05 février 2020

PJ 62 - LA FOI, L'ESPÉRANCE, L'AMOUR

Ô vie terne et monotone, que de trésors tu recèles ! Aucune heure ne ressemble à une autre, car la grisaille et la monotonie disparaissent quand je regarde tout avec l’œil de la foi. La grâce que je reçois à cette heure ne se représentera pas à l’heure suivante. Il m’en sera donné une à l’heure suivante, mais ce ne sera plus la même. Le temps passe et ne revient jamais. Ce qu’il contient ne changera jamais ; il est scellé d’un sceau pour l’éternité. PJ 62


16 janvier 2020

EXERCICES DE LA VIE UNITIVE

I- De la parfaite imitation de Notre Seigneur Jésus-Christ, imitation qui est la fin de toutes les méditations sur les mystères.

Les méditations qui appartiennent à la vie illuminative, comprennent tous les mystères de la vie de Notre-Seigneur, depuis son Incarnation jusqu'à sa mort sur la croix.

Ces mystères se divisent en trois ordres. Les premiers que nous traiterons sont ceux de l'Incarnation et de l'enfance du Sauveur ; les seconds, ceux de sa prédication ; les troisièmes, ceux de sa passion et de sa mort. Suivent les mystères de sa vie glorieuse, qui ont rapport à la vie unitive.
Disons toutefois que les mystères de la Passion entrent pour beaucoup dans les exercices de la vie unitive, puisque c'est surtout par ses souffrances et par sa mort que le Sauveur du monde a montré la tendresse de son amour envers les hommes, comme nous le verrons en ce lieu.
https://upload.wikimedia.org/wikipedia/commons/thumb/d/de/Retrato_de_Luis_de_la_Puente_Virtute_et_scriptis_notissimus_An%C3%B3nimo_siglo_XVIII.jpg/260px-Retrato_de_Luis_de_la_Puente_Virtute_et_scriptis_notissimus_An%C3%B3nimo_siglo_XVIII.jpg
Vénérable Père Louis du Pont, sj

***
MÉDITATIONS SUR LES MYSTÈRES DE NOTRE SAINTE FOI

DU TRÉSOR CACHÉ DANS LES MALADIES ET LES AFFLICTIONS

15 décembre 2019

CHRISTIAN BOBIN ET LA VIE

(...) Il y a un bon silence. C'est celui de la neige, c'est celui d'une bougie, c'est celui des poèmes, et puis il y a un mauvais silence. C'est celui qui laisse fleurir une blessure déjà faite, depuis longtemps faite et qui la laisse croître. L'écriture est un principe de respiration et de délivrance. (...)

(...) Mon enfance, c'était une cours, déjà presque la prédisposition d'une page ; une clôture avec la lumière qui tombe en puits à l'intérieur. Très peu de choses en vérité, très peu de choses et puis, très vite, la compagnie des livres. (...)

(...) La ville est intérieure, vous voyez ce que je veux dire ? Elle a toujours été intérieure. Je fais le pari en parlant comme ça que c'est vrai pour chacun de nous, que ce qu'on imagine et qu'on croit être dehors en fait est dedans. (...)

(...) La solitude, c'est le lien le plus profond aux autres, si vous voulez. La solitude est cette cours d'école en chacun où nous pouvons nous retrouver et jouer ensemble. Le monde, c'est la salle de classe. Ca ne rigole pas. Ca rigole pas le monde. Il y a le maître, les élèves, les bonnes notes, les mauvaise notes. Ca craint. Ca craint beaucoup. On s'ennuit et on meurt d'ennui. On meurt de souffrance d'être parfois humilié, d'être parfois oublié. La pire place c'est peut-être celle des premiers, parce qu'étant premiers, ils ont moins de chance de voir tout ce qui se passe, tout ce qui est, et de voir même leur propre richesse, leur vraie richesse. La solitude dont je vous parle ici c'est le délassement. C'est, le délassement. Vous quittez l'argent, vous quittez le savoir, vous quittez les appartenances de toutes sortes, vous quittez même vos métiers. Vous quittez vos apparences, vos vêtements. Vous quittez tout. Vous êtes dans la nudité interne qui est celle de l'âme. Les âmes, c'est pas ce qu'on croit, c'est pas ce que disent peut-être parfois à tort les religions, c'est pas ce qu'elles en ont durci. Les âmes, c'est juste des enfants qui jouent. Et imaginez, ça c'est le paradis, parce que les cours d'école, c'est terrible aussi. Les vraies cours d'école, mais une cours d'école où vous n'avez plus rien à craindre, où vous n'avez que des amis. La guerre, c'est fini. La guerre, c'est dans les horaires de la salle de classe, dans les horaires d'école. C'est la guerre, c'est le bombardement du savoir, le bombardement des places et la grande menace du sérieux. La cours d'école dont je parle c'est une page de papier pour moi quand j'écris, un peu plus tard c'est une page plus petite du livre. On peut s'amuser là, on peut s'entendre, on peut se croiser et même, on peut se rencontrer, imaginez. Imaginez. (...)

