06 septembre 2018

DÉTACHEMENT

La vie est un combat. Ne le savez-vous pas ? S'il faut se renoncer, prendre sa croix, suivre Jésus au calvaire, quoi d'étonnant qu'il faille lutter, souffrir, saigner, pleurer. Vos difficultés viennent de votre entourage, de votre emploi, de vos propres misères physiques et morales, des trois à la fois peut-être. Tracez-vous une bonne fois à leur égard, une ligne de conduite décidée devant Dieu de votre attitude d'âme et dans les rencontres, refusez-vous de discuter. Les monologues alarmistes ne servent à rien. Faites ce que vous pouvez, abandonnez le reste à la miséricorde de Dieu. Dieu sait tout, il peut tout et il m'aime. Voilà qui justifie l'abandon. Vivez dans la chaude lumière du psaume 22 : "le Seigneur est mon berger, je ne manque de rien." Chaque soir, vous vous endormirez en murmurant : "lui te couvre de ses ailes. Tu trouveras sous son pennage, un refuge. Ayez confiance, il ne vous arrivera jamais rien de mal."

Les portes du silence, Marie-Etienne de Chenevière

30 juillet 2018

LE DISCERNEMENT VOCATIONNEL - KTO

Ajoutée le 3 mai 2018
Comment l'Eglise accompagne-t-elle aujourd'hui les jeunes générations de catholiques à discerner leur vocation, et à répondre l´appel à devenir prêtre ou religieuse ? Le terme « vocation » n´est pas clair, ont souligné les jeunes participants au pré-synode à Rome au printemps dernier. Beaucoup ne savent pas comment mettre en place un processus de discernement. C´est ce qu´ils ont écrit dans le document final qui nourrit la préparation du Synode des Evêques en octobre prochain sur les jeunes, la foi et le discernement vocationnel. Quelles sont leurs aspirations, leurs rêves mais aussi les obstacles, les réticences, les peurs ? Les propositions de l´Eglise sont-elles adaptées à leurs besoins et leurs questions ? Comment permettre une compréhension simple et claire de la vocation, qui souligne le sens de l´appel et la mission ? Et si tous les chrétiens sont appelés à la sainteté, comment discerner un appel particulier du Seigneur ? Dans un contexte de baisse des vocations sacerdotales et religieuses en Europe, dialogue sans langue de buis entre Eugénie Paris, responsable de la pastorale étudiante du diocèse de Rouen, Mère Isabelle, Petite Soeur des Pauvres, père Benoit de Menou, responsable de la pastorale des vocations du diocèse de Grenoble-Vienne, Corentin Pezet, étudiant en droit et séminariste pour le diocèse de Cahors, Louis Verdier, routier scout d´Europe et Mgr David Macaire, archevêque de Saint-Pierre et Fort-de-France en Martinique. Sans Langue de Buis du 04/05/2018.

Posté par ucem à 23:03 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

30 mai 2018

L'APPEL

L'appel a transformé leur vie, et celle de leur entourage. Puissant, bienveillant, irrésistible, il a grandi au fil du temps pour s´éclairer peu à peu comme une évidence, ou a quelquefois jailli comme un insondable mystère. Confrontés à un contexte historique, familial, ou plus simplement parce que leur vie les destinait à tout autre chose, certains prêtres, religieux, religieuses, ont dû quelquefois franchir des montagnes pour répondre à cet appel. D´autres fois, il y avait sans doute moins de résistance dans l´entourage, la famille, le contexte historique, mais l´engagement était tout aussi grand, puissant, infiniment profond. « Ce n´est pas de prendre le chemin de la facilité qui nous enrichit, mais bien de se donner » disait Benoît XVI. Se donner...le mot va si loin. Car derrière la grande sérénité de l´engagement, il y a ce chemin radical « tu quittes ton père, ta mère, ta famille, ton travail quelquefois, et tu reçois au centuple. C´est vrai, c´est archi vrai » me dira une petite soeur de Jésus. Mais par-delà son sourire magistral, elle me parle de son chemin pour répondre à cet appel. Un chemin, lumineux, magistral, difficile. Une route parsemée de joie intense et d´obstacles, où les autres sont impliqués, « et ce n´est pas rien » rajoute-t-elle dans une grande émotion. Ce film nous invite au coeur de l´Appel, dans ce qu´il a de plus fort, de plus puissant, de plus essentiel, de plus difficile aussi.

Posté par ucem à 20:46 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,


20 mars 2018

RIEN QUE LA CONFIANCE

Posté par ucem à 19:44 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,

26 juillet 2017

FÊTE DE SAINTE ANNE ET SAINT JOACHIM

L’image contient peut-être : 2 personnes·

Le chapelet de Sainte Anne

Le Petit chapelet de sainte Anne date de l’année 1875. Depuis, il a été source de beaucoup de faveurs spirituelles et temporelles.

 

Voici comment réciter le chapelet de Sainte Anne :

 

En l’honneur de Jésus réciter : 1 Notre Père, 5 Je vous salue Marie. Gloire au Père

Puis dire : «Jésus, Marie, Sainte Anne, daignez accorder la faveur que je demande.»

En l’honneur de Marie réciter : 1 Notre Père, 5 Je vous salue Marie. Gloire au Père

Puis dire : « «Jésus, Marie, Sainte Anne, daignez accorder la faveur que je demande.»

En l’honneur de Sainte Anne réciter : 1 Notre Père, 5 Je vous salue Marie. Gloire au Père

Puis dire : «Jésus, Marie, Sainte Anne, daignez accorder la faveur que je demande.»

