03 janvier 2020

LE COURAGE D'AVOIR PEUR

Posté par ucem à 03:19 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

14 décembre 2019

RORATE CAELI

Isaïe 41

Cieux, faites tomber la rosée, que le Juste vienne des nuées comme la pluie.

1 - Ne t'irrite pas, Seigneur, ne te souviens plus de nos péchés : voici que la cité sainte est déserte, Sion est devenue un désert, Jérusalem est dévastée, la maison de ta sainteté et de ta gloire, où nos pères t'avaient loué. R.

2 - Nous avons péché, nous nous sommes souillés, tous nous sommes tombés comme des feuilles sèches, et nos iniquités, comme le vent, nous emportaient ; tu as détourné ta face loin de nous, et tu nous as livré à nos iniquités. R.

3 - Vois, Seigneur, l'abattement de ton peuple et envoie celui que tu dois envoyer. Envoie l'Agneau souverain de l'univers, du rocher du désert jusqu'à la montagne de la fille de Sion, pour qu'il nous délivre lui-même du joug de la captivité. R.

4 - Console-toi, console-toi, mon peuple, bientôt viendra ton Sauveur. Pourquoi te laisses-tu consumer par la tristesse, parce la douleur t'a repris ? Je te sauverai, ne crains pas, car je suis le Seigneur ton Dieu, le Saint d'Israël, ton Rédempteur.  R.

***

« L’appel entre terre et cieux du « Rorate » de l’Avent, sa sublime aspiration désolée et consolée … » (Marie-Noël, « Notes intimes », Ed. Stock 1959, p. 132)

Source

Posté par ucem à 17:40 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,

27 novembre 2019

JANUSZ KORCZAK - Il n'y a pas de plus grand amour que de donner sa vie pour ceux qu'on aime Jn 15, 13

Les enfants ont le droit d'être traités par les adultes avec tendresse et respect, comme des égaux.

Janusz Korczak

Posté par ucem à 15:14 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , ,

03 octobre 2019

LA SOLITUDE

Dans ce nouveau numéro de La Foi prise au mot, nous nous intéressons à un mot : la solitude. Tout dans la Bible et dans la tradition chrétienne recommande la prise de distance envers la communauté : que l´on songe au désert de l´Exode qui constitue le peuple hébreu, à Élie au Carmel, à Jean Baptiste et à la longue tradition des ermites, moines, religieux. Pourtant, quelle épreuve quand cet isolement n´est pas choisi, et qu´il vient après un veuvage, des difficultés sociales, voire un travail trop absorbant qui coupe toutes les relations. Qu´est-ce qu´il y a de bon dans la solitude ? Y a-t-il une bonne et une mauvaise solitude ? Et comment transformer une solitude subie en solitude fructueuse ? Ce sont les questions que Régis Burnet posera à ses deux invités, Sandrine Caneri, bibliste orthodoxe, et Nathalie Nabert, universitaire, écrivain et poète. La Foi prise au Mot du 29/09/2019.


21 août 2019

EXERCICE DE GRATITUDE

Se souvenir/reconnaître, ressentir l'émotion et remercier...

A partir de 22 min
Père Lionel Dalle - Anne-France de Boissière

On va retrouver un moment de bonheur où chacun va voir ce qu’il y a d’exeptionnel dans sa vie, à quel moment j’ai vraiment eu de la chance.
Fermer les yeux et faire mémoire.
J’essaie de me rappeler un moment de ma vie qui était extraordinaire, où j’ai eu de la chance, où j’étais heureux. Avec qui j’étais ? Qu’est-ce que je faisais ? Qu’est-ce que j’ai senti ? Un élément vous indique que vous retrouvez ce moment parce que vous êtes en train de sourire. Je retrouve ce moment, j’ai l’image mentale de cet instant de bonheur où je me suis dit « ma vie est géniale, » j’aime trop ma vie, j’ai de la chance.

Je laisse un deuxième souvenir revenir dans ma mémoire, j’ai l’image d’un autre moment de bonheur, de joie. Un moment où je me suis dit « mais c’est extraordinaire ce que je vis, » un moment où je me suis dit « je suis heureux. » Je me remémore les couleurs, les couleurs, les odeurs, les personnes avec qui j’étais. Ca peut être un moment où j’étais avec d’autres, j’étais heureux, j’étais à une fête, j’étais à une promenade. Ca peut être la naissance de mes enfants, ça peut être un moment où j’étais seul face à un coucher de soleil, ou je marchais dans la nature et je me dit « je suis heureux. » Je fais mémoire de ce qui m’entourait, de ce que j’ai senti, de ce qu’il y avait dans mon coeur. J’étais heureux. Je revis ce moment, je revis cette émotion, je revis cette joie et je dis « merci. » Merci à ceux qui ont permis que je vive ce moment, merci à Dieu. « Merci Dieu pour ma vie, » « merci Dieu de m’aimer tel que je suis, » « merci Dieu parce qu’en ce moment, je me sens dans la gratitude, parce que mon coeur se transforme, parce que je suis dans la joie, parce que je souris. » « Merci Dieu pour la joie que tu mets dans mon coeur, » « merci Seigneur de me permettre de revivre dans mon coeur, dans mes émotions, ces moments de bonheur, » « merci Seigneur de me mettre dans cette attitude de gratitude