27 novembre 2019

JANUSZ KORCZAK - Il n'y a pas de plus grand amour que de donner sa vie pour ceux qu'on aime Jn 15, 13

Les enfants ont le droit d'être traités par les adultes avec tendresse et respect, comme des égaux.

Janusz Korczak

Posté par ucem à 15:14 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , ,


03 octobre 2019

LA SOLITUDE

Dans ce nouveau numéro de La Foi prise au mot, nous nous intéressons à un mot : la solitude. Tout dans la Bible et dans la tradition chrétienne recommande la prise de distance envers la communauté : que l´on songe au désert de l´Exode qui constitue le peuple hébreu, à Élie au Carmel, à Jean Baptiste et à la longue tradition des ermites, moines, religieux. Pourtant, quelle épreuve quand cet isolement n´est pas choisi, et qu´il vient après un veuvage, des difficultés sociales, voire un travail trop absorbant qui coupe toutes les relations. Qu´est-ce qu´il y a de bon dans la solitude ? Y a-t-il une bonne et une mauvaise solitude ? Et comment transformer une solitude subie en solitude fructueuse ? Ce sont les questions que Régis Burnet posera à ses deux invités, Sandrine Caneri, bibliste orthodoxe, et Nathalie Nabert, universitaire, écrivain et poète. La Foi prise au Mot du 29/09/2019.

21 août 2019

EXERCICE DE GRATITUDE

Se souvenir/reconnaître, ressentir l'émotion et remercier...

A partir de 22 min
Père Lionel Dalle - Anne-France de Boissière

On va retrouver un moment de bonheur où chacun va voir ce qu’il y a d’exeptionnel dans sa vie, à quel moment j’ai vraiment eu de la chance.
Fermer les yeux et faire mémoire.
J’essaie de me rappeler un moment de ma vie qui était extraordinaire, où j’ai eu de la chance, où j’étais heureux. Avec qui j’étais ? Qu’est-ce que je faisais ? Qu’est-ce que j’ai senti ? Un élément vous indique que vous retrouvez ce moment parce que vous êtes en train de sourire. Je retrouve ce moment, j’ai l’image mentale de cet instant de bonheur où je me suis dit « ma vie est géniale, » j’aime trop ma vie, j’ai de la chance.

Je laisse un deuxième souvenir revenir dans ma mémoire, j’ai l’image d’un autre moment de bonheur, de joie. Un moment où je me suis dit « mais c’est extraordinaire ce que je vis, » un moment où je me suis dit « je suis heureux. » Je me remémore les couleurs, les couleurs, les odeurs, les personnes avec qui j’étais. Ca peut être un moment où j’étais avec d’autres, j’étais heureux, j’étais à une fête, j’étais à une promenade. Ca peut être la naissance de mes enfants, ça peut être un moment où j’étais seul face à un coucher de soleil, ou je marchais dans la nature et je me dit « je suis heureux. » Je fais mémoire de ce qui m’entourait, de ce que j’ai senti, de ce qu’il y avait dans mon coeur. J’étais heureux. Je revis ce moment, je revis cette émotion, je revis cette joie et je dis « merci. » Merci à ceux qui ont permis que je vive ce moment, merci à Dieu. « Merci Dieu pour ma vie, » « merci Dieu de m’aimer tel que je suis, » « merci Dieu parce qu’en ce moment, je me sens dans la gratitude, parce que mon coeur se transforme, parce que je suis dans la joie, parce que je souris. » « Merci Dieu pour la joie que tu mets dans mon coeur, » « merci Seigneur de me permettre de revivre dans mon coeur, dans mes émotions, ces moments de bonheur, » « merci Seigneur de me mettre dans cette attitude de gratitude


07 juin 2019

ANNE DE SAINT-BARTHÉLÉMY

Ô bienheureux silence ! C’est par ce silence, Seigneur, que tu cries et que tu fais retentir ton enseignement dans le monde entier, et c’est dans ce silence, plutôt que dans les livres et dans l’étude, que ceux qui t’aiment puisent la sagesse.

Le Seigneur s’est fait pour nous source d’eau vive pour que nous ne périssions pas dans cet océan d’épreuves. (...) Sans la foi nous ne pouvons pas avancer dans la voie royale des mystères de Dieu. La foi nous ouvre les yeux, elle nous guide. Là où il n’y a pas de foi, il n’y a pas de lumière ni de chemin qui mène au bien.

Bienheureuse Anne de St-Barthélémy, Carmélite (Mémoire obligatoire)

***

Sa biographie

Anne vint au monde à Almendral, en Vieille Castille, en 1549. Sainte Thérèse la reçut à la profession religieuse en 1572, dans son premier groupe de Carmélites Déchaussées. Plus tard, elle devait la prendre comme compagne de voyages et infirmière personnelle. Confidente de la Sainte et héritière de son esprit, Anne fit ensuite partie du groupe des Carmélites espagnoles qui passèrent en France et en Belgique pour y implanter la Réforme thérésienne. Devenue l'âme de l'oeuvre thérésienne en ces pays, elle se comporta toujours comme une authentique fille de l'Eglise, brulant de zèle pour le salut des âmes. D'abord Soeur converse, devenue Prieure à Pontoise et à Tours, puis fondatrice d'Anvers, elle eut beaucoup à lutter et à souffrir pour maintenir l'esprit de sa Sainte Mère. Son autobiographie nous renseigne sur sa vie d'union à Dieu. Elle mourut à Anvers en 1626.

***

Prier avec une icône d'Anne de Saint-Barthélémy

18 mars 2019

LA LITURGIE DES HEURES

"La prière de l'Office, comme celle de la messe, s'inscrivent dans l'économie du Salut : concrètement, dans le calendrier chrétien des fêtes et des saisons liturgiques.
L'Office divin rénové se définit principalement comme une consécration du temps. Son nom officiel est maintenant "liturgie des heures". Il faut dire ces heures... à l'heure, il faut observer "la vérité du temps".

Document sonore d'époque.
Le texte cité est un extrait du document congréganiste d'époque.
Dans le cadre des 800 ans des Dominicains, Civilisation chrétienne se propose de médiatiser des documents de l'Ordre des Prêcheurs peu connus.