17 décembre 2019

ACTION DE GRÂCE DE SAINTE BERNADETTE SOUBIROUS

« Pour la misère de père et mère, la ruine du moulin, le madrier de malheur, le vin de lassitude, les brebis galeuses, merci mon Dieu !

Bouche de trop à nourrir que j’étais, pour les enfants mouchés, les brebis gardées, merci !

Merci, mon Dieu, pour le procureur, le commissaire, les gendarmes, et les mots durs de l’abbé Peyramale !

Pour les jours où Vous êtes venue, Notre-Dame Marie, pour ceux où je vous ai attendue, je ne saurais vous rendre grâce qu’en Paradis !

Mais pour la gifle de Mlle Pailhasson, les railleries, les outrages, pour ceux qui m’ont crue folle, pour ceux qui m’ont crue menteuse, pour ceux qui m’ont crue avide, merci Dame Marie !

Pour l’orthographe que je n’ai jamais sue, la mémoire des livres que je n’ai jamais eue, pour mon ignorance et ma sottise, merci !

Merci ! Merci ! Car s’il y avait eu sur terre fille plus ignorante et plus sotte, c’est elle que vous auriez choisie…

Pour ma mère morte au loin, pour la peine que j’ai eue quand mon père au lieu de tendre les bras à sa petite Bernadette m’appela « Sœur Marie Bernard », merci Jésus !

Merci d’avoir abreuvé d’amertume ce cœur trop tendre que vous m’avez donné !

Pour Mère Joséphine qui m’a proclamé bonne à rien, merci !

Pour Mère Maîtresse, sa voix dure, sa sévérité, ses moqueries, et le pain d’humiliation, merci !

Merci d’avoir été celle à qui Mère Marie-Thérèse pouvait dire : « Vous n’en faites jamais d’autres ! »

Merci d’avoir été cette privilégiée des semonces dont mes Sœurs disaient : « Quelle chance de n’être pas Bernadette ! »

Merci pourtant d’avoir été Bernadette, menacée de prison parce qu’elle vous avait vue, regardée par les foules comme une bête curieuse, cette Bernadette si ordinaire qu’en la voyant on disait : « C’est ça » !

Pour ce corps piteux que Vous m’avez donné, cette maladie de feu et de fumée, ma chair pourrie, mes os cariés, mes sueurs, ma fièvre, mes douleurs sourdes ou aiguës, merci mon Dieu !

Et pour cette âme que Vous m’avez donnée, pour le désert des sécheresses intérieures, pour Votre nuit et vos éclairs, Vos silences et Vos foudres, pour tout, pour Vous absent ou présent, merci Jésus ! »

Sainte Bernadette

Posté par ucem à 17:27 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,

07 décembre 2019

PJ 625 - NOTRE-DAME DE LA MISÉRICORDE

Le soir, quand je priais, la Mère de Dieu me dit : " Votre vie doit être semblable à la mienne, douce, cachée, unissez-vous sans cesse à Dieu, vous devez intercéder pour l'humanité et préparer le monde à la seconde venue de Dieu." PJ 625

06 décembre 2019

LE PARDON DANS L'ESPRIT-SAINT

En ton nom, Seigneur Jésus, par la puissance de ton Esprit et pour la gloire de Dieu, ton Père, avec toute la foi et la sincérité de mon coeur, je Te demande la grâce de venir m'aider à pardonner.

De moi-même, je ne puis pardonner vraiment comme Tu nous le demandes. C'est pourquoi, j'implore l'aide de ton Amour et la puissance de ton Sang qui nous donne accès à ta Miséricorde.

Je pardonne à toutes les personnes qui m'ont blessé(e) de quelque façon que ce soit, consciemment ou inconsciemment, je pardonne en particulier à (N) tout le mal qu'il (elle) a pu me faire. Je lui remets toute dette envers moi, sans condition aucune et pour toujours.

Je Te prie Seigneur Jésus, de le (la) bénir et de le (la) combler de ta grâce dès aujourd'hui et pour toujours. Seigneur Jésus, Toi qui es Miséricorde, je mets ma confiance en Toi. Remplis-moi, je t'en prie, de Ta Paix et de Ta Joie, et répands-les également sur lui (elle). Je te le demande par les mérites de tes Saintes Plaies et de Ta Croix glorieuse. Je te rends grâce de tout ce que ton Amour m'accorde aujourd'hui, de tout ce que Tu feras encore demain en moi, et de tout ce que Tu feras dans cette personne à qui je pardonne.

Amen !

Auto-Pardon

En ton Nom, Seigneur Jésus, par la puissance de l'Esprit-Saint et pour la Goire du Père, je Te demande pardon de tous mes péchés. Guéris-moi de toute blessure laissée par mes péchés ; je m'accepte tel(le) que je suis avec mes défauts, mes limites et aussi avec les qualités que Tu m'as données. Je m'aime tel(le) que je suis, parce que Toi, Jésus, Tu m'aimes d'un Amour personnel et sans retour ; Tu m'as aimé(e) le premier et rien, en dehors de ma propre infidélité, ne pourra me séparer de l'amour que Tu as pour moi.

Amen !

Auto-libération

En ton Nom, Seigneur Jésus, par la puissance l'Esprit-Saint et pour la Gloire du Père, libère-moi de toute peur, de toute crainte angoisse ou anxiété. Jésus, mon Sauveur, libère-moi par-dessus tout, de toute haine, orgueil et agressivité, de toute rancune et désir de vengeance. Délivre-moi aussi de tout sentiment de culpabilité, d'insécurité et d'infériorité. Je reconnais humblement que Tu es mon unique Libérateur ! Jésus Miséricorde, j'ai confiance en Toi.

