28 février 2017

PRIÈRE À L'ESPRIT SAINT - TU AS DÉJÀ OUVERT LES CHEMINS

Esprit du Christ ressuscité, Saint-Esprit,
si nous savions ce que nous pouvons te demander
pour prier comme il faut !
Mais voilà que les balbutiements
de notre prière passent par le creuset de notre pauvreté,
de notre petite foi.

Alors Toi, le Dieu vivant,
tu entres dans notre âme de pauvre,
tu entres dans notre faiblesse et tu lis en nos coeurs
nos intentions authentiques.
Et ton Esprit vient au-dedans de nous, il vient exprimer
l’inexprimable à travers d’humbles paroles, et des soupirs,
et des silences.
Et tu nous dis : ’’ Ne te préoccupe de rien, ne t’inquiète pas
de ton peu de capacité à prier.
Sache-le, dans ton attente priante,
j’ai déjà ouvert les chemins’’.

Ainsi, tu nous donnes de comprendre
que tu appelles chacun par son nom,
que tu éveilles des jaillissements intérieurs,
que tu as déposé en chacun un don unique, irremplaçable.
Nos yeux s’ouvrent et, dans la pauvre prière,
nous comprenons que l’homme ne se réalise
qu’en présence de Dieu.

Auteur : Frère Roger de Taizé

Posté par ucem à 03:01 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , ,


27 février 2017

LITANIES DE L'HUMILITÉ

http://p9.storage.canalblog.com/90/83/1085220/114889542.jpeg

O Jésus, doux et humble de cœur,


du désir d’être estimé, délivre-moi, Jésus
du désir d’être aimé, délivre-moi, Jésus
du désir d’être exalté,
du désir d’être honoré,
du désir d’être loué,
du désir d’être préféré aux autres,
du désir d’être consulté,
du désir d’être approuvé,


de la crainte d’être humilié, délivre-moi, Jésus
de la crainte d’être méprisé, délivre-moi, Jésus
de la crainte d’être rebuté,
de la crainte d’être calomnié,
de la crainte d’être oublié,
de la crainte d’être tourné en ridicule,
de la crainte d’être injurié,


Que les autres soient plus aimés que moi Jésus, fais-moi la grâce de le désirer
Que les autres soient plus estimés que moi Jésus, fais-moi la grâce de le désirer
Que les autres puissent être choisis et moi mis de côté Jésus, fais-moi la grâce de le désirer
Que les autres puissent être loués et moi négligé Jésus, fais-moi la grâce de le désirer.
Que les autres puissent m’être préférés en tout Jésus, fais-moi la grâce de le désirer
Que les autres puissent devenir plus saints que moi, pourvu que je devienne saint autant que je le puis Jésus, fais-moi la grâce de le désirer.


Litanies récitées chaque jour par les Missionnaires de la Charité
(Sœurs de Mère Teresa de Calcutta)
Pdf

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

26 février 2017

PRIÈRE À L'ESPRIT SAINT - PENTECÔTE

L’Esprit,
quand il demeure dans un homme,
ne le quitte pas dès lors
que cet homme est devenu prière.
Car l’Esprit lui-même
ne cesse de prier en lui.
Que cet homme dorme ou qu’il veille,
la prière désormais
ne s’en va pas de son âme.

Qu’il mange, qu’il boive, qu’il dorme,
quoi qu’il fasse,
et jusque dans le sommeil profond,
les parfums et l’encens de la prière
s’élèvent sans peine de son coeur.

La prière ne le quitte plus.

Auteur : Saint Isaac le Syrien

Posté par ucem à 03:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,

25 février 2017

PRIÈRE À L'ESPRIT SAINT - NOSTALGIE DE DIEU

Mon âme languit après le Seigneur, et je Le cherche avec des larmes.

