Ce lundi, nous fêtons Notre-Dame du Mont Carmel. C'est assez unique que l'Eglise universelle propose à la dévotion de tous les croyants un vocable de la sainte Vierge propre à une ordre religieux, le carmel. C'est sans doute parce que c'est aussi la fête de tous ceux qui portent le scapulaire de ND du Mont Carmel, auquel de nombreuses grâces sont attachées.
La dernière apparition de Marie à Lourdes est aussi un 16 juillet.
Mais pour nous, c'est aussi l'occasion de nous rappeler que sainte Thérèse d'Avila, en réformant le Carmel, lui a donné une touche spécifique : celle de prier pour les prêtres. Ecoutons-la :

"[Voici le] but principal pour lequel Notre-Seigneur nous a réunies dans cette maison.
[...] Travaillons à être telles que nos prières puissent aider ces serviteurs de Dieu [les prédicateurs et les théologiens]. […] Pensez-vous, mes filles, qu'il faille peu de vertu pour traiter avec le monde, vivre au milieu du monde, s'occuper des affaires du monde, s'adapter, ainsi que je l'ai dit, à la conversation du monde, et demeurer intérieurement étranger au monde, ennemi du monde, se conduire comme si l'on vivait au fond d'un désert, enfin pour être des anges bien plus que des hommes ! […]
N'allez donc pas croire que ces hommes dont nous parlons n'aient besoin que d'un faible secours de Dieu pour soutenir la lutte redoutable dans laquelle ils sont engagés ; une grâce abondante, au contraire, leur est nécessaire" (Chemin de la perfection, chapitre 3)

Et le numéro 128 des constitutions actuelles des carmélites stipule :
"Cette communion avec l’Eglise particulière se manifeste dans l’estime et l’obéissance filiale envers l’Evêque ; dans la sollicitude pour les problèmes et les projets du diocèse ; et dans la prière pour tous ses membres, spécialement pour les Prêtres" (Constitutions n°128).

Source