Amen


29 novembre 2019

NEUVAINE À SAINT AMBROISE

http://www.st-ambroise.org/blog/pastorale/3icone_ambroise.jpgMoyenne

Bon Saint Ambroise, protecteur de cette église et de ce quartier, Toi qui as oeuvré pour l'unité de la communauté et la paix de la cité, Toi qui as été choisi évêque alors que tu étais catéchumène, veille sur nos catéchumènes et ceux qui cherchent le sens de leur vie. Toi qui as aimé prier la Parole de Dieu, Toi qui as annoncé la foi et a veillé sur les plus pauvres, apprends-nous à être signes de ton amour autour de nous. Conduis-nous au Christ et fais de nous des disciples courageux.

Amen

Coeur Immaculé de Marie, priez pour nous.

Posté par ucem à 00:38 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,

28 novembre 2019

PRIÈRE POUR LA NEUVAINE DE SAINT AMBROISE - 150 ANS DE L'ÉGLISE

Du 28 Novembre au 06 Décembre

Père très Bon,
De la construction de notre église, c'est l'anniversaire,
Ton fils Jésus est la pierre angulaire
Doux et humble de coeur,
Il fait de nous des Bien-aimés, heureux de te louer !

Nous nous souvenons que ce temple de pierre
nous appelle à nous réunir pour la prière
pour que tu plus petit, nous devenions plus frères !

Pardonne-nous nos péchés,
lorsque nous cachons ton image !
Notre corps est temps de l'Esprit-Saint,
Donne-nous de l'appeler !

Viens Esprit-Saint !
Que nous yeux apprenent à regarder comme toi !
Nos lèvres s'ouvrent pour des paroles de Vie !
Nos mains pour travailler à ton royaume !
Nos pieds pour conduire d'autres sur ton chemin !
Nos coeurs pour compatir, consoler et aimer au quotidien !
Fais-nous devenir d'humbles signes de ta présence !
Apprends-nous à construire la paix dans la cité !
Par l'intercession de Saint Ambroise,
Fais de nous des disciples courageux.

10 Je vous salue Marie + 1 Notre Père

Posté par ucem à 03:08 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , ,

26 novembre 2019

PRIÈRE ET ACTION

Il faut toujours prier comme si l'action était inutile et agir comme si la prière était insuffisante.

Sainte Thérèse de l'Enfant-Jésus et de la Sainte Face.

07 novembre 2019

PRIÈRE POUR LES ÂMES LES PLUS OUBLIÉES DU PURGATOIRE

Ô Marie j'ai pitié de ces pauvres âmes qui, enfermées dans les prisons ténébreuses du lieu d'expiation, n'ont personne sur la terre qui pense à elles.

Daignez, ô bonne Mère, abaisser sur ces pauvres abandonnées un regard de pitié. Inspirez à beaucoup de chrétiens charitables la pensée de prier pour elles et cherchez dans votre coeur de Mère les moyens de leur venir puissamment en aide dans l'abandon complet où elles se trouvent Ô MÈRE DU PERPÉTUEL SECOURS !

Ayez pitié des âmes les plus délaissées du Purgatoire.

Miséricordieux Jésus, donnez-leur le repos éternel.

Ainsi soit-il.

01 octobre 2019

PRIER SON ANGE GARDIEN

« Mon plus vieil ami, ami depuis
mon premier souffle de vie ;
Mon ami fidèle, tu le seras,
sans trahir, jusqu’à ma mort.

Tu as toujours été auprès de moi ;
Mon Créateur à ta garde
confia mon âme, dès qu’Il forma
L’enfant tiré de la poussière.

Ni la ferveur du cœur dans la prière,
ni la foi droitement formée,
Ne m’ont donné pour tuteur Joseph,
Ou la puissance conquérante de Michel.

Nul saint patron, ni l’amour de Marie,
Le plus cher, le meilleur,
Ne me connais, moi, comme tu me connais,
Et m’a béni, comme tu m’as béni.

Tu me portas sur les fonts baptismaux ;
Et toi, chaque année, allant croissant,
Tu as murmuré les rudiments de la vérité
Dans mes oreilles d’enfant.

Et quand l’adolescence fut dépassée,
Et que mon esprit rebelle eut cédé,
Ah ! oui, tu as vu, et tu tremblais aussi,
Et cependant supportais ce qui mène en Enfer.

Alors, quand le jugement venait,
Et que la frayeur me reprenait,
Ton souffle doux s’empressait d’apaiser
Et de sanctifier toutes mes peines.

Oh ! qui de tes labeurs et de tes soucis
Peut faire entièrement le récit,
Toi qui m’as placé sous le sourire de Marie,
Et conduit aux pieds de Pierre !

Et tu te pencheras sur mon lit,
À l’heure où de la vie les ombres s’allongent ;
Toi, du doute, de l’impatience et de la tristesse,
L’ennemi vigilant et jaloux.

Mon ami, moi devant le Juge ;
Mon ami, si, épargné, je peux demeurer
Dans le feu de la mort dorée, le temps que
Mon péché tout entier soit consumé.

Mon ami, ô frère de mon âme,
Quand le jour de ma libération sera arrivé ;
Alors tes bras doucement me relèveront,
Tes ailes me porteront à mon foyer d’éternité.”

(Cardinal John Henry Newman)

Posté par ucem à 16:32 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,