr Jean-Baptiste
Temps liturgique :
Dans la liturgie eucharistique : Offertoire  
Circonstances : Adoration


***

Par amour, ô Jésus, tu te donnes tout entier ;
dans cet amour, tu viens me transformer.
Même la mort fait place à la vie ;
en moi se lève ta Résurrection.

C1.Fais-nous devenir Seigneur des hommes
de la vérité et du droit, des hommes de bonté,
des hommes du pardon, rayonnants de ta miséricorde

C2.Qui pourrait bien nous sauver, Seigneur ?
Qui pourrait bien nous sauver sinon l'amour ?
sinon Toi, Seigneur, qui es amour ?

Source


31 décembre 2016

LA NATIVITÉ

https://artyficielles.files.wordpress.com/2011/12/fa_nativite_forli_hd.jpg
Fra Angelico (vers 1400-1455), La Nativité Source

Sermons de Saint Bernard :
V. DE NOËL I - V. DE NOËL II - V. DE NOËL III - V. DE NOËL IV - V. DE NOËL V - V. DE NOËL VI - JOUR DE NOËL I - JOUR DE NOEL II - JOUR DE NOËL III - JOUR DE NOËL IV - JOUR DE NOËL V

Solennité de la Nativité du Seigneur (messe du jour)

Commentaire du jour
Saint Basile (v. 330-379), moine et évêque de Césarée en Cappadoce, docteur de l'Église
Homélie sur la naissance du Christ ; PG 31, 1471s (trad. Bouchet, Lectionnaire, p. 62)

« Nous avons vu sa gloire, la gloire qu'il tient de son Père comme Fils unique »

      « En voyant l'étoile, les mages se sont réjouis d'une grande joie » (Mt 2,10). Aujourd'hui, nous aussi, accueillons cette grande joie en nos cœurs, joie que les anges annoncent aux bergers. Adorons avec les mages, rendons gloire avec les bergers, chantons avec les anges : « Il nous est né aujourd'hui un sauveur qui est le Christ Seigneur ; le Seigneur Dieu qui nous est apparu »...

      Cette fête est commune à la création tout entière : les étoiles courent dans le ciel, les mages arrivent des pays païens, la terre reçoit dans une grotte. Il n'est rien qui ne contribue à cette fête, rien qui n'y vienne les mains pleines. Faisons éclater nous-mêmes un chant de joie... ; fêtons le salut du monde, le jour de la naissance de l'humanité. Aujourd'hui est abolie la condamnation qui frappait Adam. Que l'on ne dise plus jamais : « Tu es terre et tu retourneras à la terre » (Gn 3,19) mais : « Uni à celui qui descend du ciel, tu seras exalté dans le ciel »...

      « Un enfant nous est né, un fils nous est donné, éternelle est sa puissance » (Is 9,5)... Quel abîme de bonté et d'amour pour les hommes ! Unis-toi donc à ceux qui, dans la joie, reçoivent leur Seigneur qui descend du ciel et qui adorent le Grand Dieu dans ce petit enfant. La puissance de Dieu se manifeste dans ce corps comme la lumière par les fenêtres, et resplendit aux yeux de ceux dont le cœur est pur (Mt 5,8). Avec eux, nous pourrons alors « le visage découvert, contempler comme en un miroir la gloire du Seigneur, et être nous-mêmes transfigurés de gloire en gloire » (2Co 3,18), par la grâce de notre Seigneur Jésus Christ et son amour pour les hommes.



 Enregistrer
Source
Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

30 décembre 2016

FÊTE DE LA SAINTE FAMILLE

La sainte famille 1

source

L'Evangile au quotidien :

BENOÎT XVI

Angelus - Place Saint-Pierre
Dimanche 27 décembre 2009

Chers frères et sœurs !

C'est aujourd'hui le dimanche de la Sainte Famille. Nous pouvons encore nous mettre à la place des pasteurs de Bethléem qui, ayant reçu l'annonce de l'ange, s'empressèrent d'accourir à la grotte et trouvèrent « Marie, Joseph et le nouveau-né couché dans la crèche » (Lc 2, 16).

Arrêtons-nous nous aussi pour contempler cette scène et réfléchissons sur sa signification. Les premiers témoins de la naissance du Christ, les pasteurs, se trouvèrent non seulement en face de l'Enfant Jésus, mais d'une petite famille : la Mère, le Père et le Fils nouveau-né. Dieu a voulu se révéler en naissant dans une famille humaine, et c'est pourquoi la famille humaine est devenue une icône de Dieu ! Dieu est Trinité, il est communion d'amour et la famille en est une expression qui reflète le Mystère insondable de Dieu amour, dans toute la différence qui existe entre le Mystère de Dieu et sa créature humaine. L'homme et la femme, créés à l'image de Dieu, deviennent dans le mariage « une seule chair » (Gn 2, 24), c'est-à-dire une communion d'amour qui engendre une nouvelle vie. La famille humaine, dans un certain sens, est une icône de la Trinité du point de vue de l'amour interpersonnel et de la fécondité de l'amour.