Comment pourrais-je ne pas Te chercher ? Toi le premier, Tu m’as trouvé. Tu m’as donné de vivre la douceur de ton Saint-Esprit, et mon âme T’a aimé.
Tu vois, Seigneur, ma peine et mes larmes... Si Tu ne m’avais pas attiré par ton amour, je ne Te chercherais pas, comme Je Te cherche. Mais ton Esprit m’a donné de Te connaître, et mon âme se réjouit que, Toi, Tu sois mon Dieu et mon Seigneur, et, jusqu’aux larmes, je languis après Toi.
Mon âme languit après Dieu, et elle Le cherche avec des larmes.
Seigneur miséricordieux, Tu vois ma chute et ma douleur ; mais, humblement, j’implore ta clémence : répands sur le pécheur que je suis la grâce de ton Saint-Esprit, Son souvenir porte mon esprit à trouver de nouveau ta miséricorde.
Seigneur, donne-moi ton humble Esprit pour que je ne perde pas à nouveau ta grâce, et que je ne me lamente pas comme Adam qui pleurait Dieu et le Paradis perdU

Auteur : Saint Silouane de l’Athos

24 février 2017

PRIÈRE DU PARDON DANS L'ESPRIT SAINT - JEAN PLIYA

En Ton Nom, Seigneur Jésus, et par la puissance de Ton Esprit, pour le gloire de Dieu Ton Père et notre Père, je Te demande avec toute la foi et la sincérité de mon cœur la grâce de m'aider à pardonner. De moi-même, je ne puis pardonner vraiment comme Tu nous le demandes, car sans Toi, nous ne pouvons rien faire.
C'est pourquoi, confiant en Ton Amour et en la puissance de Ton Sang qui nous a donné accès à Ta miséricorde, j'ai décidé de pardonner sans condition, du fond de mon cœur à toutes les personnes qui m'ont offensé, blessé, persécuté, fait de la peine, intentionnellement ou non.
Je pardonne toutes les fautes qu'elles ont commises contre moi par leurs actes ou leurs paroles. Je pardonne toutes les déceptions qu'elles m'ont causées du fait de leur caractère, de leurs attitudes et de leurs réactions. Je pardonne à tous ceux qui m'ont détesté ou rejeté.
Je pardonne en particulier à… tout le mal qu'ils m'ont fait. Je libère ces personnes de toute dette envers moi, sans condition aucune, pour toujours, et j'accepte de Te prier pour elles.
Je Te prie, Seigneur Jésus, de les bénir et de les combler de Ta grâce pour l'éternité. Toi qui es miséricordre, guéris-les et libère leur cœur par les mérites de Tes saintes blessures et de Ta croix victorieuse. Remplis-les de Ta paix, de Ta joie et de Ton Amour. Je Te rends grâce et gloire de ce que Tu m'exauces maintenant.

Jean Pliya, Prier comme un enfant de Roi

Source


23 février 2017

SAINT TIKHON DE ZADONSK

Mon Dieu,
donne-moi un cœur pour t’aimer
et des yeux pour te voir.
Donne-moi des oreilles
pour entendre ta voix
et des lèvres pour parler de toi.

Donne-moi le goût pour t’apprécier,
l’odorat pour sentir ton parfum,
donne-moi des mains pour te toucher
et des pieds pour te suivre.

Sur la Terre et dans le Ciel,
je ne désire que toi, mon Dieu !
Tu es mon seul désir,
ma consolation,
la fin de toutes mes angoisses
et de toutes mes souffrances.

saint Tikhon de Zadonsk (1724-1783)

Posté par ucem à 12:18 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,

16 février 2017

ENTRETIEN SPIRITUEL

J'avance, comme un âne
Auteur : Cardinal Etchegaray

J'avance, comme l'âne de Jérusalem dont le Messie,
un jour des Rameaux, fit une monture royale et pacifique.
Je ne sais pas grand'chose, mais je sais que je porte
le Christ sur mon dos
et j'en suis plus fier que d'être bourguignon ou basque.
Je le porte, mais c'est lui qui me mène : je sais
qu'il me conduit vers son Royaume et j'ai confiance en lui.
J'avance à mon rythme. Par des chemins escarpés,
loin de ces autoroutes où la vitesse vous empêche
de reconnaître monture et cavalier.
Quand je bute contre une pierre, mon Maître doit être
bien cahoté, mais il ne me reproche rien.
C'est merveilleux comme il est bon et patient avec moi :
il me laisse le temps de saluer la ravissante ânesse
de Balaam, de rêver devant un champ de lavande,
d'oublier même que je le porte.