***

Sainte Anne, la mère de Marie - KTO

Enregistrer

03 juillet 2017

PRIÈRE DE SAINT GRÉGOIRE DE NAREK

O Toi l'unique Dieu céleste, Trés-haut, Bienfaiteur,
à Toi appartient la puissance,
à Toi le pardon,
à Toi la guérison,
à Toi la libéralité.

C'est à Toi qu'appartiennent les faveurs, à Toi seul les dons gratuits,
à Toi l'expiation, à Toi la protection,
à Toi les solutions incompréhensibles,
à Toi les inventions insoupçonnées,
à Toi les mesures incommensurables:
Tu es le commencement et Tu es la fin.

Car jamais les ténèbres de la colére n'obscurcissent la lumière de ta miséricorde: Tu n'es point assujetti à une misère quelconque;
Tu dépasses toutes paroles.

Tourne-Toi vers moi,
moi qui tremble d'effroi dans le cachot sans fond de ma fosse pleine de boue,
chargé des chaînes de mes péchés, blessé et transpercé par les traits et les flèches de l'Accusateur .

Image infinie au-delà de toute estimation,
incommensurable largeur de gloire,
Espace sans limite~d'irrésistible puissance,
Immensité absolue, ~.
inépuisable Bienfaisance de miséricorde
« C'est Toi qui changes en aurore les ombres de la mort»,
Toi qui es descendu volpntairement au Tartare qui maintenait captives dans ses replis les âmes,
où la porte de la prière même était verrouillée.
Tu as arraché de là le butin accumulé des âmes exilées: par le glaive impérieux de ta parole victorieuse
Tu as tranché le lien destructeur de la mort
et dissipé les angoisse du péché
Tourne-Toi vers moi,
moi qui tremble d'effroi dans le cachot sans fond de ma fosse pleine de boue,
chargé des chaînes de mes péchés, blessé et transpercé par les traits et les flèches de l'Accusateur .

Toi qui es toujours, Seigneur bienfaisant,
Toi qui es Lumière parmi les ténèbres,
Toi qui es Trésor de bénédiction, Miséricordieux, Compatissant,
Ami des hommes,
Puissant, Inénarrable, Inscrutable, Indicible,
Tout-puissant :
Toi qui rends possible avec une telle aisance tout ce qui est impossible,
Feu qui dévores les broussailles des péchés,
Rayon qui brûles et pénètres l'univers dans un grand mystère,

souviens-Toi de moi en ta miséricorde, ô Béni, et non en ta justice;
en ton pardon, et non en tes sanctions;
en ta longanimité plutôt qu'en ta rigueur.
Lorsque Tu pèseras le poids de mes péchés, veuille le faire avec ta suavité et non avec ta justice.

Approche-Toi de moi, ô bonté,
Ote le vent mauvais de mon trouble mortel,
Afin que se repose en moi ,
Ton souffle de paix : l’Esprit Tout-puissant !

https://upload.wikimedia.org/wikipedia/commons/4/40/Grigor_Narekatsi_1.jpg

Source

Saint Grégoire de Narek (la foi  prise au mot - KTO)

Enregistrer

11 juin 2017

FÊTE DE LA SAINTE TRINITÉ

Des “Révélations de l’amour divin” de JULIENNE DE NORWICH

« C’est une caractéristique de Dieu de faire vaincre le bien sur le mal. »
Ainsi Jésus Christ, qui a Lui aussi vaincu le mal par le bien, est notre véritable Mère : nous recevons notre “Etre” de Lui - et c’est ici que commence Sa Maternité - et avec cela la douce Protection et Garde de l’Amour qui ne cesseront jamais de nous entourer.
Comme il est vrai que Dieu est notre Père, il est également vrai que Dieu est notre Mère. Et Lui m’a montré cette vérité en chaque chose, mais spécialement dans ces douces paroles, lorsqu’ il dit : “Je le suis”. C’est-à-dire, je suis la Puissance et la Bonté du Père ; je suis la Sagesse de la Mère ; je suis la Lumière et la Grâce qui est amour heureux ; je suis la Trinité ; je suis l’Unité, je suis la souveraine Bonté de chaque genre de chose ; je suis Celui qui te fait aimer ; je suis Celui qui te fait désirer ; je suis la satisfaction infinie de tous les vrais désirs. (...)
Notre Père céleste, Dieu tout puissant, qui est l’Etre, nous connaît et nous aime depuis toujours : dans une telle connaissance, par Sa merveilleuse et profonde charité, et par le consentement unanime de toute la sainte Trinité, Il voulut que la Seconde Personne devienne notre Mère, notre Frère, Notre Sauveur. Il est donc logique que Dieu, étant notre Père, soit aussi notre Mère. Notre Père veut, notre Mère opère, et notre bon Seigneur, l’Esprit Saint, confirme ; il nous convient donc d’aimer notre Dieu, en qui nous avons l’Etre, de le remercier avec dévotion et de le louer pour nous avoir créés, de prier ardemment notre Mère pour obtenir miséricorde et pitié, et de prier notre Seigneur, l’Esprit Saint, pour obtenir aide et grâce.
Et je vis avec la complète certitude que Dieu, avant de nous avoir créés, nous a aimés, et son amour n’a jamais diminué et ne diminuera jamais. Dans cet amour, Il a fait toutes Ses œuvres, et dans cet amour, Il meut toute chose pour notre bien ; et dans cet amour, notre vie est éternelle.
Par la création, nous avons eu un commencement, mais l’amour avec lequel Il nous a créés, était en Lui depuis toujours : et, dans cet amour, nous avons notre origine.
Et tout ceci nous le verrons en Dieu, éternellement."

Source : Abbaye d'Aiguebelle