La liturgie d'aujourd'hui propose le célèbre épisode évangélique de Jésus âgé de douze ans qui reste au Temple, à Jérusalem, à l'insu de ses parents, qui, surpris et inquiets, l'y retrouvent après trois jours alors qu'il discute avec les docteurs. A sa mère qui lui demande des explications, Jésus répond qu'il doit « être dans la propriété », dans la maison de son Père, c'est-à-dire de Dieu (cf. Lc 2, 49).

Dans cet épisode, le jeune Jésus nous apparaît plein de zèle pour Dieu et pour le Temple. Demandons-nous : de qui Jésus avait-il appris l'amour pour les « choses » de son Père ? Assurément en tant que fils, il a eu une intime connaissance de son Père, de Dieu, d'une profonde relation personnelle permanente avec Lui, mais, dans sa culture concrète, il a assurément appris les prières, l'amour envers le Temple et les institutions d'Israël de ses propres parents. Nous pouvons donc affirmer que la décision de Jésus de rester dans le Temple était surtout le fruit de sa relation intime avec le Père, mais aussi le fruit de l'éducation reçue de Marie et de Joseph.

Nous pouvons ici entrevoir le sens authentique de l'éducation chrétienne : elle est le fruit d'une collaboration à rechercher toujours entre les éducateurs et Dieu. La famille chrétienne est consciente que les enfants sont un don et un projet de Dieu. Par conséquent, elle ne peut pas les considérer comme sa propriété, mais, en servant à travers eux le dessein de Dieu, elle est appelée à les éduquer à une plus grande liberté, qui est précisément celle de dire oui à Dieu pour faire sa volonté. La Vierge Marie est l'exemple parfait de ce « oui ». Nous lui confions toutes les familles, en priant en particulier pour leur précieuse mission éducative. [...]

Dieu, qui est venu au monde au sein d'une famille, montre que cette institution est la voie sûre pour le rencontrer et le connaître, et également un appel incessant à travailler à l'unité de tous autour de l'amour. Il s'ensuit que l'un des services les plus grands que nous chrétiens pouvons prêter à nos semblables est de leur offrir notre témoignage serein et ferme de la famille fondée sur le mariage entre un homme et une femme, en la sauvegardant et en la promouvant, car celle-ci possède une importance suprême pour le présent et l'avenir de l'humanité. En effet, la famille est la meilleure école pour apprendre à vivre les valeurs qui donnent sa dignité à la personne et rendent les peuples grands. Dans celle-ci, on partage également les souffrances et les joies, car l'on se sent tous protégés par l'affection qui règne à la maison, du simple fait d'être membres de la même famille.

Je demande à Dieu que dans vos foyers domestiques l'on respire toujours cet amour de dévouement total et de fidélité que Jésus apporta au monde avec sa naissance, le nourrissant et le renforçant par la prière quotidienne, la pratique constante des vertus, la compréhension réciproque et le respect mutuel. Je vous encourage donc, confiant dans l'intercession maternelle de la Très Sainte Vierge Marie, Reine des Familles, et dans la puissante protection de saint Joseph, son époux, à vous consacrer sans relâche à cette belle mission que le Seigneur a placée entre vos mains. Vous pouvez compter sur ma proximité et sur mon affection. Je vous demande d'apporter un salut particulier du Pape à vos proches qui en ont le plus besoin ou à ceux qui se trouvent en difficulté. Je vous bénis de tout cœur.

À l'issue de l'Angelus:

Chers pèlerins francophones, en cette fête de la Sainte Famille de Jésus, Marie et Joseph, je suis heureux de saluer toutes vos familles et ma prière rejoint particulièrement celles qui connaissent des difficultés. Avec vous, je rends grâce à Dieu pour la sainte famille de Nazareth : Marie et Joseph n'ont pas seulement procuré à l'Enfant Jésus le pain de la terre ; ils lui ont donné un authentique témoignage de foi et d'amour. Que leur exemple guide toutes les familles et soit pour elles une source intarissable de joie et de bonheur !

À tous je souhaite une fin d'année sereine !

© Copyright 2009 - Libreria Editrice Vaticana

Source principale : vatican.va (« Rév. x gpm »). 

Posté par ucem à 15:18 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,

08 décembre 2016

ICÔNE - LA TRINITÉ DE ROUBLEV

Posté par ucem à 01:25 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

07 décembre 2016

GUÉRISON INTÉRIEURE

Aujourd'hui, on m'a dit la vérité sur ma vie : grave maltraitance psychologique. Aujourd'hui, je serai un enfant placé.

Beaucoup de larmes versées jusqu'au soir.

Il m'aura fallu tant d'années de souffrance, tant d'efforts, tant de larmes. Vérité qui libère. Faire le deuil de pouvoir vivre un jour comme quelqu'un qui a eu une enfance normale. Ca change tellement de choses. Grande épreuve, grande grâce du Seigneur. A partir d'aujourd'hui, je sais que c'est une composante de ma vie avec laquelle je devrai vivre jusqu'à la fin car je n'en guérirai pas mais je vais pouvoir me mettre à vivre, sans honte, sans colère, ni contre moi ni contre personne, prendre en compte mes limites, ne plus me sentir coupable, éviter les situations que je ne suis pas en mesure de gérer, faire avec et voir enfin les bons côtés.