04 décembre 2019

PJ 79 - NOTRE-DAME DE LA MISÉRICORDE

Marie, ma Mère et ma Reine, je te confie mon âme et mon corps, ma vie et ma mort et tout ce qui la suivra. Je dépose tout entre Tes mains, ô ma Mère, couvre mon âme de Ton manteau virginal et donne-moi la grâce de la pureté du coeur, de l'âme et du corps, et par Ta puissance, défends-moi de tous les ennemis (...). PJ 79

27 novembre 2019

JANUSZ KORCZAK - Il n'y a pas de plus grand amour que de donner sa vie pour ceux qu'on aime Jn 15, 13

Les enfants ont le droit d'être traités par les adultes avec tendresse et respect, comme des égaux.

Janusz Korczak

Posté par ucem à 15:14 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , ,


29 octobre 2019

PJ 1325 - PROCLAMATION DU MYSTÈRE DE LA MISÉRICORDE DIVINE

Ô mon Dieu, que tout ce qui est en moi Te vénère, mon Créateur et Seigneur, et par chaque battement de mon coeur, je désire glorifier Ton insondable miséricorde. Je désire parler aux âmes de Ta bonté et les inciter à avoir confiance en Ta miséricorde - c'est ma mission que Toi-même Seigneur, Tu m'as assignée dans cette vie et dans la vie à venir. PJ 1325

13 octobre 2019

PJ 1075 - PROCLAMATION DU MYSTÈRE DE LA MISÉRICORDE

 Les âmes qui propageront la vénération de ma miséricorde, je les protège durant toute leur vie, comme une tendre mère son nourrisson, et à l'heure de la mort, je ne serai pas pour elles un Juge, mais le Sauveur miséricordieux. En cette dernière heure, l'âme n'a plus rien pour sa défense si ce n'est ma miséricorde ; heureuse l'âme qui, sa vie durant, se plongeait dans la source de la miséricorde, car la justice ne l'atteindra pas. PJ 1075

06 août 2019

SANS LE SANG PAS DE PARDON

Car la vie d’un être de chair est dans le sang, et moi, je vous le donne afin d’accomplir sur l’autel le rite d’expiation pour vos vies ; en effet, c’est le sang, comme principe de vie, qui fait expiation. Lv 17, 11

AELF

Posté par ucem à 12:36 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , ,

07 mai 2019

LES ÉPREUVES SPIRITUELLES - SAINT SILOUANE

L'archimandrite Sophrony résume la doctrine de saint Silouane (†1938) :

Au début, l'homme est attiré vers Dieu par le don de la grâce,

Et quand il est déjà attiré, alors commence une longue période d'épreuves. La liberté de l'homme, sa confiance en Dieu sont mises à l'épreuve, parfois même durement.

Au début de sa conversion, ses prières, qu'elles soient importantes ou non, à peine sont-elles formulées, qu'elles sont habituellement rapidement et miraculeusement exaucées par Dieu.

Mais quand vient la période des épreuves, tout change : on dirait que le Ciel se referme et devient sourd à toutes nos prières.

Dans la vie d'un chrétien fervent tout devient difficile.

L'attitude des gens envers lui s'altère ; on cesse de le traiter avec respect ; on ne lui pardonne pas ce qu'on pardonne volontiers aux autres ; son travail est presque toujours rémunéré au-dessous de la norme ; la résistance de son corps contre les maladies diminue ; la nature, les circonstances, les hommes, tout se tourne contre lui. Quant à ses dons naturels, non moins grands que chez d'autres, ils ne trouvent pas d'application.

En plus de tout cela, il subit encore de nombreux assauts des puissances démoniaques.

Et le dernier, le plus pénible et le plus intolérable des tourments, c'est d'être abandonné par Dieu. Alors sa souffrance atteint son comble, car l'homme est frappé sur tous les plans de son être.

L'expérience millénaire, transmise de génération en génération, nous enseigne que lorsque Dieu voit la fidélité d'un ascète, comme il vit celle de Job, il la mène par des abîmes et des cimes inaccessibles à tout autre homme. Plus la fidélité de l'ascète et sa confiance en Dieu sont inébranlables, plus grande sera son épreuve et plus complète aussi sera son expérience qui pourra s'étendre jusqu'au ultimes limites auxquelles puisse parvenir un homme.

Archimandrite Sophrony, Starets Silouane, moine du mont Athos, Vie - Doctrine - Ecrits - Edition Présence, Belley, 1982, p. 194

Source

20 décembre 2018

VÉRITÉ

du latin veritas: vrai.
Qualité de ce qui est vrai. La vérité est l’adéquation de l’intelligence et de la réalité. Elle n’est pas donnée toute faite, elle se fait, elle est le fruit de l’effort et de la recherche. La vérité scientifique est de l’ordre du savoir alors que dans la Bible la vérité n’est pas l’objet du savoir, elle est la «Parole faite chair». Jésus proclame: «Je suis la Vérité..» (Jn 14,6), il affirme qu’en Lui, Dieu devient la vérité de notre vie et nous appelle à une rencontre qui nous fait vivre. Il veut «que tous les hommes soient sauvés et parviennent à la connaissance de la vérité». (1 Timothée 2; 4).

SOURCE