05 mars 2021

TENTATION ET ÉPREUVE - LETTRE DE SAINT JACQUES APÔTRE

Catéchisme de l’Eglise catholique :

2847 L’Esprit Saint nous fait discerner entre l’épreuve, nécessaire à la croissance de l’homme intérieur (cf. Lc 8, 13-15 ; Ac 14, 22 ; 2 Tm 3, 12) en vue d’une " vertu éprouvée " (Rm 5, 3-5), et la tentation, qui conduit au péché et à la mort (cf. Jc 1, 14-15). Nous devons aussi discerner entre " être tenté " et " consentir " à la tentation. Enfin, le discernement démasque le mensonge de la tentation : apparemment, son objet est " bon, séduisant à voir, désirable " (Gn 3, 6), alors que, en réalité, son fruit est la mort.

La tentation nous pousse à pécher, à faire le mal, elle ne vient pas de Dieu.
La tentation vient : - du monde - de notre propre convoitise- du diable

L'épreuve vient des circonstances de la vie.- placer sa confiance en Dieu- le Seigneur donne la force nécessaire pour la traverser :" L’épreuve qui vous a atteints n’a pas dépassé la mesure humaine. Dieu est fidèle : il ne permettra pas que vous soyez éprouvés au-delà de vos forces. Mais avec l’épreuve il donnera le moyen d’en sortir et la force de la supporter. " 1 Co 10, 13 AELF
- Dieu fait sortir du mal un plus grand bien- le bienfait des épreuves : Considérez comme une joie extrême, mes frères, de buter sur toute sorte d’épreuves. Vous le savez, une telle vérification de votre foi produit l’endurance, et l’endurance doit s’accompagner d’une action parfaite, pour que vous soyez parfaits et intègres, sans que rien ne vous manque. Jc 1, 2-4 AELF

***

Mais si l’un de vous manque de sagesse, qu’il la demande à Dieu, lui qui donne à tous sans réserve et sans faire de reproches : elle lui sera donnée. Mais qu’il demande avec foi, sans la moindre hésitation, car celui qui hésite ressemble aux vagues de la mer que le vent agite et soulève. Qu’il ne s’imagine pas, cet homme-là, qu’il recevra du Seigneur quoi que ce soit, s’il est partagé, instable dans toute sa conduite. Jc 1, 5-8 AELF

Source


02 février 2021

PJ 1474 - LA FOI, L'ESPÉRANCE, L'AMOUR

Je prie souvent le Seigneur Jésus de me donner une intelligence éclairée par la foi. Je m’adresse à lui en ces termes : « Jésus, donne-moi de l’intelligence, une grande intelligence, uniquement pour que je puisse mieux te connaître, parce que, mieux je te connaîtrai, et plus je t’aimerai.» PJ 1474

01 février 2021

PJ 1420 - LA FOI, L'ESPÉRANCE, L'AMOUR

J’ai vu le Seigneur Jésus exposé dans l’ostensoir. À la place de l’ostensoir, j’ai vu le visage glorieux du Seigneur. Il m’a dit : Ce que tu vois en réalité, ces âmes le voient par la foi. Ah ! que leur grande foi m’est agréable ! (…) Mais,pour que je puisse agir dans l’âme, cette âme doit avoir la foi. Ah ! que la foi vivante m’est agréable ! PJ 1420


13 janvier 2021

LA LOUANGE PURIFIE L'ÂME DANS LES MOMENTS DIFFICILES

Pour sa première audience générale de l’année 2021, le Saint-Père a poursuivi son cycle de catéchèse sur la prière, méditant aujourd’hui sur la louange, depuis la Bibliothèque du Palais apostolique. Le Pape a invité les fidèles à la pratiquer particulièrement dans les moments difficiles.

Louange et béatitude des cœurs

La prière de louange nous sert donc à nous aussi. Le Catéchisme la définit ainsi: «Elle participe à la béatitude des cœurs purs qui l’aiment dans la foi avant de le voir dans la Gloire» (CEC n°2639).

(...)la louange doit être pratiquée non seulement quand la vie nous remplit de bonheur, mais surtout dans les moments difficiles (...)

