27 avril 2019

L'EAU DU PUITS

Une femme, continuellement en brouille avec son mari, demanda à Vincent un avis pour avoir la paix. Vincent lui déclara :

Si vous voulez mettre un terme à vos querelles, allez trouver le portier de notre couvent, et faites-vous donner dans un vase de l’eau du puits qui est au milieu du cloître. Lorsque votre mari rentrera, prenez vite une gorgée de cette eau sans l’avaler, et gardez-la précieusement dans votre bouche. Vous verrez le résultat : votre mari sera doux comme un agneau.

La femme s’exécute. Le mari rentre en grognant, et la femme aussitôt de boire sa gorgée. L’homme, n’obtenant pas de réponse, se tait à son tour ; et, tout heureux de ne pas être pris à partie, il remercie Dieu d’avoir changé le cœur de sa femme et fermé sa bouche, origine de toutes leurs disputes.

Le fait se reproduit plusieurs fois, toujours avec le même succès.

Lorsque la femme vint remercier Vincent, le saint lui déclara :

Le remède que je vous ai enseigné, ce n’est pas l’eau de la citerne, mais le silence. A l’avenir, gardez le silence et vous vivrez en paix.

A Valence, la sentence est passée en proverbe. Quand une femme se plaint de son mari, on lui répond : Prenez l’eau de saint Vincent.

Source