29 juin 2020

SAINT PIERRE ET SAINT PAUL

Pierre+et+Paul

Source

(...) Si tant de choses séparaient Pierre et Paul, une chose les unissait profondément, intimement : leur amour absolu, passionné de Jésus. Un amour que Pierre a confessé le premier : « Tu sais tout, Seigneur, tu sais bien que je t'aime » (Jn 21, 17). L'amour qui faisait vivre Paul : « Pour moi, la vie, c'est le Christ. Pour Lui j'ai tout perdu. » (Ph 1, 21).

Pierre et Paul nous rappellent que Jésus, Jésus Christ est le fondement de toute fraternité, que la fraternité n'est pas donnée d'emblée mais c'est un don à demander, à recevoir chaque jour. Oui, il est possible d'être frères ! (...)

Source


24 juin 2020

NATIVITÉ DE SAINT JEAN BAPTISTE

saint jean baptiste

Méditation du jour
VIGILE de la NATIVITÉ
DE SAINT JEAN-BAPTISTE - 23 juin

Le vrai Chrétien

Il n’y aurait plus un seul païen, s’écriait jadis saint Jean Chrysostôme, si nous avions tous à cœur d’être Chrétiens comme il faut.

Oui, si nous obéissions aux préceptes et aux conseils de notre Dieu ;
si, au lien de nous venger, nous pardonnions les injures ;
si nous savions bénir ceux qui nous maudissent ;
si nous rendions le bien pour le mal ;
si l’on nous voyait tous et toujours agir de la sorte, les bêtes les plus farouches s’apprivoiseraient, et tous les infidèles seraient bientôt attirés à la pratique de la vraie Religion.

Voyez saint Paul : que de multitudes, à lui seul, il a gagnées à Jésus Christ !
Si nous étions comme lui, nous aurions, nous aussi, la puissance de convertir des mondes.

Mgr de Ségur

20 juin 2020

COEUR IMMACULÉ DE MARIE

104983735_2721387148145771_6413371929409523369_n

Belle et Sainte fête du Coeur Immaculé de Marie.

La fête du “Cœur immaculé de Marie” est célébré le samedi de la troisième semaine après la Pentecôte, le lendemain de la solennité du Sacré Coeur de Jésus.

En cette année 2020 nous fêtons le Coeur Douloureux et Immaculé de Marie le 20 juin.

+ Les lectures liturgiques sont :
Isaïe 61, 9- 11 –
Psaume : Cantique de Anne (1S2)
et St Luc 2, 41-51 (Jésus perdu et retrouvé au temple).

L’Évangile révèle le Coeur de Marie parce qu’il montre comment Marie a cherché et suivi Jésus : la pureté du coeur, c’est de suivre Jésus !

Marie n’a pas compris immédiatement, mais a médité ce qu’elle n’a pas compris, avec un coeur ouvert, attendant de mieux comprendre : son coeur est humble, docile, ouvert à une révélation toujours plus profonde, ouvert à une lumière toujours plus forte.

+ Un peu d’histoire

La dévotion correspondante est fondée sur la théologie mariale de saint Bernard, les révélations privées à sainte Gertrude et à sainte Mechtilde puis sur les visions de sainte Marguerite-Marie Alacoque au XVIIe siècle, et fut lancée par saint Jean Eudes à Autun en 1648.

Les Augustins obtinrent cette fête du Saint-Siège pour leur ordre en 1807 (alors prévue le dimanche de l’octave de l’Assomption).
En 1855, la congrégation des rites approuva la célébration d’une messe à cette occasion. En 1880, Léon XIII l’étendit au diocèse de Rome.

+ La dévotion au Coeur Immaculé de Marie

En 1917 Marie dit aux enfant de Fatima: “Vous avez vu l’enfer où vont les âmes des pauvres pécheurs. Afin de les sauver, Dieu veut établir la dévotion à mon Cœur Immaculé. Si vous faites ce que je vous dis, beaucoup d’âmes seront sauvées et vous aurez la paix…”.
Elle dit aussi : A la fin mon Coeur Immaculé triomphera !” (13 juillet 1917)