C'est quand je suis faible que je suis fort...

Je n'ai plus de raison de me détester, de m'infliger des situations trop lourdes pour moi, je vais aimer mes fragilités et rendre grâce. La réalité est ce qu'elle est mais au moins, maintenant, les choses sont claires et je peux avancer, respirer et sourire. J'ai fini de me demander sans cesse quelle est ma faute, qu'est-ce qui ne va pas chez moi.

Posté par ucem à 10:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,


06 décembre 2016

Ô MON DIEU, QUE VOULEZ-VOUS FAIRE DE MOI ?

Je suis à vous

de sainte Thérèse d'Avila

Je suis vôtre, puisque vous m'avez créée,
Vôtre, puisque vous m'avez rachetée,
Vôtre, puisque vous m'avez supportée,
Vôtre, puisque vous m'avez appelée,
Vôtre, puisque vous m'avez attendue,
Vôtre, puisque je ne me suis pas perdue,
Qu'ordonnez-vous qu'il soit fait de moi?

Qu'ordonnez-vous donc, bon Seigneur,
Que fasse un si vil serviteur?
Quelle fonction avez-vous donné
À cet esclave pécheur?
Vous me voyez ici, mon doux Amour,
Amour doux, vous me voyez ici
Qu'ordonnez-vous qu'il soit fait de moi?

Vous voyez ici mon cour,
Je dépose sur la paume de votre main
Mon corps, ma vie et mon âme,
Mes entrailles et mes affections;
Doux époux, ma rédemption
Puisque je me suis offerte à vous
Qu'ordonnez-vous qu'il soit fait de moi?

Donnez-moi la mort, donnez-moi la vie :
Donnez-moi santé ou maladie,
Honneur ou déshonneur donnez-moi
Donnez-moi la guerre, ou une paix accrue
La faiblesse, ou la force accomplie,
Puisque à tout je dis oui.
Qu'ordonnez-vous qu'il soit fait de moi?

Donnez moi la richesse ou la pauvreté,
Donnez consolation ou désolation,
Donnez-moi allégresse ou tristesse,
Donnez-moi l'enfer, ou donnez-moi le ciel.
Douce vie, soleil sans voile,
Puisque je me suis rendue à merci,
Qu'ordonnez-vous qu'il soit fait de moi?

Si vous le voulez donnez-moi l'oraison,
Sinon, donnez moi la sécheresse,
L'abondance et la dévotion,
Sinon, la stérilité.
Souveraine majesté,
Je ne trouve la paix qu'ici
Qu'ordonnez-vous qu'il soit fait de moi?

Si vous voulez mon repos,
Je veux, par amour, me reposer,
Si vous m'ordonnez de travailler,
Je veux mourir en travaillant
Dites-moi où, comment et quand?
Dites, doux amour, dites
Qu'ordonnez-vous qu'il soit fait de moi?

Ste Thérèse d'Avila
Ouvres complètes, trad. Marcelle Auclair,
Desclée de Brouwer, 1964, pp.1071 et 1073

Source

Posté par ucem à 17:53 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

DATE ANNIVERSAIRE

Il y a un an, je recevais le sacrement de Confirmation.

Tant de belles choses dans ma vie, tant de grâces, de rencontres, tant de joie dans la prière. 

Il n'y a pas grand chose que je puisse raconter de ma relation avec le Seigneur sur une page publique de ce blog.

Les amoureux préservent leur intimité...

Joie, émerveillement...

Posté par ucem à 11:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

20 novembre 2016

SEMAINE PAROISSIALE DE PRIÈRE ACCOMPAGNÉE

Face au rejet de la personne que je devais accompagner, ce qui se passait intérieurement ressemblait à ça :


Source

Quand la vie fait ressurgir les blessures profondes de l'enfance, c'est difficile, douloureux, impossible. Seul l'amour du Christ peut faire surgir la vérité et nous guérir. Quand il nous envoie en mission, le Seigneur nous donne toutes les grâces nécessaires pour être l'instrument de son dessein d'amour.. Offrons-lui nos blessures, nos faiblesses et abandonnons-nous totalement à lui.

Enregistrer

Enregistrer

Posté par ucem à 16:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,

16 novembre 2016

BIENHEUREUX PÈRE MARIE-EUGÈNE

"Vous n'êtes pas dans le monde pour voir le mal, 

pour prendre conscience de son énormité,

ni même à proprement parler pour lutter contre le mal et le supprimer. 

Vous êtes dans le monde pour porter témoignage de Dieu,

de la vie de Dieu,

de son existence et de sa force,

et devenir ainsi une joie pour Dieu,.

une lumière pour ceux qui veulent rester fidèles."

Enregistrer

Posté par ucem à 10:54 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

10 novembre 2016

APPRENDRE À PRIER

Apprendre à prier 1:/8

Apprendre à prier 2/8

Apprendre à prier 3/8

Apprendre à prier 4/8

Apprendre à prier 5/8

Apprendre à prier 6/8

Apprendre à prier 7/8

Apprendre à prier 8/8

Posté par ucem à 00:18 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,