13 novembre 2018

JULIENNE DE NORWICH - LES RÉVÉLATIONS DE L'AMOUR DIVIN

Ch. 48.
Quatorzième vision : Péché, miséricorde et grâce


La miséricorde a pour seul fondement l’amour, et son action consiste à nous conserver dans l’amour. C’est une douce et gracieuse opération de l’amour, accompagnée de pitié ; car elle consiste à nous conserver et à faire que toutes choses tournent à bien pour nous. C’est elle qui, par amour, souffre que nous manquions de mesure, et qu’autant de fois nous tombions. Et autant de chutes, autant de morts, car il est à peine besoin de le dire : toutes les fois que nous nous écartons de Dieu notre vie, c’est la mort pour nous. Nos manquements sont effroyables, notre chute honteuse, notre mort affligeante. Et cependant, durant tout ce temps là, le doux regard de la pitié remplie d’amour ne se détache jamais de nous ; l’œuvre de la miséricorde ne cesse
pas. Je vis quel est le propre de la miséricorde, et le propre de la grâce : ce sont deux opérations d’un seul amour. La miséricorde est un attribut rempli de pitié, appartenant à la tendresse de l’amour maternel, tandis que la grâce appartient à la dignité royale. La première a pour office de conserver, de supporter, d’exciter, de guérir ; la seconde consiste à élever, à récompenser, bien au-delà de ce que méritent nos désirs et nos efforts ; à répandre avec profusion les dons que, dans sa merveilleuse courtoisie, Dieu nous prodigue
en raison de l’abondance de son amour. Je vis très clairement que chaque fois que nos mauvaises inclinations travaillent à nous causer ici-bas de la douleur, de la honte ou du chagrin, la grâce de son côté nous prépare au ciel des consolations, des honneurs, un bonheur qui les dépasse beaucoup. À tel point qu’en arrivant là-haut pour y recevoir notre récompense, nous remercierons et bénirons le Seigneur de nous avoir laissés dans l’épreuve ici-bas. Cela nous permettra de voir en Dieu une propriété de son saint amour que nous n’aurions jamais découvert autrement.

« Le Seigneur n’appelle pas des hommes qualifiés mais il qualifie
ceux qu’il appelle. »

(citation recueillie par le Père L. Cf FIP novembre 2018)

Posté par ucem à 10:53 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,

HOMÉLIE DU II° SIÈCLE « Marchez, tant que vous avez la lumière »

Aussi longtemps que nous vivons sur terre, convertissons-nous. Nous sommes de l'argile dans la main de l'artisan. Le potier, s'il fait un vase qui se déforme ou qui se brise entre ses mains, le modèle de nouveau ; mais s'il l'a déjà mis au four, il ne pourra plus rien faire pour lui. Nous aussi, tandis que nous sommes en ce monde, convertissons-nous de tout notre cœur, en renonçant au mal que nous avons commis dans cette vie charnelle, afin d'être sauvés par le Seigneur, tandis que nous avons encore le temps de nous convertir.

Car lorsque nous serons sortis de ce monde, nous ne pourrons plus, là-bas, confesser nos fautes et nous convertir. Ainsi, mes frères, c'est en faisant la volonté du Père, en gardant la chasteté, et en observant les préceptes du Seigneur, que nous obtiendrons la vie éternelle. Le Seigneur dit, en effet, dans l’Évangile : Si vous n'avez pas gardé de petites choses, qui vous en confiera de grandes ? Je vous le dis donc : celui qui est digne de confiance en peu de choses l'est aussi pour beaucoup. Il veut donc dire ceci : Gardez la pureté dans votre chair, gardez sans tache le sceau de votre baptême, afin que nous recevions la vie éternelle.

Que personne d'entre vous ne dise que cette chair ne sera pas jugée, et qu'elle ne ressuscitera pas. Reconnaissez-le: comment avez-vous été sauvés, comment avez-vous retrouvé la vue, sinon tandis que vous viviez dans cette chair ? Il faut donc que nous gardions notre chair comme étant le temple de Dieu. De même que dans cette chair vous avez été appelés, de même est-ce dans cette chair que vous devez vous en aller. Si le Christ Seigneur, qui nous a sauvés, alors qu'il était d'abord esprit, s'est fait chair pour nous appeler, c'est aussi dans cette chair que nous recevrons la récompense.

Aimons-nous donc les uns les autres, afin de nous en aller tous ensemble dans le royaume de Dieu. Tandis que nous avons le temps de guérir, remettons-nous à Dieu pour qu'il nous soigne, et donnons-lui ses honoraires. Lesquels ? La conversion d'un cœur sincère. Car il sait toutes choses d'avance, et il connaît tout ce qu'il y a dans notre cœur. Donnons-lui donc la louange, non pas seulement celle de notre bouche, mais aussi celle de notre cœur, afin qu'il nous accueille comme des fils. Car le Seigneur a dit : Mes frères, ce sont ceux qui font la volonté de mon Père.

Source : AELF


10 novembre 2018

MAURICE ZUNDEL

« Entrer à nouveau chaque matin dans le monde par le consentement à la vie. Dire oui à la vie telle qu’elle est, dire oui aux autres tels qu’ils sont, oui à la création toute entière, c’est entrer chaque matin dans le monde - c’est renaître. »

(citation recueillie par le Père L. Cf FIP 38 novembre 2018)

Posté par ucem à 14:52 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , , ,

08 novembre 2018

MENDIEZ

Très beau chant, incitant à la prière.
Ecrit et composé par le Frère Jean-Baptiste de la Sainte Famille et interprété par le groupe Celebatio

+ Kyrie Eleison, Christe Eleison, Kyrie Eleison Mendiez, mendiez, l’humilité du cœur, Mendiez, mendiez, la grâce de la prière, Soyez fils et filles de lumière Soyez mendiants de Dieu, La grâce de son amour vous transformera, L'amour divin vous sanctifiera Pèlerins, étrangers sur la terre, Nous sommes pauvres de vie divine Et de vie intérieure, C’est le moment de mendier Priez, la prière c’est le souffle de vos âmes, La source de l’amour et de la vérité, La source de la lumière Soyez humbles et priez pour devenir des saints Pour être heureux devenir la joie de Dieu, Joie de Dieu, alléluia alléluia

Autre interprétation

05 novembre 2018

ABBA AGATHON

318 - Quand Abba Agathon voyait un frère commettre une faute et que l'envie lui venait de réprimander le frère, il se reprenait lui-même et disait : "Agathon, prends garde de ne pas commettre ce péché." Et après s'être dit cela, il ne réprimandait pas le frère.

Source

04 novembre 2018

ABBA AGATHON

Les frères demandent à Abba Agathon : "Parmi toutes les bonnes actions, quelle est celle qui demande le plus d'efforts ?" Il répond: "Excusez-moi, mais je crois que c'est la prière. Oui, chaque fois que tu veux prier, tes ennemis veulent t'empêcher de le faire. En effet, ils le savent : pour arrêter ta marche vers Dieu, il n'y a qu'un moyen : te détourner de la prière ! Quant tu commences quelque chose de bien, n'importe quoi, si tu continues avec courage, tu trouveras le repos. Mais pour la prière, tu dois combattre tes ennemis jusqu'à la mort."

Source

03 novembre 2018

ABBA CHAMÉ

319 - Abba Chamé disait : "Mon père Abba Anter m'a dit : "Si grands que soient les péchés que j'ai commis, si je fais pénitence, le Seigneur me pardonnera ; mais si mons frère me demande le pardon et que je ne lui pardonne, le Seigneur non ne me pardonnera pas. "

Source