LA DÉVOTION DES SAMEDIS

“…tous ceux qui, pendant 5 mois le premier samedi, se confesseront, recevront la Sainte Communion, réciteront le chapelet et me tiendront compagnie pendant 15 minutes en méditant sur les 15 mystères du Rosaire, en esprit de réparation, je promets de les assister à l’heure de la mort avec toutes les grâces nécessaires pour le salut de leur âme. “

Précisions

Au sujet de la dévotion au Coeur Immaculé de Marie, Sr Lucie écrit : ” Les Saints Cœurs de Jésus et de Marie aiment et désirent ce culte, parce qu’Ils s’en servent pour attirer les âmes à eux, et c’est là tous leurs désirs : sauver les âmes, beaucoup d’âmes, toutes les âmes. “

La question du nombre de samedis (pourquoi 5 plutôt que 4 ou 6) avait été posée à Soeur Lucie par le Père Gonçalves, son confesseur à Thuy.
Voici la réponse de Sœur Lucie :
– Me trouvant dans la chapelle avec Notre-Seigneur une partie de la nuit du 29 au 30 de ce mois de mai 1930, et parlant à Notre-Seigneur des questions 4 et 5 [la 4° question était celle du nombre de samedis], je me sentis soudain possédée plus intimement par la divine présence et, si je ne me trompe, voici ce qui m’a été révélé :

– “Ma fille, le motif est simple. Il y a cinq espèces d’offenses et de blasphèmes proférés contre le Cœur Immaculé de Marie :
• Les blasphèmes contre l’Immaculée-Conception
• Les blasphèmes contre sa Virginité
• Les blasphèmes contre sa maternité divine, en refusant en même temps de la reconnaître comme Mère des hommes
• Les blasphèmes de ceux qui cherchent publiquement à mettre dans le coeur des enfants l’indifférence ou le mépris, ou même la haine à l’égard de cette Mère Immaculée
• Les offenses de ceux qui l’outragent directement dans ses saintes images.
Voilà, ma fille, le motif pour lequel le Coeur Immaculé de Marie m’a inspiré de demander cette petite réparation.”

Parmi les 46 messes votives, dans la messe votive 28, «Le Cœur Immaculé de Marie», la préface eucharistique s’adresse à Dieu le Père en lui rendant gloire car :

“Tu as donné à la Vierge Marie un cœur sage et docile pour qu’elle accomplisse parfaitement ta volonté ;
un cœur nouveau et doux, où tu pourrais graver la loi de l’Alliance nouvelle ;
un cœur simple et pur, pour qu’elle puisse concevoir ton Fils en sa virginité et te voir à jamais ;
un cœur ferme et vigilant pour supporter sans faiblir l’épée de douleur et attendre avec foi la résurrection de ton Fils.”

 

29 novembre 2019

NEUVAINE À SAINT AMBROISE

http://www.st-ambroise.org/blog/pastorale/3icone_ambroise.jpgMoyenne

Bon Saint Ambroise, protecteur de cette église et de ce quartier, Toi qui as oeuvré pour l'unité de la communauté et la paix de la cité, Toi qui as été choisi évêque alors que tu étais catéchumène, veille sur nos catéchumènes et ceux qui cherchent le sens de leur vie. Toi qui as aimé prier la Parole de Dieu, Toi qui as annoncé la foi et a veillé sur les plus pauvres, apprends-nous à être signes de ton amour autour de nous. Conduis-nous au Christ et fais de nous des disciples courageux.

Amen

Coeur Immaculé de Marie, priez pour nous.

Posté par ucem à 00:38 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,

10 juin 2019

LA GRÂCE DU SAINT ESPRIT EST LUMIÈRE

Séraphin de Sarov

Encore il faut que je vous dise, afin que vous compreniez mieux ce qu’il faut entendre par la grâce divine, comment on peut la reconnaître, comment elle se manifeste chez les hommes qu'elle éclaire : la grâce du Saint- Esprit est Lumière. Toute l’Écriture Sainte en parle. David, l'ancêtre du Dieu-Homme, a dit : « Une lampe sous mes pieds, ta parole, une lumière sur ma route ». En d'autres termes, la grâce du Saint-Esprit, que la loi révèle sous la forme des commandements divins, est mon luminaire et ma lumière.