***

Crée en moi un coeur pur, ô mon Dieu, renouvelle et raffermis au fond de moi mon esprit. Ps 50, 12 - Abbaye de Tamié

Cantique de Daniel - Abbaye de Tamié

Cantique des créature - Saint François d'Assise

Très Haut, tout puissant et bon Seigneur, à toi louange, gloire, honneur et toute bénédiction ; à toi seul ils conviennent, O Très-Haut, et nul homme n’est digne de te nommer.

Loué sois-tu, Seigneur, dans toutes tes créatures, spécialement messire frère Soleil, par qui tu nous donnes le jour, la lumière ; il est beau, rayonnant d’une grande splendeur, et de toi, le Très Haut, il nous offre le symbole.

Loué sois-tu, mon Seigneur, par sœur Lune et les étoiles : dans le ciel tu les as formées, claires, précieuses et belles.

Loué sois-tu, mon Seigneur, par frère Vent, et par l’air et par les nuages, par l’azur calme et par tous les temps par lesquels tu donnes soutien à toutes créatures.

Loué sois-tu, Seigneur, par notre sœur Eau, qui est très utile et très humble, précieuse et chaste.

Loué sois-tu, mon Seigneur, par frère Feu, par qui tu éclaires la nuit : il est beau et joyeux, indomptable et fort. 

Loué sois-tu, mon Seigneur, par sœur notre mère la Terre, qui nous porte et nous nourrit, qui produit la diversité des fruits, les fleurs diaprées et les herbes.

Loué sois-tu, mon Seigneur, par ceux qui pardonnent par amour pour toi ; qui supportent épreuves et maladies : heureux s’ils conservent la paix, car par toi, le Très Haut, ils seront couronnés.

Loué sois-tu, mon Seigneur, par notre sœur la Mort corporelle à qui nul homme vivant ne peut échapper. Malheur à ceux qui meurent en péché mortel ; heureux ceux qu’elle surprendra faisant ta volonté, car la seconde mort ne pourra leur nuire.

Louez et bénissez mon Seigneur, rendez-lui grâce et servez-le en toute humilité.

05 novembre 2020

CATÉCHÈSE BAPTISMALE DE SAINT CYRILLE DE JÉRUSALEM

La transmission du Symbole.

Qu'il s'agisse d'étudier la foi ou de la confesser, acquiers et retiens seulement celle qui t'est transmise à présent par l'Église, celle qui a toutes les Écritures pour remparts. Or, tous ne peuvent lire les Écritures ; les uns à cause de leur ignorance, les autres parce que leurs occupations les éloignent de la connaissance. Pour que cette ignorance n'entraîne pas la perte de l'âme, nous renfermons dans un petit nombre de versets toute la doctrine de la foi. ~

Il faut que vous reteniez cette foi comme un viatique pendant toute votre vie et n'en acceptiez aucune autre. Même pas, si nous-mêmes, ayant changé, venions à dire le contraire de ce que nous enseignons maintenant ; même si encore, un autre venait, transfiguré en ange de lumière, tentait de vous égarer. Si quelqu'un, même nous, même un ange du ciel, vient annoncer un Évangile différent de celui que vous avez reçu maintenant, qu'il soit pour vous un maudit.

La foi dont tu viens maintenant d'entendre le texte, garde-la dans ta mémoire. Reçois aussi, quand le moment sera venu, sur chacun de ses articles, le témoignage des divines Écritures. Car ce n'est pas le caprice des hommes qui a composé ce résumé de la foi ; on a choisi les points les plus importants, à travers toute l'Écriture, pour récapituler l'ensemble de la foi. Et de même que la semence de moutarde renferme dans une petite graine de nombreux rameaux, de même ce symbole de la foi, en peu de mots, enveloppe toute la science de la piété contenue dans l'Ancien et le Nouveau Testament.

Faites donc attention, mes frères, gardez l'enseignement qui vous est transmis maintenant, et gravez-le sur les tables de vos cœurs.

