23 juin 2019

CHANT DE LA FÊTE DIEU


Ref - Loué soit à tout instant, Jésus au St. Sacrement (bis)

1 - Jésus veut par un miracle,
Près de nous, la nuit, le jour,
Habiter au tabernacle,
Prisonnier de son amour.

2 - Ô divine Eucharistie,
Ô trésor mystérieux !
Sous les voiles de l'hostie
Est caché le Roi des cieux.

3 - Chaque jour, don ineffable,
Il nous sert le pain du ciel
Pour le juste et le coupable
Il s'immole sur l'autel.

4 - Jésus est l'ami fidèle,
Venez tous, vous qui souffrez
C'est sa voix qui vous appelle
Venez tous, venez, venez !

5 - Sur le chemin de la vie
Tous les jours arrêtons-nous
Près de Dieu qui nous convie
Et nous veut à ses genoux.

6 - Guide-nous vers notre Père,
Dans la foi, la charité ;
Donne-nous d'aimer nos frères,
Garde-nous dans l'unité.

7 - Ici pour notre partage,
Nous louons Jésus caché.
Mais au ciel notre heritage,
Nous verrons sa Majesté.

Posté par ucem à 03:32 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,


03 juin 2018

FÊTE-DIEU

http://www.icrsp.org/Calendriers/Fetes/img-083337eny4q.jpg

SOURCE

Saint Sacrement du Corps et du Sang du Christ, solennité

Commentaire du jour
Saint Jean-Marie Vianney (1786-1859), prêtre, curé d'Ars
Esprit du Curé d'Ars dans ses Catéchismes, ses Sermons, ses Conversations (Abbé Monnin, Éds Tequi 2007, p. 57-58, rev.)

Dieu se donne Lui-même en nourriture

      Pour avoir une idée de notre dignité, il faut nous rappeler souvent le ciel, le calvaire et l'enfer. Si nous comprenions ce que c'est qu'être enfant de Dieu, nous ne pourrions pas faire le mal, nous serions comme des anges sur la terre. Être enfant de Dieu, quelle dignité !

      Lorsque les anges se furent révoltés contre Dieu, ce Dieu si bon, voyant qu'ils ne pouvaient jouir du bonheur pour lequel Il les avait créés, fit l'homme et ce petit monde que nous voyons pour nourrir son corps. Mais il fallait bien aussi nourrir son âme ; et comme rien de créé ne peut nourrir l'âme qui est un esprit, Dieu voulut se donner Lui-même pour nourriture.

      Mais le grand malheur est qu'on néglige de recourir à cette divine Nourriture, pour traverser le désert de cette vie. Comme une personne qui meurt de faim à côté d'une table bien servie, il y en a qui restent cinquante, soixante ans sans nourrir leur âme.

      Si les chrétiens pouvaient comprendre ce langage de notre Seigneur qui leur dit : « Malgré ta misère, Je veux voir de près cette belle âme que J'ai créée pour Moi. Je l'ai faite si grande qu'il n'y a que Moi qui puisse la remplir. Je l'ai faite si pure qu'il n'y a que mon Corps qui puisse la nourrir. »

SOURCE

Posté par ucem à 00:03 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,