En effet, le Seigneur a souvent montré, en présence de nombreux témoins, l'action de la grâce du Saint-Esprit sur des hommes qu'il avait éclairés et enseignés par de grandioses manifestations. Rappelez-vous Moïse après son entretien avec Dieu sur le Mont Sinaï. Les gens ne pouvaient pas le regarder, tellement son visage brillait d'une lumière extraordinaire. Il était même obligé de se montrer au peuple la face recouverte d'un voile. Rappelez-vous la Transfiguration du Seigneur sur le Thabor. « Il fut trans­figuré devant eux et ses vêtements devinrent blancs comme neige », et ses disciples, effrayés, tombèrent la face contre terre. Lorsque Moïse et Élie apparurent revêtus de la même lumière, « un nuage les recouvrit afin qu'ils ne soient pas aveuglés ». C'est ainsi que la grâce du Saint-Esprit de Dieu apparaît dans une lumière ineffable à ceux à qui Dieu manifeste son action.

Comment, alors, demandai-je au Père Séraphim, pourrais-je reconnaître en moi la présence de la grâce du Saint-Esprit ?

C'est fort simple, répondit-il. L’Écriture dit : « Tout est simple pour celui qui acquiert la Sagesse ». Notre malheur, c'est que nous ne la recherchons pas, cette Sagesse divine qui, n'étant pas de ce monde, n'est pas présomptueuse. Pleine d'amour pour Dieu et pour le prochain, elle façonne l'homme pour son salut. C'est en parlant de cette Sagesse que le Seigneur a dit : « Dieu veut que tous soient sauvés et parviennent à la Sagesse de la vérité ». À ses Apôtres qui manquaient de cette Sagesse, il dit : « Combien vous manquez de Sagesse ! N'avez-vous pas lu les Écritures ? » Et l’Évangile dit qu'il leur ouvrit l'intelligence afin qu'ils puissent comprendre les Écritures. Ayant acquis cette Sagesse, les Apôtres savaient toujours si, oui ou non, l'Esprit de Dieu était avec eux et, remplis de cet Esprit, affirmaient que leur œuvre était sainte et agréable à Dieu. C'est pourquoi ils pouvaient écrire : « Il a plu au Saint-Esprit et à nous… », et c'est seulement persuadés qu'ils étaient de sa présence sensible, qu'ils envoyaient leurs messages. Alors, ami de Dieu, vous voyez comme c'est simple ?

 

Bellefontaine 1973, S.O. 11, p. 205-207, Entretien avec Motovilov.

Source


01 janvier 2019

SAINTE CATHERINE DE BOLOGNE

https://upload.wikimedia.org/wikipedia/commons/2/27/Catherinebolognaart.jpg

« Quand je désire obtenir sûrement une grâce, j’ai recours aux âmes du purgatoire, afin qu’elles présentent ma requête à notre Père commun. »

BENOÎT XVI

AUDIENCE GÉNÉRALE

Salle Paul VI
Mercredi
29 décembre 2010

***

Purgatoire

26 décembre 2018

DIEU ENTEND NOS SOUPIRS, CONNAÎT NOS SILENCES

« On pense ne pas savoir prier. C’est dans le fond sans importance, car Dieu entend nos soupirs, connaît nos silences. Le silence est le tout de la prière et Dieu nous parle dans un souffle de silence, il nous atteint dans cette part de solitude intérieure qu’aucun être humain ne peut combler. »


Frère Roger Schutz (Taizé)

SAINT ÉTIENNE

SCDV

Posté par ucem à 00:06 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

23 décembre 2018

LE DIEU VIVANT EST LA TRINITÉ VIVANTE - PÈRE CANTALAMESSA

« Le seul Dieu, celui qui dans la Bible dit : “Je suis !” est le Père qui engendre le Fils et qui avec lui respire l'Esprit, leur communiquant toute sa divinité, » a expliqué le prédicateur franciscain. « C’est le Dieu communion d’amour, en qui unité et trinité proviennent de la même racine et du même acte, et forment une Triunité, dans laquelle aucune des deux choses - l’unité et la pluralité - ne précède l’autre, ou n'existe sans l'autre, et où aucun des deux niveaux n’est supérieur à l'autre ou plus “profond” que l'autre. »