Veillez religieusement à ce que l'ennemi ne vienne vous dépouiller dans un moment de négligence, à ce qu'un hérétique ne déforme pas une des vérités qui vous ont été transmises. Car la foi est comparable à de l'argent que l'on doit mettre à la banque, comme nous venons de le faire (en vous transmettant le symbole). Dieu vous demandera compte de ce qu'on vous a confié. Comme dit l'Apôtre : Je vous en adjure, devant Dieu, qui donne la vie à toutes choses, et devant Jésus Christ qui a rendu témoignage devant Ponce Pilate dans une belle profession de foi : gardez sans tache cette foi qui vous a été transmise, jusqu'à la manifestation de notre Seigneur Jésus Christ.

Un trésor de vie vient de t'être livré. Le Maître réclamera le dépôt qui lui appartient, au temps de sa manifestation que fera paraître aux temps fixés le bienheureux et Unique Souverain, le Roi des rois et Seigneur des Seigneurs, le seul qui possède l'immortalité, qui habite une lumière inaccessible, que nul homme n'a vu ni ne peut voir. À lui, gloire, honneur et puissance pour les siècles des siècles. Amen.

AELF

25 juin 2020

BRIÈVETÉ DE LA VIE, URGENCE DE LA CONVERSION

Le choc inéluctable de la mort, la prise de conscience de la brièveté de la vie, favorise une conversion authentique. Jésus est venu nous sauver de la mort, de l'Enfer éternel, pour quiconque met sa foi en Lui.


7:22 De quoi le Christ est-Il venu nous sauver ? De la damnation éternelle !
9:20 Un chrétien débat avec un athée.
16:00 La nuit, quand tu as du mal à dormir, plutôt que de compter les moutons, parle avec le Berger !
17:32 Notre plus grand besoin sur cette terre : ce n'est pas d'être heureux, c'est d'être sauvé !

23 juin 2020

QUAERERE DEUM - LA RÈGLE

La motivation de jeunes et de moins jeunes moines est très simple : leur objectif est de chercher Dieu, quaerere Deum. Au milieu de la confusion de ces temps où rien ne semble résister, les moines désirent la chose la plus importante : s´appliquer à trouver ce qui a de la valeur et demeure toujours, trouver la Vie elle-même. Afin de s´initier profondément à leur vocation, ils le font ensemble, et pour bien vivre leur mission : longtemps. Derrière le travail, la lectio, la prière, les obédiences, le chant, ils cherchent le définitif. Et par la Parole, ils se rendent attentifs à la réalité essentielle, à Dieu. Mais aussi - et surtout - attentifs les uns aux autres. Ainsi la parole divine travaillée dans les monastères bénédictins ne conduit pas uniquement sur la voie d'une mystique individuelle, mais elle nous introduit dans la communauté de tous ceux qui cheminent dans la foi. Après le temps et le travail, ce troisième numéro interroge les matériaux de la Règle de saint Benoît qui font sa puissance et sa pérennité, encore aujourd´hui.

UNE COPRODUCTION KTO/GRAND ANGLE PRODUCTION 2017 - Réalisé par Thibault Férié Documentaire du 09/01/2019.

15 juin 2020

L'APOSTOLAT DU DEVOIR

Cet apostolat par la vie, cet éclairement par simple diffusion de votre lumière intime, qui de vous ne peut le fournir ?
Pas n’est besoin, ici, de diplômes ni d’études, de grande science ni de beau langage !
Il n’est besoin que de croire d’une grande Foi et de la laisser rayonner tout autour vers ceux qui ont besoin de sa sainte clarté.
Cette lampe-là, les mains durcies d’une servante et les mains d’une ouvrière la peuvent porter à travers le monde, tout aussi bien que les mains plus fines et plus blanches.
Les vierges folles de l’Évangile, avec leurs lampes éteintes, étaient peut-être des riches de ce monde, et les vierges sages,
avec leurs lampes allumées, étaient peut-être des humbles et des pauvres, quelque chose comme sainte Germaine Cousin, la gardeuse de moutons, quelque chose comme sainte Bernadette Soubirous, la chercheuse de bois mort, un matin d’hiver, près des roches Massabielle… (R.P. Bellouard, o.p.)