J'avance, en silence. C'est fou comme on se comprend
sans parler ; d'ailleurs, je n'entends pas trop
quand il me souffle des mots à l'oreille.
La seule parole de lui que j'ai comprise semblait être pour
moi tout seul et je puis témoigner de sa vérité : '' Mon joug
est facile à porter et mon fardeau léger.'' (Mat. 11,30).
C'est comme, foi d'animal, quand je portais allègrement
sa mère vers Bethléem, un soir de Noël. Jules Supervielle,
le poète ami des ânes, l'a bien deviné : '' elle pesait peu,
n'étant occupée que de l'avenir en elle''.

J'avance, dans la joie.
Quand je veux chanter ses louanges,
je fais un boucan de tous les diables, je chante faux.
Lui, alors, il rit de bon coeur, d'un rire qui transforme
les ornières en piste de danse
et mes sabots en sandales de vent.
Ces jours-là, je vous jure, on en fait du chemin !
J'avance, j'avance comme un âne
qui porte le Christ sur son dos.

Posté par ucem à 21:57 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

06 février 2017

QUAND TU VERSES DES FONTAINES DE LARMES... SAINT JEAN CLIMAQUE

Quand tu verses des fontaines de larmes dans ta prière, ne t'élève pas en toi-même, comme si tu étais au-dessus de la plupart de tes semblables : c'est simplement que ta prière a obtenu un secours pour que tu puisses avec ardeur confesser tes péchés et apaiser le Seigneur par tes larmes. Ne tourne donc pas en passion l'antidote des passions, si tu ne veux pas irriter davantage le donateur de la grâce.

Source

Posté par ucem à 15:56 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , ,

04 février 2017

CONDUIS-MOI DOUCE LUMIÈRE - JOHN HENRY NEWMAN

Cette prière a été rédigée par John Henry Newman en 1833, au cours de son voyage en Méditerranée où il a failli mourir.

 Conduis-moi, douce lumière,
à travers les ténèbres qui m'encerclent.
Conduis-moi, toi, toujours plus avant !
Garde mes pas : je ne demande pas à voir déjà
Ce qu'on doit voir là-bas ; un seul pas à la fois
c'est bien assez pour moi.
Je n'ai pas toujours été  ainsi
Et je n'ai pas toujours prié
Pour que tu me conduises, toi, toujours plus avant.
J'aimerais choisir et voir mon sentier  ; mais maintenant :
Conduis-moi, toi, toujours plus avant !
Si longuement ta puissance m'a béni !
Sûrement elle saura encore
Me conduire toujours plus avant
Par la lande et le marécage,
Sur le rocher abrupt et le flot du torrent
Jusqu'à ce que la nuit s'en soit allée...
Conduis-moi, douce lumière,
Conduis-moi toujours plus avant !

Conduis-moi, douce lumière,

A travers les ténèbres qui m'encerclent.

Conduis-moi, toi, toujours plus avant!

 

Garde mes pas: je ne demande pas à voir déjà

Ce qu'on doit voir là-bas; un seul pas à la fois

C'est bien assez pour moi.

 

Je n'ai pas toujours été ainsi

Et je n'ai pas toujours prié

Pour que tu me conduises, toi, toujours plus avant.

 

J'aimais choisir et voir mon sentier; mais maintenant :

Conduis-moi, toi, toujours plus avant!

Si longuement ta puissance m'a béni!

 

Sûrement elle saura encore

Me conduire toujours plus avant

Par la lande et le marécage,

 

Sur le rocher abrupt et le flot du torrent

Jusqu'à ce que la nuit s'en soit allée...

Conduis-moi, douce lumière,

 

Conduis-moi, toujours plus avant!

- See more at: http://www.mariedenazareth.com/qui-est-marie/1832-conduis-moi-douce-lumiere-newman#sthash.ViGkaC5F.dpuf

Conduis-moi, douce lumière,

A travers les ténèbres qui m'encerclent.

Conduis-moi, toi, toujours plus avant!

 

Garde mes pas: je ne demande pas à voir déjà

Ce qu'on doit voir là-bas; un seul pas à la fois

C'est bien assez pour moi.

 

Je n'ai pas toujours été ainsi

Et je n'ai pas toujours prié

Pour que tu me conduises, toi, toujours plus avant.

 

J'aimais choisir et voir mon sentier; mais maintenant :

Conduis-moi, toi, toujours plus avant!

