25 mai 2019

LE BONHEUR EST-IL POSSIBLE ?

« Heureux les pauvres en esprit, car le Royaume des Cieux est à eux... » (Math. 5, 3-12)

Le thème du bonheur est indissociable de l’extraordinaire prédication que Jésus fait à la foule sur la montagne (Math., 5-7). Mais dire cela, c’est presque ne rien dire, tant ce mot de « bonheur » joue les caméléons au gré de nos subjectivités. Pire. Par-delà les malentendus, s’autoriser du Christ pour revendiquer l’institution légale de quelque « droit au bonheur » est le plus court chemin pour faire de cette vie et de ce monde un enfer, un enfer pour tous et d’abord, soulignons-le avec force, pour les plus petits, les plus fragiles d’entre nous.

Cependant, la quête du bonheur n’est pas en soi vaine, absurde ou scandaleuse ; son objet ne se situe pas dans un futur inatteignable ni n’est le fruit paradoxal et quasi « mathématique » des douleurs ici-bas. Qui n’aura pas lu l’ensemble de la prédication au mont des Béatitudes ne peut juger correctement son entrée en matière : l’ensemble de la prédication de Jésus montre que cette quête s’oriente et s’ordonne. Un autre mot, très présent dans les Évangiles, est le plus sûr rempart contre la confusion née de l’idolâtrie (du plaisir, de la « réussite » individuelle) : la joie. Nous en avons tous, un jour, expérimenté la plénitude. Qu’est-elle ? D’où provient-elle ? Comment la cultiver ? C’est ce que la présente conférence tentera d’éclairer.

ÉCOUTER


24 mai 2019

POURQUOI PRIER LA VIERGE MARIE ?

Pourquoi prier la Vierge Marie ?Mieux vaut s’adresser au bon Dieu qu’à ses saints, dit la sagesse populaire. Saint Paul déclare, quant à lui (1 Timothée 2, 5) : « il n’y a qu’un seul Dieu ; il n’y a aussi qu’un seul médiateur entre Dieu et les hommes : un homme, le Christ Jésus ». S’il n’est qu’un seul médiateur, pourquoi prier Marie ? Question essentielle mais aussi délicate, si l’on songe qu’elle cristallise les réticences auxquelles peut se heurter un authentique dialogue pour l’unité des chrétiens.

Les Écritures donnent trois titres à Marie : femme, mère et vierge. C’est à partir de ces trois aspects de son être que l’on comprendra la place à part qu’occupe Marie parmi les créatures (« bien loin au-dessus de toutes les créatures dans le ciel et sur la terre », dit Lumen Gentium) et, ce faisant, pour l’Église.

ÉCOUTER

23 mai 2019

COMMENT PRIER À PARTIR DE L'ÉVANGILE ?

Il est tout à fait étonnant que nous apprenions à lire, écrire, compter à nos enfants et que nous omettions de leur apprendre à prier.

Et c’est pourtant ce que l’on constate, lorsque, comme prêtre, l’on interroge les chrétiens, jeunes ou moins jeunes, autour de soi. Leurs aînés, prêtres, famille, ne leur ont pas appris à prier, ils ne savent pas comment s’y prendre. C’est tout à fait étonnant car cet apprentissage est une demande des disciples eux-mêmes : « Seigneur, apprends-nous à prier. » (Lc 11, 1)

On verra donc, en s’appuyant sur les Exercices spirituels de saint Ignace de Loyola, comment prier, comment contempler l’Évangile. Auparavant, on aura explicité les raisons qui nous autorisent et nous enjoignent à ouvrir le texte évangélique pour en alimenter notre prière.

ECOUTER

22 mai 2019

ENTRE DIEU ET MOI, POURQUOI LES SAINTS ? COLLÈGE DES BERNARDINS

Les saints sont-ils un obstacle à ma relation avec Dieu ? « Nous disons bien ce vieil adage : mieux vaut s’adresser à Dieu qu’à ses saints ! »

Cette conférence veut montrer comment les saints ravivent notre vocation à la sainteté rappelée par le Concile Vatican II et leur rôle dans notre vie de foi ; comment ces maitres spirituels nous font progresser dans notre désir d’union intime avec le Seigneur, notamment à travers la prière d’oraison.

ECOUTER


05 avril 2014

POURQUOI PRIER LA VIERGE MARIE ?

Pourquoi prier la Vierge Marie ?
Père Patrick Sempère
Collège des Bernardins

02 avril 2014

QU'EST-CE QUE MOURIR ?

Qu'est-ce que mourir ?
Mgr Jérôme Beau
Collège des Bernardins