En utilisant une métaphore musicale, le père Cantalamessa a précisé que « la Trinité est comme l’un de ces triangles musicaux qui, de quelque côté qu’on le touche, vibre tout entier et émet le même son. » « Le Dieu vivant des chrétiens n'est rien d'autre que la Trinité vivante. La doctrine de la Trinité est contenue, comme en germe, dans la révélation de Dieu en tant qu'amour. Dire : “Dieu est amour” (1 Jn 4, 8), revient à dire : Dieu est trinité. Chaque amour implique un amant, un aimé et un amour qui les unit. »

Le besoin d’unité dans l’amour

« Tous, nous voulons l’unité, tous nous la désirons du plus profond de notre cœur, » a rappelé le père Cantalamessa.  « Pourquoi est-il alors tellement difficile de faire l’unité, si nous la désirons tous aussi ardemment ? C’est parce que nous voulons l’unité, oui, mais… autour de notre point de vue. Cela nous semble tellement évident, tellement raisonnable, que nous sommes surpris que les autres ne s’en rendent pas compte et qu’ils insistent au contraire sur leur point de vue. Nous traçons même délicatement la route aux autres pour qu’ils viennent là où nous sommes et qu’ils nous rejoignent dans notre centre. Le problème est que celui qui est devant moi fait exactement la même chose avec moi. Par ce chemin-là, on ne parviendra jamais à l’unité. On fait le chemin inverse, » a-t-il averti.

À l’inverse, dans la Trinité, l’amour et l’unité se vivent toujours en direction de l’autre personne : « les trois personnes divines sont toujours occupées à se glorifier réciproquement. Le Père glorifie le Fils ; le Fils glorifie le Père (Jn 17, 4) ; le Paraclet glorifiera le Fils (Jn 16, 14).»

Vivre la Trinité dans le quotidien

« L’atmosphère serait bien différente dans un corps social si l’on essayait de vivre avec ces idéaux sublimes devant les yeux ! » a remarqué le Prédicateur de la Maison pontificale. « Pensons à une famille dans laquelle le mari défend et exalte sa femme devant ses enfants et des étrangers, de même la femme par rapport à son mari ; pensons à une communauté dans laquelle on s’efforce de mettre en pratique la recommandation de saint Jacques : “Ne médisez pas les uns des autres, frères” (Jc 4, 11), ou de celle de saint Paul : “Que chacun regarde les autres comme plus méritants” (Rm 12, 10). Dans cette optique, une personne pourrait même se réjouir de la nomination d’une autre, qu’elle estime, à un rôle d’honneur (par exemple le cardinalat), comme si elle y était nommée elle-même, » a déclaré le père Cantalamessa, dans un clin d’œil ironique au carrièrisme de certains prélats...

« La Trinité n’est pas seulement un mystère et un article de notre foi, c’est une réalité vivante et palpitante. Comme je le disais en commençant, le Dieu vivant de la Bible que nous recherchons n'est autre que la Trinité vivante. Que l’Esprit nous y introduise nous aussi et nous fasse goûter sa douce compagnie, » a conclu le père Cantalamessa.

Source

VIERGE DU SILENCE

Ȏ Vierge du silence
Fais taire les murmures
Qui enfoncent leur lance
Dans le dos sans armure,
Dans le flanc sans défense !

Ȏ virginale Reine
Purifie pleinement
Ces langues souterraines
Aux noirs bourdonnements,
De ton Aube sereine !

Ȏ Sainte Vigilance,
Que ta chaste stature
Chasse les pestilences
Venues des voix obscures
Souillées de malveillance.

Ȏ Vertu de Patience
À la robe qui bruit,
Que ta main vienne et panse
Les victimes du bruit
Et de l’effervescence.

Ȏ muette Présence
Qui médite en son Cœur,
Renvoie les médisances
Au creux de leurs auteurs
Et comble leurs absences !

Ȏ Vigile des âges,
Que ta suprême pose
Taise les commérages
Et que ta Paix se pose
Sur les bouches pas sages.

Ȏ Mère de l’Amour
Et de la quiétude,
Que ces colporteurs sourds
Prennent ton attitude
Aux apaisants atours !

Ȏ silencieuse Vierge,
Que ton doigt sur les lèvres
Les appelle à ta berge,
Vienne mêler leur fièvre
Au chuchotis des cierges.

Ȏ foisonnant Symbole,
Que ton Éducation
Nous laisse sans paroles
Dans la contemplation
De la sainte Parole !

Posté par ucem à 20:36 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,