Si longuement ta puissance m'a béni!

 

Sûrement elle saura encore

Me conduire toujours plus avant

Par la lande et le marécage,

 

Sur le rocher abrupt et le flot du torrent

Jusqu'à ce que la nuit s'en soit allée...

Conduis-moi, douce lumière,

 

Conduis-moi, toujours plus avant!

- See more at: http://www.mariedenazareth.com/qui-est-marie/1832-conduis-moi-douce-lumiere-newman#sthash.ViGkaC5F.dpuf

Conduis-moi, douce lumière,

A travers les ténèbres qui m'encerclent.

Conduis-moi, toi, toujours plus avant!

 

Garde mes pas: je ne demande pas à voir déjà

Ce qu'on doit voir là-bas; un seul pas à la fois

C'est bien assez pour moi.

 

Je n'ai pas toujours été ainsi

Et je n'ai pas toujours prié

Pour que tu me conduises, toi, toujours plus avant.

 

J'aimais choisir et voir mon sentier; mais maintenant :

Conduis-moi, toi, toujours plus avant!

Si longuement ta puissance m'a béni!

 

Sûrement elle saura encore

Me conduire toujours plus avant

Par la lande et le marécage,

 

Sur le rocher abrupt et le flot du torrent

Jusqu'à ce que la nuit s'en soit allée...

Conduis-moi, douce lumière,

 

Conduis-moi, toujours plus avant!

- See more at: http://www.mariedenazareth.com/qui-est-marie/1832-conduis-moi-douce-lumiere-newman#sthash.ViGkaC5F.dpuf

Conduis-moi, douce lumière,

A travers les ténèbres qui m'encerclent.

Conduis-moi, toi, toujours plus avant!

 

Garde mes pas: je ne demande pas à voir déjà

Ce qu'on doit voir là-bas; un seul pas à la fois

C'est bien assez pour moi.

 

Je n'ai pas toujours été ainsi

Et je n'ai pas toujours prié

Pour que tu me conduises, toi, toujours plus avant.

 

J'aimais choisir et voir mon sentier; mais maintenant :

Conduis-moi, toi, toujours plus avant!

Si longuement ta puissance m'a béni!

 

Sûrement elle saura encore

Me conduire toujours plus avant

Par la lande et le marécage,

 

Sur le rocher abrupt et le flot du torrent

Jusqu'à ce que la nuit s'en soit allée...

Conduis-moi, douce lumière,

 

Conduis-moi, toujours plus avant!

- See more at: http://www.mariedenazareth.com/qui-est-marie/1832-conduis-moi-douce-lumiere-newman#sthash.ViGkaC5F.dpuf

Posté par ucem à 03:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

14 janvier 2017

JE CROIS, OUI, JE CROIS QU'UN JOUR...

Je crois, oui, je crois qu’un jour,
ton jour, ô mon Dieu,
je m’avancerai vers toi
avec mes pas titubants,
avec toutes mes larmes dans mes mains,
et ce cœur merveilleux que tu nous as donné,
ce cœur trop grand pour nous
puisqu’il est fait pour toi...

Un jour je viendrai, et tu liras sur mon visage
toute la détresse, tous les combats,
tous les échecs des chemins de la liberté.
Et tu verras tout mon péché.
Mais je sais, ô mon Dieu
que ce n’est pas grave, le péché,
quand on est devant toi.
Car c’est devant les hommes que l’on est humilié.
mais devant toi, c’est merveilleux d’être si pauvre,
puisqu’on est tant aimé!

Mais un jour, ton jour, ô mon Dieu,
je viendrai vers toi.
Et dans la véritable explosion de ma résurrection,
je saurai enfin que la tendresse c’est toi
que ma liberté c’est encore toi
je viendrai vers toi, ô mon Dieu
et tu me donneras ton visage.

Je viendrai vers toi avec mon rêve le plus fou :
t’apporter le monde dans mes bras.
Je viendrai vers toi et je te crierai à pleine voix
toute la vérité de la vie sur la terre,
je te crierai mon cri qui vient du fond des âges :
« Père j’ai tenté d’être un Homme,
Et je suis ton enfant. »

Jacques Leclercq

Posté par ucem à 16:23 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,